Escapade au pays de la maltraitance

EMALe vendredi 1er Mars, le Collectif des Olieux et ses soutiens ontmené une action pour dénoncer l'accueil méprisable et lamaltraitance réservé aux jeunes exilé.es arrivant à Lille.

 

La structure responsable de cette situation, c'est EMA (Évaluation et Mise à l’Abri), située dans le foyer de mineur.es, rue d’Esquermes.Détentrice de l'agrément obtenu sur appel d'offre du département dans le cadre de l'aide sociale à l'enfance, cette association a, en théorie, deux missions principales : l'hébergement des personnes et le recueil de leur récit de vie afin de déterminer si elles sont mineures. Sauf que la réalité est tout autre : pas d’hébergement, refus dans certains cas de délivrer un rendez-vous pour passer l’entretien, interrogatoire de plusieurs heures avec intimidation, questions pièges et vérification des données numériques. Les personnes sont d’abord vues comme étrangères tentant de frauder, plutôt que comme des mineur.es à protéger. Le zèle des "éducateur.rices"durant cette "évaluation administrative" abouti dans la grande majorité des cas, quand le résultat leur est transmis, à un refus de minorité.

"EMA, t'es hors la loi, EMA respecte leurs droits!"

À force d'être témoins de ces pratiques de rejet des étranger.es, le Collectif des Olieux a décidé de rappeler à cette association, ses obligations légales.

Une cinquantaine de personnes,musicien.nes, banderoles et pancartes s'est donc élancée à l'assaut d'EMA. Au cri de "EMA, EMA, t'es hors la loi", la petite équipe fait irruption dans les locaux del'association. Des communiqués sont éparpillés, les slogans résonnent puis unelecture du livret édité pour l'occasion1 a lieu. Quand une éducatrice du service tente de prendre la parole, les slogansreprennent de plus belle. « EMA, EMA,respecte leurs droits ! » L'heure n'est plus à la discussion ni aux excuses alambiquées maintes fois entendues.

EMA

Ensuite, deux banderoles sont déployées dans la cour, on peut y lire : « Expert en Maltraitance Abjecte ; EMA, ASE : police des mineurs ». Jeunes et soutiens resté.esbloqué.es dans le premier sas d’entrée parviennent à rejoindre la troupe en se faufilant par les fenêtres. Et tandis que le directeur du foyer tente de prendre la parole, la musique et les slogansredoublent d’intensité. La situation des mineur.es non accompagné.es reste toujours aussi indigne etrévoltante. Menaces, pressions,intimidations sont les pratiques d'EMA.

La loi asile contre l'immigration

Tristes nouveautés en ce mois de mars à la Police aux Frontières (PAF) : la prise d’empreintes et le fichage dans un dossier national2. Cette pratique est le résultat de l’entrée en application des décrets de la loi asile et immigration. Ce fichier a pour objectif inavoué de contrôler et de surveiller davantage « l’étranger », vu comme une personne dangereuse, pour au final l’expulser. Le droit de l’enfance en prend un sacré coup. D’ailleurs dix-neuforganisations3 dont la très radicale UNICEF ont déposé un recours devant le conseil d’état contre ce décret. Par ailleurs,plusieurs témoignages affirment le retour des tests osseux. Pratique dénoncée par le corps médical pour son manque de fiabilité et sa logique stigmatisante, elle devient illégale si non pratiquée à la demande d’un juge.

Les "éducateur.rices" EMA sont les soldat.es dévoué.es de la politique comptable et répressive des personnes exilé.es, imposée par l’État français. Cette stratégie réfléchie n'a qu'un seul but: décourager les éxilé.es à s'installer ici. Il n’y a pas d’évaluation juste basé sur des critères rationnels. Il n’y a pas non plus de bonne évaluateur.trice. Aucune formation, aucune expérience de l’interrogatoire, aucune intime conviction ne peut justifier du sort que subissent toutes ces personnes durant leur "évaluation".

Roseau

1. Disponible sur le blog du Collectif des Olieux : olieux.herbesfolles.org

2. Fichier nommé « Appui à l’Evaluation de la Minorité » (AEM) qui comprend aussi photos etdonnées personnelles.

3. « Recours contre le décret du 30 janvier 2019 relatif à l’évaluation et au fichage des mineurs isolés », Info Mie, consultable en ligne.

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Aujourd’hui tout le monde a peur

    Max Weber faisait de la bureaucratie l’instrument de la rationalisation du monde : soumise à la règle, elle préviendrait des initiatives individuelles insuffisamment fondées. Aujourd’hui, avec la réouverture pour le moins hasardeuse des écoles primaires, cet optimisme nous semble devoir être...

    Lire la suite...

  • Le mot des dessinateur.trices

    Thérèse (bis) a invité quelqu'un à la Brique et celui-ci n'avance pas vraiment masqué...

    Lire la suite...

  • Bêtises de la sucrerie de Cambrai

    Le 3ème groupe mondial sucrier, Tereos, s’enorgueillit depuis le début du confinement de produire des litres de gel hydro-alcoolique ; aux héros industriels, la patrie reconnaissante. Le communiqué de presse de l’entreprise en date du 23 avril 2020 s’ouvre ainsi : « Pour des causes restant encore à...

    Lire la suite...

  • Ça va vous faire tout drone...

    Les annonces de Macron sont parfois un peu en décalage avec les actes : après les commandes de gaz lacrymos plutôt que des masques à l'heure des premières secousses du virus en France, son ministère de l'Intérieur lance un appel d'offres le 12 avril pour 651 drones. L'homme qui sort les mots «...

    Lire la suite...

  • Angry Birds

    A Lille comme dans d’autres villes de France, La direction départementale de la sécurité publique use d’un drone équipé d’un haut parleur pour rapeller aux confiné.es qui s’aventurent dans la rue que l’ordre est toujours en place : "Police nationale, afin d’éviter la propagation du Covid-19, les...

    Lire la suite...

  • Cynisme d’Etat

    Le 30 mars, le Prefet de Seine-et-Marne annonce fiérement mobiliser les réfugié.es pourvoyant ainsi aux besoins saisonniers de main d’oeuvre agricole. Le 31 mars, la prefecture annonce qu’il s’agit de volontaires. Ces dernier.es seront rémunéré.es et travailleront dans les conditions sanitaires...

    Lire la suite...

  • Âme charitable

    Du grec ancien phílos, "ami" et de ánthrôpos, "genre humain", d’après le Larousse, le philanthrope est un ami du genre humain ou une personne qui cherche à améliorer le sort de ses semblables par des dons en argent, la fondation ou le soutien d’œuvres. Le Ministre, Maire de Tourcoing...

    Lire la suite...

  • Blanquer nous fait banquer : concours de circonstances !

    « Nous avons considéré que ces types de concours sont beaucoup trop importants pour les personnes concernées pour les reporte. »C’est ce que déclarait le matin du 15 mars le ministre de l’Education Nationale Jean-Michel Blanquer suite à l’annonce par Macron de la fermeture des écoles. Pour finalement,...

    Lire la suite...

  • « CHEEEEESE » ou ta gueule !

    Entre Violette Spillebout pour qui Lille est « exposée aux trafics de drogues et à une menace terroriste », et Marc-Philippe Daubresse qui propose l’installation de 500 caméras - équipées de technologies de reconnaissance faciale - c’est la surenchère sécuritaire. Martine Aubry s’y était opposée...

    Lire la suite...

  • Appel à temoignage

    Cet appel à témoignage est en relation avec l'article Baiser sans bébé : Toute une histoire Un enjeu de la contraception propre aux femmes, c’est d’abord de pouvoir faire l’amour sans devenir mère. Si le risque de « devenir parent » implique les deux personnes, les précautions à prendre par...

    Lire la suite...