Qui est M. Gheeraert, directeur de police de Lille ?

qui est 21222125Lors du rassemblement du 28 novembre 2020 contre la loi « sécurité globale », la foule très dense déborde gentiment du cadre statique qui lui a été imposé par la préfecture, le cordon trop mince se retrouve au milieu des gens qui ne montrent aucune agressivité. Pour Maxime Gheeraert c’en est déjà beaucoup trop, le directeur du service d'ordre public et de soutien de la police nationale à Lille fait péniblement trois sommations inaudibles aux manifestant.es joyeu.ses. Dépassé, il s’écrie : « Gazage ! Gazage, on se dépêche, put***. Gazage ! Mais p*tain, vous attendez quoi ? Allez, grenadage ! » (1). Mais qui est vraiment cet homme ? Portrait d'un prodige policier.

Lire la suite : Qui est M. Gheeraert, directeur de police de Lille ?

Une étincelle suffit à mettre le feu à toute la place

Grosse Immobilisation CMJN texte2

Les samedis 21 et 28 novembre, deux rassemblements contre la loi « sécurité globale » à Lille. Si les jours raccourcissent, on dirait bien que l’envie de déconfiner les colères est là. Nous avions envie de revenir sur les événements qui ont principalement consisté en des prises de parole de différents collectifs plus ou moins institués (plutôt plus que moins).

Lire la suite : Une étincelle suffit à mettre le feu à toute la place

PODCAST CONFINÉ : ÉCOUTEZ L'ÉMISSION "LES AUTRES VOIX DE LA PRESSE"

pangol5Voici deux podcasts enregistrés pour RADIO MNE à Mulhouse dans le cadre de l'emssion "Les Autres Voix de la Presse - L'actualité des régions vue par la presse indé" par Jocelyn Peyret.

Plus généralement, Jocelyn Peyret a fait toute une série d'épisodes sur la presse indépendante et nous vons invitons à découvrir la richesse et la diversité des médias indépendants.

Lire la suite : PODCAST CONFINÉ : ÉCOUTEZ L'ÉMISSION "LES AUTRES VOIX DE LA PRESSE"

Gilets Jaunes : La répression s’essouffle sur les braises

granderoueDes rond-points aux frontières, des péages aux grilles des ministères, la trêve des confiseurs n’aura existé que sur l’antenne des chaînes d’info. Le mouvement s’essouffle ? Non, il n’a pas cessé de s’époumoner et reprend de plus belle en cette nouvelle année. Dans la rue, ça donnait l’acte 8, samedi 5 janvier : une mobilisation comme les pavés de Lille en avaient rarement vécue. Récit.

Lire la suite : Gilets Jaunes : La répression s’essouffle sur les braises

Quand Nord Littoral ironise sur la misère des exilé.es

odievrefinalpetit

Édouard Odièvre est journaliste à Nord Littoral. Découvert au détour d'un article fumeux traitant d'une énième destruction d'un campement de survie des exilé.es de Calais, notre sang n'a fait qu'un tour. De jeux de mots mal sentis en commentaires douteux, sa plume médiocre fait partie de celles qui distillent des idées haineuses dans des papiers dépourvus de toute analyse - mais salement politisés.

Lire la suite : Quand Nord Littoral ironise sur la misère des exilé.es

Ramdam sur le macadam

plan circulationÀ Lille, ces derniers mois, ce serait la « paralysie », « l'asphyxie », « l'enfer », la « galère », voire « l'anarchie », et même le « chaos ». C'est bien simple : « la situation est explosive ». En cause, le nouveau plan de circulation lillois, élaboré par la municipalité avec l'objectif de limiter le trafic dans l'hyper-centre. Monté en psychodrame par La Voix du Nord, il semble surtout refléter la « pagaille » au sein de la rédaction du journal, qui n'hésite pas à en faire des caisses.

Lire la suite : Ramdam sur le macadam

Quand l'État administre le désastre

 JPI3283Depuis sa création en 2007, La Brique analyse régulièrement la situation des réfugié.es bloqué.es sur le littoral du nord de la France. Au fil des années, nous avons recueilli dans nos colonnes leurs paroles et réalisé des reportages sur leurs conditions d'accueil déplorables, et sur la surenchère sécuritaire qu'illes subissent. Nous avons choisi de dénoncer dans ces pages1 la manière dont les gouvernements – à droite comme à gauche – s’emploient depuis quinze ans, au travers de dispositifs logistiques alliant le sécuritaire à l’humanitaire, à maintenir les réfugié.es dans la non existence.
 
Lire la suite : Quand l'État administre le désastre

La divergence des luttes

manif de flicsLille, le 28 octobre. Il est 22 h quand déboulent sur le boulevard de Liberté deux grosses cylindrées roulant à cent à l’heure entre les bus et les badauds. Un rodéo en plein centre-ville ? Non, juste deux équipages de la BAC venus appuyer, toutes sirènes hurlantes, leurs 300 collègues amassé.es sur la place de la République. Ils arborent leur panoplie complète : brassards, uniformes, cagoules et armes à feu. Le drapeau tricolore étendu sur le pavé achève l’inquiétant décor planté partout en France depuis quelques semaines. En s’approchant, on discerne les spots des caméras qui percent çà et là cette foule en bleu-marine. Les keufs appellent les autres travailleur.ses à les rejoindre dans leur mouvement. Pourquoi ne pas lutter auprès de nos « camarades » les flics ? Des raisons, on en a trouvé plusieurs...
 
Lire la suite : La divergence des luttes

Page 1 sur 6

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Bruits ou tapages injurieux, la répression continue

    Suite à des manifestations en février et avril 2018, près de 10 personnes ont reçu une ou plusieurs amendes à leur domicile pour motif de « bruit ou tapage injurieux perturbant la tranquillité d’autrui ». Sans qu’ait eu lieu ni contrôle ni notification les jours concernés : du racket légal....

    Lire la suite...

  • Aujourd’hui tout le monde a peur

    Max Weber faisait de la bureaucratie l’instrument de la rationalisation du monde : soumise à la règle, elle préviendrait des initiatives individuelles insuffisamment fondées. Aujourd’hui, avec la réouverture pour le moins hasardeuse des écoles primaires, cet optimisme nous semble devoir être...

    Lire la suite...

  • Le mot des dessinateur.trices

    Thérèse (bis) a invité quelqu'un à la Brique et celui-ci n'avance pas vraiment masqué...

    Lire la suite...

  • Bêtises de la sucrerie de Cambrai

    Le 3ème groupe mondial sucrier, Tereos, s’enorgueillit depuis le début du confinement de produire des litres de gel hydro-alcoolique ; aux héros industriels, la patrie reconnaissante. Le communiqué de presse de l’entreprise en date du 23 avril 2020 s’ouvre ainsi : « Pour des causes restant encore à...

    Lire la suite...

  • Ça va vous faire tout drone...

    Les annonces de Macron sont parfois un peu en décalage avec les actes : après les commandes de gaz lacrymos plutôt que des masques à l'heure des premières secousses du virus en France, son ministère de l'Intérieur lance un appel d'offres le 12 avril pour 651 drones. L'homme qui sort les mots «...

    Lire la suite...