C'est froid, ça brûle

Jaurès Trevise miniLes habitant.es de la résidence Trévise, rue Jean Jaurès dans le quartier de Moulins, vivent dans des conditions indignes depuis plusieurs années. En septembre dernier, les résident.es ont subi une coupure de chauffage qui a mis en évidence l'ensemble des dégradations de la résidence. Un collectif d’habitant.es s'est constitué pour qu’enfin LMH réagisse.

Lire la suite : C'est froid, ça brûle

Usine à frites géante, addition salée pour les habitant.es

Clarebout derrière Saint-Georges-sur-l'AaAu delà de la frontière, mais pourtant juste à côté de nous, sévit depuis bientôt 33 ans un nouveau géant belge. Clarebout Potatoes s'est installé d'abord à Neuve-Église, entre Bailleul et Armentières, puis à Warneton en 2008. L'année passée, l'entreprise familiale a essayé de s'installer près de Mons en Belgique, mais les habitant.es du village de Frameries ne se sont pas laissé.es faire et soutenu.es par quelques élu.es, les Belges ont refusé. Le projet : avoir une nouvelle chaîne de production qui alignerait plus de 2500 tonnes de frites par jour. De quoi nourrir plus qu'un Plat-Pays. Après cet échec, Clarebout tente son installation en France et plus précisément à St-Georges-sur-l'Aa, un village de 300 habitant.es entre Dunkerque et Calais. Un désastre écologique, économique, olfactif et humain dénoncé par des habitant.es qui ne souhaitent pas se voir refiler la patate chaude.

Lire la suite : Usine à frites géante, addition salée pour les habitant.es

Logement : On fait le Bilan !

acheter3En 2014, Martine Aubry se représente pour un troisième mandat et fait du logement une de ses priorités, au même titre que l'emploi et la sécurité. Les projets urbains sont légion dans le projet socialiste. Ils augurent pour Lille encore une paire d'années à ressembler à un brouillon de ville en quête de métropolité. Comme on n'est pas du genre à abonder béatement dans le sens du mouvement, on a voulu pondre notre propre esquisse de bilan. Décryptage de la politique d'Aubry en termes de logement.

 

Lire la suite : Logement : On fait le Bilan !

À CHACUN.E SA NUIT PARCOURS NOCTURNES DE SANS-ABRIS

SDF lune hdfMacabre Toussaint. Chute des températures, jours écourtés, ciel maussade. Tandis qu’une majorité s’empresse de regagner son chez-soi, les médias se remettent à traiter d’un sujet qui leur avait échappé depuis de longs mois maintenant : les sans-abris. Souvent absent.es des radars journalistiques, les sans-abris sont pourtant bien présent.es dans nos rues toute l’année. Errance en terrain nocturne pour ce premier épisode d’une série dédiée à la situation et aux spécificités des personnes à la rue à Lille.

Lire la suite : À CHACUN.E SA NUIT PARCOURS NOCTURNES DE SANS-ABRIS

La lionderie est morte ce soir

Dessin Hem v3Il y a un an, nous vous parlions d’habitant.e.s mobilisé.e.s contre un projet de démolition de leurs maisons dans la cité familiale de la Lionderie à Hem1. Accompagné.es par une association de locataires (l’Atelier populaire d’urbanisme : APU) de Fives, iels ont tenté de faire entendre leur voix face à la MEL, la mairie et les bailleurs qui pilotent le projet. Leurs revendications, soutenues par l'APU, ont été littéralement balayées par les entrepreneur.ses qui n’ont pas caché leur cynisme et leur mépris des habitant.es.

Lire la suite : La lionderie est morte ce soir

Capitalisme à visage urbain

Dessin ANRU 2 retouche« Le plus gros chantier de l’histoire de France hors temps de guerre » dixit Jean-Louis Borloo, son initiateur, entame la deuxième phase de son programme. Quinze ans après le lancement de l’Agence nationale de la rénovation urbaine (ANRU) et ses opérations de démolition à la chaîne, l’ANRU 2 a pris le relais pour venir au secours des quartiers populaires à coups de pelleteuses et de milliards d’euros. Annoncée comme une machine de guerre contre la pauvreté, c’est pourtant dans la guerre contre les pauvres qu’elle semble vouloir continuer à exceller.

Lire la suite : Capitalisme à visage urbain

Portraits d'expulsé.es

Motif M.BertrandLa destruction de la dernière barre d’immeubles du grand ensemble du boulevard de Strasbourg (BDS), nommée Marcel Bertrand a débuté1. Cette résidence gérée par Lille Métropole Habitat (LMH), mise à nu, dévoile ce qu’a été l’intérieur des maisons de plusieurs centaines de familles. La destruction est donnée à voir comme un spectacle. Une mise en scène qui a commencé le 10 septembre dernier par l’inauguration du premier coup de pelleteuse et qui s’est terminée silencieusement en décembre.

Lire la suite : Portraits d'expulsé.es

Averse chez l’habitant

Machu Pichu dessin couleur v2Dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre 2018, une forte averse provoque l'effondrement du plafond et l'inondation de plusieurs logements de la résidence Jeanne Leclerc, rue de Lannoy à Fives. La résidence sociale avait été conçue dans le cadre d’un projet architectural pompeusement intitulé Machu Picchu. Avant que le drame ne survienne, le bailleur et les pouvoirs publics avaient maintes fois été prévenus de l’état des appartements par les habitant.es mais n’ont pas réagi.

Lire la suite : Averse chez l’habitant

La poudre de Superquinquin

QuinquinEn janvier 2015, quelques lillois.es décident de créer à Lille un supermarché coopératif et participatif au slogan évocateur : « Superquinquin, le supermarché dont tu es le héros ». Ouvert en juillet 2016, ce supermarché propose une alternative à la grande distribution classique promouvant de nouvelles manières de consommer en s’appuyant sur l’autogestion. Si sur le papier l’idée est belle, les derniers échos de la SCOP nous ont fait saigner les oreilles.

Lire la suite : La poudre de Superquinquin

Richir coule les Bains-Douches

Jacques Richir est adjoint à la mairie de Lille.La ville de Lille a prévu la fermeture des derniers bains-publics municipaux vers la fin de l’année 2018. Les douches ne manquaient pas de succès, même quand elles étaient à court d'eau chaude. On voudrait faire fermer ces locaux, alors qu'ils répondent à un besoin réel : prendre des douches à bas prix (1). Non seulement il permettait aux populations les plus fragiles de se laver, d’accéder à l’hygiène, mais c’est aussi un moment agréable, l'occasion de prendre du temps pour soi, d'entretenir des liens sociaux. On va à la douche en famille, on y croise des gens qu’on connaît, on se raconte les derniers potins, etc. Un très beau film documentaire, Bains-Douches, a été tourné dans ces lieux, qui montre la vie dans ces espaces et les relations entre personnels et usager.es (2).

Lire la suite : Richir coule les Bains-Douches

Pas d'aqua-poney à Moulins

Les écolos ? Moi, j'les bouffe !!!Pas de piscine olympique sur la friche Saint Sauveur ! Pas de blocs de logements « à la suédoise » ! Pas de gentrification ! Depuis 2013, la métropole lilloise (MEL) se frottait les mains d’un projet d’aménagement urbain de grande ampleur sur l’ancienne gare de marchandises du quartier Moulins. Le projet était sur les rails, le secteur privé prêt à se ruer sur la plus vaste friche de Lille. Coup de théâtre : le juge administratif a rendu le 5 octobre une décision faisant s'écrouler tout l’agenda. Le tribunal, en annulant la déclaration d'intérêt général, met un bon coup de pied au cul des acteurs de la bétonnisation. Retour sur une victoire, commentée par Achille1, un des opposants de longue date au projet.

Lire la suite : Pas d'aqua-poney à Moulins

Guide anti-expulsions

brochure anti expulsions illuLe collectif anti-expulsions de Lille propose "Un guide pratique d'autodéfense et d'organisation collective à destination des personnes menacées d'expulsion de leur logement et leurs soutiens, quelle que soit leur manière d'habiter". Ce guide résulte d'un travail de plusieurs mois, de rencontres, d'échanges, de recherches et d'ateliers entre des personnes directement concernées par les procédures d'expulsions. Il s'adresse aux personnes menacées d'expulsions, quelle que soit sa manière d'habiter : occupations de terrains, locations, squats, résidences étudiances, etc."

Pourquoi ce guide ? Pour "partager des savoirs et des pratiques permettant de défendre notre droit à vivre comme nous l'entendons, face aux projets des promoteurs immobiliers et autres délogeurs de familles précaires. Elles vont de la compréhension et de l’utilisation du droit à des idées sur la manière de mettre en place un rapport de force favorable en cas d’expulsion pour les personnes concernées."

Le lien pour télécharger la brochure est ici, tandis qu'il est possible de contacter le collectif à cette adresse : collectifantiexpulsionslille@riseup.net

Pour aller plus loin, le collectif anti-expulsions se réunira le 19 juin prochain, à 18h30, dans les locaux de l'APU Fives au 57 rue de Flers à Lille. Pour le collectif, il s'agira "de mettre en place un ensemble d’actions pour s’organiser collectivement contre les expulsions.", ainsi que "d’élargir le collectif à plus de personnes quelque soient leur(s) statut(s) ou leur(s) mode(s) d’habitation."

L'Union. Ville fantôme

union1Sur la zone de l’Union, entre Roubaix, Tourcoing et Wattrelos, c’est l’urbanisme des grands projets qui resplendit dans toute sa bêtise et sa violence. Retour sur la mise en friche d'un ancien territoire industriel et sur l'incapacité des chantres de l'attractivité à reconstruire là où leurs aînés ont démoli.

Lire la suite : L'Union. Ville fantôme

Saint sauveur défriché

st so planLa vie en friche

Sur la friche Saint Sauveur, on n’entend plus les voitures et les immeubles sont loin. On sort du cadre imposé par les pouvoirs publics, de la rue, des centres sociaux, des squats. Les gens s'approprient la friche, pour promener leur chien, boire une bière, se piquer au calme, dormir ou seulement fuir la ville. Une friche vide ? Pas sans vie ! Mais la brèche se referme doucement sur elle-même.

Lire la suite : Saint sauveur défriché

Derrière la métropole tertiaire, une ville inégalitaire

sociologie lille2Sorti en juin dernier aux éditions La Découverte, Sociologie de Lille est un petit manuel écrit par un groupe de neuf chercheur.ses lillois.es, regroupé sous le nom de Collectif Degeyter. L’ouvrage rencontre un écho peu habituel pour ce genre de production universitaire. La Brique a voulu comprendre… Discussion avec trois des co-auteur.ices, Cécile Vignal, Fabien Desage et Antonio Delfini.

Lire la suite : Derrière la métropole tertiaire, une ville inégalitaire

Lille Capitale des projets à la con

Capitale Mondiale du DesignA la suite des chercheur.es ou encore des associations, l'Agence de développement et d'urbanisme vient de pointer l'ancrage des inégalités sociales dans la métropole. Pourtant, la Métropole Européenne de Lille continue d'ignorer cet état de fait, préférant fêter ses 50 ans, 50 ans de transformations urbaines, 50 ans d'embourgeoisement, 50 ans de renforcement des inégalités sociales, et 50 ans de projets toujours plus délirants. Tour d'horizon (non exhaustif) des projets « attractifs », « urbanistiques » et « inutiles ».

Lire la suite : Lille Capitale des projets à la con

Moulins, vent d’investissement

RUE2 1Lille, quartier Moulins. La rue Philippe de Comines est une petite rue à sens unique. Elle se termine à deux pas de la Friche Saint Sauveur, en longeant la fac de droit. Décor classique d’un ancien quartier ouvrier qui, s’il est qualifié de « sale » et de « pourri » par ses habitant.es, fait déjà saliver les plus gros vomisseurs de béton. On a eu envie de se promener, de traîner sur le trottoir, de discuter avec les habitant.es, et de scruter ce qui se cache derrière l’effritement des façades.

Lire la suite : Moulins, vent d’investissement

Désarmons le béton

Maison arracheeL’agglomération lilloise est une terre de luttes urbaines. Si la postérité fait la part belle à la lutte des habitant.es de l’Alma-Gare à Roubaix au milieu des années 1970, des initiatives moins connues ont émergé dans d’autres quartiers : Vieux-Lille, Moulins ou Fives.
Les traces de résistances persistent encore aujourd’hui dans le milieu associatif local. En 2003, Jean-Louis Borloo, ministre de la ville, crée l’agence nationale de rénovation urbaine (ANRU) qui finance les projets des maires qui veulent « casser les ghettos » et faire venir des populations plus riches dans les quartiers pauvres. Cette « rénovation » se révèle fatale pour les quartiers populaires. L’ANRU est devenue le bras armé de la lutte contre les pauvres, plus que contre la pauvreté. Partout, les habitant.es refusent de dégager si facilement. Les populations résistent, s’entraident, partagent des connaissances et s’échangent des services. Les habitant.es n’hésitent pas à rappliquer aux réunions sans invitation et à faire savoir leur opinion aux cénacles d’élu.es et technicien.nes.
Voici quatre exemples récents d’actions soutenues par l’atelier populaire d’urbanisme de Fives (APU) ancrées dans des quartiers populaires de la métropole touchés par des politiques de gentrification.

Lire la suite : Désarmons le béton

Page 1 sur 8

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Aujourd’hui tout le monde a peur

    Max Weber faisait de la bureaucratie l’instrument de la rationalisation du monde : soumise à la règle, elle préviendrait des initiatives individuelles insuffisamment fondées. Aujourd’hui, avec la réouverture pour le moins hasardeuse des écoles primaires, cet optimisme nous semble devoir être...

    Lire la suite...

  • Le mot des dessinateur.trices

    Thérèse (bis) a invité quelqu'un à la Brique et celui-ci n'avance pas vraiment masqué...

    Lire la suite...

  • Bêtises de la sucrerie de Cambrai

    Le 3ème groupe mondial sucrier, Tereos, s’enorgueillit depuis le début du confinement de produire des litres de gel hydro-alcoolique ; aux héros industriels, la patrie reconnaissante. Le communiqué de presse de l’entreprise en date du 23 avril 2020 s’ouvre ainsi : « Pour des causes restant encore à...

    Lire la suite...

  • Ça va vous faire tout drone...

    Les annonces de Macron sont parfois un peu en décalage avec les actes : après les commandes de gaz lacrymos plutôt que des masques à l'heure des premières secousses du virus en France, son ministère de l'Intérieur lance un appel d'offres le 12 avril pour 651 drones. L'homme qui sort les mots «...

    Lire la suite...

  • Angry Birds

    A Lille comme dans d’autres villes de France, La direction départementale de la sécurité publique use d’un drone équipé d’un haut parleur pour rapeller aux confiné.es qui s’aventurent dans la rue que l’ordre est toujours en place : "Police nationale, afin d’éviter la propagation du Covid-19, les...

    Lire la suite...

  • Cynisme d’Etat

    Le 30 mars, le Prefet de Seine-et-Marne annonce fiérement mobiliser les réfugié.es pourvoyant ainsi aux besoins saisonniers de main d’oeuvre agricole. Le 31 mars, la prefecture annonce qu’il s’agit de volontaires. Ces dernier.es seront rémunéré.es et travailleront dans les conditions sanitaires...

    Lire la suite...

  • Âme charitable

    Du grec ancien phílos, "ami" et de ánthrôpos, "genre humain", d’après le Larousse, le philanthrope est un ami du genre humain ou une personne qui cherche à améliorer le sort de ses semblables par des dons en argent, la fondation ou le soutien d’œuvres. Le Ministre, Maire de Tourcoing...

    Lire la suite...

  • Blanquer nous fait banquer : concours de circonstances !

    « Nous avons considéré que ces types de concours sont beaucoup trop importants pour les personnes concernées pour les reporte. »C’est ce que déclarait le matin du 15 mars le ministre de l’Education Nationale Jean-Michel Blanquer suite à l’annonce par Macron de la fermeture des écoles. Pour finalement,...

    Lire la suite...

  • « CHEEEEESE » ou ta gueule !

    Entre Violette Spillebout pour qui Lille est « exposée aux trafics de drogues et à une menace terroriste », et Marc-Philippe Daubresse qui propose l’installation de 500 caméras - équipées de technologies de reconnaissance faciale - c’est la surenchère sécuritaire. Martine Aubry s’y était opposée...

    Lire la suite...

  • Appel à temoignage

    Cet appel à témoignage est en relation avec l'article Baiser sans bébé : Toute une histoire Un enjeu de la contraception propre aux femmes, c’est d’abord de pouvoir faire l’amour sans devenir mère. Si le risque de « devenir parent » implique les deux personnes, les précautions à prendre par...

    Lire la suite...