« Lorsque tu vas sur une ligne de production, c'est pour la magie »

66 20 21 RunacherÉric Louis est cordiste, travailleur itinérant. Il écrit régulièrement ses expériences de travail, ses galères de tous les jours. Dans ce numéro, il revient sur la « magie de l'entreprise » chère à la ministre déléguée à l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher. Cette dernière s'est fait connaître le 7 octobre 2021 lors de l'évènement BIG 2021, consacré au « business de l'industrie ». Lors de ce forum très start-up Nation, sa conclusion enflammée nous a ému : « Lorsque tu vas sur une ligne de production, c'est pas une punition, c'est pour ton pays, c'est pour la magie ». Éric Louis nous livre ici son témoignage, à des années lumières de la perception macroniste du monde du travail.

Lire la suite : « Lorsque tu vas sur une ligne de production, c'est pour la magie »

France travail ! France privatise !

66 09 Aksis

Askis, Catalys, Solerys, Tingari… en tant que chômeurs ou chômeuse, vous avez peut-être déjà eu affaires à elles. « Elles », ce sont ces boîtes privées qui rien qu’en 2021 ont touché plus de 300 millions d’euros pour « accompagner » les personnes privées d’emploi à coup de prestations fumeuses auprès d’un public autonome, qui, avec ou sans « elles », auraient retrouvé un taf. Dans le Nord, Tingari, ex-Ingeus1, sort du lot. Cette entreprise est particulièrement agressive pour faire du chiffre.

Lire la suite : France travail ! France privatise !

À Pôle Emploi, la politique du chiffre au service de la radiation

66 08 Radiations

Depuis cinq ans, Emmanuel Macron s’attaque aux précaires, avec les personnes sans emploi dans sa ligne de mire. Après la réforme de l’assurance chômage, le gouvernement accroît le contrôle des chômeur.ses. À l’approche des élections présidentielles, son objectif est clair : radier pour enjoliver les chiffres du chômage et culpabiliser les chômeur.ses.

Lire la suite : À Pôle Emploi, la politique du chiffre au service de la radiation

Impasse pour la culture

cult tueAu printemps, La Brique revenait en détail sur l’occupation du théâtre Sébastopol. Pendant une centaine de jours, des intermittent.es, syndicats et soutiens ont occupé une centaine de théâtres en France pour revendiquer plus d'équité dans leurs conditions de travail et plus largement pour dénoncer la mauvaise gestion de la crise sanitaire. Malgré la réouverture, le naufrage continue...

Lire la suite : Impasse pour la culture

Cargill destruction programmée

usine rougeL'usine d'amidonnerie Cargill Haubourdin est toujours en cours de Plan de « sauvegarde » de l'emploi (PSE). Sur 325 employé.es, le PSE demandait 186 licenciements en novembre 2019. La « revalorisation » du site, validée par la DIRECCTE1, permet finalement 128 licenciements. À la fin du PSE, il restera moins de 200 salarié.es, alors que l’usine en comptait plus de 500 lorsque Cargill a racheté l’usine en 2002 et 800 dans les années 80. Une banqueroute organisée ?

Lire la suite : Cargill destruction programmée

Cargill, un an de lutte

Usine Carkill Haubourdin

Le 21 novembre 2019, la direction de l'usine Cargill d'Haubourdin annonce un plan de « sauvegarde » de l'emploi (PSE) à ses 330 salarié.es. Il pourrait supprimer 183 postes sur l’amidonnerie, le reste ne travaillant plus que sur la transformation de l’amidon de maïs pour la pharmacie et l’alimentation infantile. Si les ouvrier.es ont tenté de contrer cette décision, la lutte a été longue, et a eu son lot de violences. Retour sur une année de combat au cœur l'industrie agro-alimentaire.

Lire la suite : Cargill, un an de lutte

Le monde d’après à l’université : passe tes partiels et démerde-toi !

etudianteÀ l'Université de Lille, la crise sanitaire a dégradé les conditions d'examens. Une nouvelle fois, l'équipe du président de l'Université, Jean-Christophe Camart, est pointée du doigt pour son improvisation et sa gestion calamiteuse, laissant les enseignant.es dans le flou le plus total, sacrifiant au passage les étudiant.es, désabusé.es par une situation où le silence de la présidence règne.

Lire la suite : Le monde d’après à l’université : passe tes partiels et démerde-toi !

Saint-Sauveur, de la friche industrielle à la ruine culturelle

Expo Saint SoPotemkine3Dans le cadre de Lille Capitale Mondiale Universelle et Interstellaire du Design, après le « showroom » du Tri Postal, nous sommes allés visiter, entre deux confinements, à Saint-Sauveur l’exposition sur des projets d’aménagement du territoire intitulée « Les usages du monde ». Ce que nous avons vu : l’éloge du productivisme capitaliste, sous un épais et gras vernis de bonne conscience.

Lire la suite : Saint-Sauveur, de la friche industrielle à la ruine culturelle

Solidarités (re)naissantes

1Au début de la crise sanitaire, on a beaucoup parlé d’union nationale et de l’importance de mettre en suspens les conflits habituels face aux nouvelles urgences. Fallait-il uniquement se borner à se confiner et faire confiance à l’État ? Bien vite, il est apparu que le contrôle des sorties exercé par le gouvernement s’effectuait au détriment des populations « les plus fragiles ». Face à cet abandon, face à la réclusion, la solidarité est redevenue un acte militant. Des collectifs, parfois informels, parfois regroupés sous forme de brigade, ont été amenés à penser de nouveaux modes d’action.

Lire la suite : Solidarités (re)naissantes

Portraits d'entrepreuneur.ses

plague1Pendant le confinement, quelques personnalités entreprenantes se sont révélées. Solidaires dans l'âme, souvent issues de milieux aisés mais ayant bien compris l'importance d'être proche des personnes « en grande difficulté » et « vulnérables », dont les conditions d'existence étaient déjà tendues avant le confinement et que celui-ci n'a pas améliorées. Bref, les pauvres, les prolétaires, les sans-domicile-fixe. Nous proposons de refaire le portraits de ces héros en carton.

Lire la suite : Portraits d'entrepreuneur.ses

Jean Gadrey " Le virus comme détonateur d’une crise économique et financière qui couvait"

gadrey01

Jean Gadrey est économiste et ancien professeur honoraire d'économie à l'Université Lille 1. Très critique envers la théorie néo-classique et la doxa néoliberale dominante, Jean Gadrey se consacre depuis quelques années à des recherches sur les indicateurs de richesse et les limites de la croissance économique. Il est membre d'Attac (Association pour la taxation des transactions financières et pour l'action citoyenne), et collabore régulièrement avec le journal Alternatives Economiques dans lequel il tient un blog mais aussi avec Le Monde et Politis... C'est au tour de La Brique : Interview.

Lire la suite : Jean Gadrey " Le virus comme détonateur d’une crise économique et financière qui couvait"

L'énergie est notre moyen de pression, utilisons-la

cgtengiedessinVFSi vous participez aux manifestations du mouvement social actuel, vous avez pu tous et toutes constater que certaines présences étaient plus remarquées que d’autres, voire changeaient carrément la teneur de l’ambiance : cortège de tête, cheminot.es, pompier.ères, etc.
Notamment les syndiqué.es de la CGT-Énergie de Lille. Iels viennent nombreux.ses en tenue de travail et déters. Grosse ambiance au mégaphone et cagoules de mise (« parce qu’il fait froid », nous a-t-on dit). Leur présence détonne comparé aux défilés merguez « on lâche rien » classiques. La Brique est allée causer avec Thierry, délégué de la CGT énergie Lille.

 
 
 
Lire la suite : L'énergie est notre moyen de pression, utilisons-la

C’EST TRISTE UN TRAIN QUI SIFFLE DANS LE SOIR

SNCF dessin pépy trainQu’est-ce que ça fait, d’être privatisé.es ? Pour les agent.es de quai de la SNCF rencontré.es par La Brique, la privatisation à venir signifie la destruction de leur travail et de leur identité. Annie a travaillé à Lille dans un kiosque info la plupart de sa carrière : elle est devenue du jour au lendemain poinçonneuse de billets à l’entrée des TGV, et ne sait pas de quoi la suite de sa carrière sera faite. Sandra fait de la vente au guichet dans une gare du Nord : elle voit ses tâches augmenter, de nouveaux règlements arriver sans formation préalable. Rencontre avec des personnes qui en bavent mais qui ne vont pas se laisser faire. Tou.tes dans la rue le 5 décembre !

 

 

 

Lire la suite : C’EST TRISTE UN TRAIN QUI SIFFLE DANS LE SOIR

URGENCE AU CHU

urgences corrigéLe 19 septembre dernier, le personnel des urgences du CHU de Lille a symboliquement mis en bière le service public de l'hôpital. Le cercueil a été porté jusqu'à l'Agence Régionale de la Santé1. Ce jour-là, les représentant.es de l'ARS ne prennent pas la peine de rencontrer les personnels hospitaliers. La Brique a rencontré les grévistes.

Lire la suite : URGENCE AU CHU

A quand les tabliers jaunes ?

diego hln 2site

Un scandale ordinaire. Au départ, des personnes qui ont une passion, un savoir-faire apprécié et une volonté de faire plaisir aux gens… À l’arrivée, le dégoût, les problèmes de santé, la dope, le découragement et la démission. Connaît-on vraiment les conditions de travail dans ces « petits restos » lillois où beaucoup ont sans doute mangé au moins une fois ? À travers le parcours de Folakey, La Brique révèle l'arrière-goût amer des cuisines.

Lire la suite : A quand les tabliers jaunes ?

Où va Le Monde ?

gilets jaunes commercePas besoin d’une rhétorique aiguisée pour chercher à convaincre de la menace que font peser les Gilets jaunes sur le pays. Quand il s’agit de défendre l’ordre établi, Le Monde, sacro-saint quotidien de référence, n’hésite pas à s’adonner aux pratiques journalistiques de bas étage : le micro-trottoir sélectif. On a cru à la parodie en lisant l’article publié le 12 janvier intitulé « À Lille, les gilets jaunes n’emmerdent pas les bonnes personnes ».

Lire la suite : Où va Le Monde ?

Le Biplan ferme

BiplanAhhh, le malheur des déserts culturels s’abat une fois de plus sur Lille ! Le Biplan a fermé ses portes le week-end du 24 février après 20 ans d’existence, en organisant pour la dernière fois des concerts et des spectacles pensés pour être à l’image du lieu, connu pour sa programmation théâtrale et musicale. Son fonctionnement unique dans le paysage culturel lillois s’inscrivait à mi-chemin entre la salle de spectacle et le café-concert.

Lire la suite : Le Biplan ferme

La possibilité du fascisme

fascisme lilleAu sortir de la guerre, Georges Orwell écrivait : « lorsque les fascistes reviendront, ils auront le parapluie bien roulé sous le bras et le chapeau melon. » Autrement dit, si vous guettez le retour des fascistes, ne vous fatiguez pas les yeux à scruter l’apparition de moustaches ou de costumes en cuir, ni à tendre l'oreille, attentifs au bruit des bottes sur le pavé, cherchez plutôt du côté des respectables. C'est en tout cas ce que conclut Ugo Palheta, sociologue à l'Université de Lille et auteur du récent ouvrage La possibilité du fascisme : France, la trajectoire du désastre.

Lire la suite : La possibilité du fascisme

Qu'est ce qui est jaune et qui surprend ?

Gilets jaunes v1Le mouvement des gilets jaunes nous questionne au sein de la rédac’. Dès le début du mouvement, les critiques tournent en boucle : ces gilets jaunes ne se mobiliseraient que pour leurs bagnoles, contre les taxes, bref, pour leur pouvoir d’achat sans autre considération politique et sociale. On entend aussi que c’est un mouvement de fachos, de petits patrons. Alors, on a mis le nez dedans, AG, blocage de ronds-points, papotes et discutes avec des gilets jaunes. Retour sur un mois de mobilisations à travers des épisodes vécus par la rédac’, à Lille et aux alentours. Morceaux choisis.

Lire la suite : Qu'est ce qui est jaune et qui surprend ?

Page 1 sur 8

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Brèves locales

    Voici 3 brèves du numéro 65 : article sur les salles de Shoot, une recension d'un bouquin sur Marat (édité par la Fabrique), et sur la rénovation urbaine à Lille.

    Lire la suite...

  • Brèves industrielles

    Tropicalia, un projet Berck Berck ! Dans le genre projet inutile, la serre gigantesque de Tropicalia se pose là. À deux pas de la station balnéaire et hospitalière de Berck sur la Côte d’Opale dans le Pas-de-Calais, le projet de la plus grande serre tropicale du monde est prévu sur les communes de...

    Lire la suite...

  • Le bruit et l'odeur de l'industrie

    L'été 2020 avec La Brique, on a fait un tour de la région pour observer ceux qu’on assimilait au monde d’avant : les ouvrier.es ! On ne finit pas de les enterrer et pourtant ils existent. Baladez-vous le long de L’Aa, la Lys, la Deûle, la Scarpe, l’Escaut (dans cet ordre-là), pour faire un grand tour...

    Lire la suite...

  • L'US Café de Steenwerck

    Derrière ce nom qui sent le far-west se cache un bar éphémère installé sur un terrain au bord de l’A25. Des sièges et tables en palettes, un bar plein-air, des toilettes sèches : à mi-chemin entre le tiers-lieux et la ZAD, l’US Café apparaît depuis 2 ans pendant la période estivale grâce à un...

    Lire la suite...

  • Cargill : fleuron de l'industrie française ?

    Cargill, premier producteur agro-alimentaire mondial a une usine d’amidon à Haubourdin. Pour rappel, en automne 2019, la direction annonce une importante vague de licenciement (ou Plan de sauvegarde de l’emploi, PSE), au moins 180 emplois sur 330 sont concernés. Dès janvier, les ouvrier.es se...

    Lire la suite...