Grève de la faim des prisonnier.es

Depuis le jeudi 18 juin, les prisonnier.es du Centre de Rétention Administrative (CRA) de Lesquin ont entamé une grève de la faim. En mars, pendant le confinement et malgré la confirmation d'un cas de Covid, entre 40 et 50 personnes ont passé le confinement en détention. Plusieurs mouvements collectifs ont éclaté et ont été violemment réprimés avec « tabassages et transferts ». Depuis quelques semaines, le CRA est de nouveau plein, entrainant des transferts vers Calais et d'autres centres. Plus récemment, suite à la suspicion d'un cas de Covid, elleux demandent la libération de l'ensemble des détenu.es. Ci-dessous, nous reproduisons le communiqué des prisonnier.es du 21 juin dernier, et à qui nous témoignons notre soutien1.

Lire la suite : Grève de la faim des prisonnier.es

Bonnet d'Âne pour La Voix du Mors

Voix du Mors dessinAlors que la mairie de Lille et la préfecture ont formé un recours devant le Conseil d'Etat, vexées d'avoir été condamnées àinstaller des toilettes et un accès à l'eau dans le squat le « 5 étoiles » par le Tribunal administratif en novembre dernier, la Voix du Nord, fidèle à sa vocation, assure le service de presse de la Préfecture et de la mairie en relayant les dires de leursavocats, sans aucune vérification. Retour sur un mensonge organisé et les réponses qui lui ont fait suite.

Lire la suite : Bonnet d'Âne pour La Voix du Mors

Au purgatoire des expulsions

cra fondPour lutter contre la clandestinité et organiser les expulsions de personnes sans-papiers, la France a mis en place des prisons appelées Centres de Rétention Administrative, les CRA. La France est devenue le pays d’Europe qui enferme le plus de personnes en situation irrégulières. Petit tour d’horizon de l’absurdité administrative de notre chère patrie.

Lire la suite : Au purgatoire des expulsions

Communiqué Collectif des Olieux : Une expulsion pour fêter l’Aïd

 

Communiqué n°63 Collectif des Olieux

Le 4 juin 2019

 

 

Une expulsion pour fêter l’Aïd

Le 5 étoiles était un lieu occupé depuis novembre 2017 par des personnes exilées, majeures et mineures ainsi que des personnes sans abri. Depuis plusieurs mois, une procédure est en cours pour exiger qu’il n’y ait pas d’expulsion sans réelle solution d’hébergement. Alors que la décision du tribunal devait être rendue ce jeudi 6 juin, le préfet, sous l’éternel prétexte de « mise à l’abri », en a ordonné l’expulsion deux jours avant.

Mardi 4 juin, dès 5h45, une quarantaine de fourgons de CRS débarquent. Le quartier est totalement bouclé par des flics agressifs, armés et casqués. Une dizaine de bus aux vitres teintées attendent dans la rue. A 6h du mat’ l’ordre est donné d’attaquer . La charge est violente.

Une partie des soutiens se poste devant l’entrée, mais sont très rapidement dégagés sans ménagement.

Lire la suite : Communiqué Collectif des Olieux : Une expulsion pour fêter l’Aïd

Welcome, coup de com'

Multiplications de discours présentant les migrations comme une menace pour « l’identité nationale », lois scélérates dont la dernière sur le droit d’asile, chasse aux étranger.e.s, … C’est dans ce contexte, tout cynisme dehors, que la mairie et la préfecture mettent en scène leur humanisme en accueillant des exilés de l’Aquarius. L’occasion pour nous de rendre compte de la situation complexe du squat le 5 étoiles et de ses habitant.es.

Lire la suite : Welcome, coup de com'

Y a t-il un PILOT dans le charter ?

dublinees 2 illuÀ l’heure des mobilisations contre la loi Vidal et la sélection à l'entrée de l'université, les étudiant.es exilé.es connaissent déjà des logiques de tri et se heurtent à de nombreux obstacles. Au lieu d’apporter son soutien à ses étudiant.es, quel que soit leur statut, l’Université de Lille, épaulée par la préfecture, renforce les inégalités entre les étranger.ères qu'elle accueille en se focalisant sur un programme d’exception.

Lire la suite : Y a t-il un PILOT dans le charter ?

Loi asile et immigration : Le gouvernement fait Front

latrinesPrésenté en conseil des ministres le 21 février 2018 par Gérard Collomb, le projet de loi « pour une immigration maîtrisée et un droit d’asile effectif » a été adopté en première lecture par l’Assemblée nationale le 23 avril. Il sera discuté au Sénat en juin. Il affaiblit la garantie des droits fondamentaux pour les exilé.es et accentue encore la maltraitance institutionnelle.

Lire la suite : Loi asile et immigration : Le gouvernement fait Front

Il faut trouver le soldat Médine !

tirailleur 2 Septembre 1939 : l'ordre de mobilisation générale appelle les patriotes à une énième boucherie à la gloire de la religion drapeautique. Ah ça, quand il faut sonner le clairon, nos dirigeants va-t'en guerre répondent toujours « présents ! » Quand il s'agit d'aller crever dans une tranchée par contre y'a plus personne, si ce n'est les prolos et les troupes coloniales ! Aujourd’hui, les descendant.es des tirailleurs africains vivent avec bien peu d’informations sur le parcours de leurs ancêtres. Lorsque Bouchra se met en tête de retrouver la trace de son arrière-grand-père, elle découvre comment l’État français profite de l’oubli des familles pour économiser sur l’entretien des tombes d’anciens combattants.

Lire la suite : Il faut trouver le soldat Médine !

Expulse un peu, pour voir !

olieux Le 24 octobre, les flics évacuaient le camp de réfugié.es de la friche Saint-Sauveur. Troisième fois en un an que la préfecture disperse les exilé.es pour mieux les contrôler et les invisibiliser. Alors que les discours et les méthodes se durcissent, le mouvement de solidarité, lui, se renforce.

Lire la suite : Expulse un peu, pour voir !

Gare Saint Sauveur, voix sans issue

olieuxDepuis l'été dernier, les jeunes mineurs isolés ont installé leurs tentes sur la friche de l'ancienne gare Saint Sauveur. Leurs conditions de vie sont loin des préoccupations de la mairie. Martine Aubry n'hésite pas à noyer le poisson, à fuir ses responsabilités. Sans pudeur, elle se défausse et délègue aux associatifs le soin d'apporter le minimum vital. Une action entravée par la ville qui excelle dans sa chasse aux moindres refuges de fortune. Invisibiliser des jeunes, étouffer la contestation et réprimer toute forme de lutte, voilà la stratégie pour régler un « problème » qui traîne.

Lire la suite : Gare Saint Sauveur, voix sans issue

Calais, capitale des barbelés

calais1
Octobre 2016, l’État ordonne l’évacuation du bidonville de la lande de Calais. Installées progressivement depuis 2015, 10 000 personnes ont tenté de construire sur cette zone un semblant de ville avec son école, ses commerces, ses restaurants, ses lieux de culte, etc. La situation était d’une extrême précarité, mais la vie s’était tout de même à nouveau organisée. En trois jours, tout a été rasé à coups de bulldozers. Et Hollande de déclarer : « J’assure aux Calaisiens qu’il n’y aura pas de réinstallation sur la lande. Elle est évacuée. Elle sera sécurisée ». Voilà comment se traduit la politique d’accueil de la France : militarisation de l’espace, invisibilisation des réfugié.es, extension de la violence policière, zéro installation sur le territoire français.
 
Lire la suite : Calais, capitale des barbelés

M.I.E. à Lille : invisibiliser pour ignorer

mieLes mineurs isolés étrangers de Lille continuent de survivre et de lutter pour un hébergement et une scolarisation. Des dizaines d'entre eux restent totalement ignorés par le département, dans le mépris le plus total. Début juin, une tentative de réinstallation au parc des Olieux tourne court. La pression policière et des méthodes indignes ont stoppé net leur début d'organisation. Déterminés et épaulés par le collectif des Olieux, les jeunes luttent pour leurs droits et arrachent néanmoins des petites victoires.
Lire la suite : M.I.E. à Lille : invisibiliser pour ignorer

Exil à Calais : fin de partie ?

exil calaisOctobre 2016, la destruction du bidonville de Calais et l’expulsion de ses habitant.es se déroulent dans le « calme » sur fond d’état d’urgence et de surenchère électoraliste. Le spectacle « humanitaire » est à son comble, savamment mis en scène par le gouvernement avec le concours d’une foule de journalistes convoquée et accréditée pour l’occasion. Cette destruction est l’épilogue d’une stratégie plus globale déployée depuis plusieurs mois sur le territoire visant à criminaliser les réfugié.es. Les dispositifs territoriaux, juridiques et policiers se referment aujourd’hui sur celles et ceux qui n’ont pas accepté la solution de l’État comme sur tou.tes les autres qui sont monté.es dans les bus à destination des « centres d’accueil et d’orientation » (CAO). Reportage sur les cendres encore fumantes des camps de la lande de Calais.
Lire la suite : Exil à Calais : fin de partie ?

Olieux : l'État sans état d'A.M.E.

olieux2Le 2 septembre dernier, le tribunal administratif de Lille rejette la demande d’expulsion de la Métropole Européenne de Lille (MEL). Les mineurs isolés du parc des Olieux ont gagné… le droit de rester dehors. Une décision qui ne change rien aux conditions sanitaires déplorables dénoncées par les jeunes et le collectif de soutien. Une cinquantaine de jeunes se sont vus refuser l'accès à l'Aide Médicale d'Etat (AME) par la CPAM. Des décisions qui flirtent avec l'arbitraire et l'illégalité.
 
Lire la suite : Olieux : l'État sans état d'A.M.E.

« La France est le laboratoire de l'islamophobie européenne »

islamo2Abdellali Hajjat, maître de conférence à l'université de Nanterre, a publié avec Marwann Mohammed, chargé de recherche en sociologie au CNRS, un ouvrage fort bien documenté sur la construction historique par les élites politiques, médiatiques et intellectuelles d'un « problème » musulman. Il revient pour La Brique sur les tenants et aboutissants des discriminations islamophobes.

Lire la suite : « La France est le laboratoire de l'islamophobie européenne »

Prisonniers de Calais

14102015 14102015 IMG 1178 2 1Le Nord-Pas-de-Calais est une région de passage, de transit. Les flux marchands circulent, toujours plus vite. Pourtant, sur le littoral, l'État bloque des personnes voulant rejoindre le Royaume-Uni, à deux pas. Il n’y a jamais eu autant de flics, d’agents de sécurité, de fachos, de barbelés, de caméras et de morts. Mais face à ça, c’est plus de monde mobilisé que jamais, des forces collectives et de la combativité.
Pour que les frontières pètent.
Lire la suite : Prisonniers de Calais

Des Mineurs isolés placés à la rue

MIE 1Ils viennent du Congo, de Guinée ou d'autres pays. Ils ont utilisé les même canaux d'arrivée que leurs aînés. Sauf que ces jeunes sont adolescents et débarquent seuls en France. Leur arrivée n'est que le début d'un long combat pour faire reconnaitre leur qualité de mineur, un statut nécessaire à l'obtention de l'assistance dont ils ont  droit et besoin. En attendant, à Lille, et pour beaucoup d'entre eux, c'est la rue et la précarité extrême.
Lire la suite : Des Mineurs isolés placés à la rue

L’air irrespirable d’une sous-préfecture française

rromsQuand on s’approche du déroulement concret de la « Stratégie Française d’Intégration des Rroms », « Une Place Egale dans la Société Française », on comprend que c’est surtout l’égalité devant l’arbitraire de quelques fondés de pouvoir.

Été 2013. Une réunion se tient discrètement dans une sous-préfecture de la région. Autour de la table, que du beau monde : le sous-préfet, un adjoint du maire de la commune concernée, un commissaire de la Police aux Frontières, une équipe de conseillers du président de l’intercommunalité, des membres du Conseil général, et des représentants du milieu associatif institutionnel. Au menu du jour, l’avenir de vingt-et-unes familles rroms migrantes de Roumanie installées sur un terrain de la commune depuis trois ans.

Lire la suite : L’air irrespirable d’une sous-préfecture française

Rroms, ficher pour mieux contrôler

rromsOfficiellement, les Pouvoirs publics de la métropole prétendent vouloir intégrer une partie des populations rroms. Dans les faits, ils contribuent à les marginaliser davantage. En cause, la mise en place de « diagnostics sociaux » pour le moins douteux.

Les Rroms migrants représenteraient environ 17000 personnes en France dont 3000 sur le territoire lillois [1]. Le 26 août 2012, dans le cadre de la « Stratégie d’Intégration des Rroms », le ministre de l’Intérieur Manuel Valls publie une circulaire précisant que les collectivités doivent établir un « diagnostic de la situation de chacune des familles ou personnes isolées » avant toute expulsion d’un terrain. Les bilans peuvent être établis par « les services de l’État et de ses opérateurs » ou « être confié à une association ». Ceux-ci servent à la sélection de familles rroms pour des programmes « d’intégration durable ».

Lire la suite : Rroms, ficher pour mieux contrôler

Page 1 sur 2

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Aujourd’hui tout le monde a peur

    Max Weber faisait de la bureaucratie l’instrument de la rationalisation du monde : soumise à la règle, elle préviendrait des initiatives individuelles insuffisamment fondées. Aujourd’hui, avec la réouverture pour le moins hasardeuse des écoles primaires, cet optimisme nous semble devoir être...

    Lire la suite...

  • Le mot des dessinateur.trices

    Thérèse (bis) a invité quelqu'un à la Brique et celui-ci n'avance pas vraiment masqué...

    Lire la suite...

  • Bêtises de la sucrerie de Cambrai

    Le 3ème groupe mondial sucrier, Tereos, s’enorgueillit depuis le début du confinement de produire des litres de gel hydro-alcoolique ; aux héros industriels, la patrie reconnaissante. Le communiqué de presse de l’entreprise en date du 23 avril 2020 s’ouvre ainsi : « Pour des causes restant encore à...

    Lire la suite...

  • Ça va vous faire tout drone...

    Les annonces de Macron sont parfois un peu en décalage avec les actes : après les commandes de gaz lacrymos plutôt que des masques à l'heure des premières secousses du virus en France, son ministère de l'Intérieur lance un appel d'offres le 12 avril pour 651 drones. L'homme qui sort les mots «...

    Lire la suite...

  • Angry Birds

    A Lille comme dans d’autres villes de France, La direction départementale de la sécurité publique use d’un drone équipé d’un haut parleur pour rapeller aux confiné.es qui s’aventurent dans la rue que l’ordre est toujours en place : "Police nationale, afin d’éviter la propagation du Covid-19, les...

    Lire la suite...

  • Cynisme d’Etat

    Le 30 mars, le Prefet de Seine-et-Marne annonce fiérement mobiliser les réfugié.es pourvoyant ainsi aux besoins saisonniers de main d’oeuvre agricole. Le 31 mars, la prefecture annonce qu’il s’agit de volontaires. Ces dernier.es seront rémunéré.es et travailleront dans les conditions sanitaires...

    Lire la suite...

  • Âme charitable

    Du grec ancien phílos, "ami" et de ánthrôpos, "genre humain", d’après le Larousse, le philanthrope est un ami du genre humain ou une personne qui cherche à améliorer le sort de ses semblables par des dons en argent, la fondation ou le soutien d’œuvres. Le Ministre, Maire de Tourcoing...

    Lire la suite...

  • Blanquer nous fait banquer : concours de circonstances !

    « Nous avons considéré que ces types de concours sont beaucoup trop importants pour les personnes concernées pour les reporte. »C’est ce que déclarait le matin du 15 mars le ministre de l’Education Nationale Jean-Michel Blanquer suite à l’annonce par Macron de la fermeture des écoles. Pour finalement,...

    Lire la suite...

  • « CHEEEEESE » ou ta gueule !

    Entre Violette Spillebout pour qui Lille est « exposée aux trafics de drogues et à une menace terroriste », et Marc-Philippe Daubresse qui propose l’installation de 500 caméras - équipées de technologies de reconnaissance faciale - c’est la surenchère sécuritaire. Martine Aubry s’y était opposée...

    Lire la suite...

  • Appel à temoignage

    Cet appel à témoignage est en relation avec l'article Baiser sans bébé : Toute une histoire Un enjeu de la contraception propre aux femmes, c’est d’abord de pouvoir faire l’amour sans devenir mère. Si le risque de « devenir parent » implique les deux personnes, les précautions à prendre par...

    Lire la suite...