40 ans de lutte pour le droit a la ville

40ans HLN bon dessinC'était il y a 40 ans, en septembre 1979, dans le quartier du Vieux-Lille. Une faune bigarrée est postée devant un vieil immeuble décrépit de la place Louise de Bettignies : babas cool auxcheveux longs, travailleurssociaux, militants des quartiers et même une bonne sœur, débarquée du couvent voisin.

 

La raison ? Madame Eely, une vieille dame de 80 ans, est menacée d'expulsion par son nouveau propriétaire qui vient de racheter plusieurs bâtiments dans le quartier. Et la pilule ne passe pas ! Ce rassemblement, c’est l’acte de naissance de l’Atelier Populaire d’Urbanisme du Vieux-Lille.

Et si en quarante ans le quartier a bien changé – à force d’avoir été le terrain de chasse des promoteurs et autres spéculateurs que la mairie « socialiste » avait invitée – l’APU, lui, n’a pas changé son fusil d’épaule : défendre tous les habitants dans leurs problèmes de logement. Syndicat du quartier, l’asso lutte sur tous les fronts : expulsions, logements insalubres, arnaques des propriétaires, etc. Hier commeaujourd’hui, elle reçoit un public toujours plus nombreux envoyés par des services sociaux souvent dépassés.

Qu’on se le dise : l’Apu fait un travail que les institutions ne sont pas capables de faire, mais dont elles ont besoin. Preuve supplémentaire de son importance : l’APU a même essaimée dans d’autres quartiers lillois, à Moulins et à Fives.

40ans HLN bon dessin

Un copain de l’association nous disait récemment la chose suivante : « Vivre dans un taudis, ça t’atteins dans ta chair. Tu ne t’en rends plus compte, tu te dis qu’il faut se faire une raison, que ce n’est pas si grave, qu’il faut comprendre ces pauvres bailleurs avec leurs crédit à rembourser. C’est ça qu’on appelle une atteinte à la dignité : quand on se résigne. Alors tu plies l’échine, doucement, sans t’en rendre compte. Après tu blanchis, doucement, tu perds des couleurs. Puis tu deviens timide, tu n’oses plus rien. Tu raques et tu vis dans la peur. C’est ça une atteinte à la dignité, tout simplement. » Alors, au delà des logements pourris ou des bailleurs anti-sociaux qui expulsent, le premier combat de l’APU, c’est peut être avant tout celui-là : lutter contre la résignation et restaurer la dignité de ceux et celles qu’on essaye de faire plier dans le silence.

Et parce que on ne lutte pas dans la morosité, on vous propose de venir nous rejoindre pour une semaine d’action, de débats, de concert. On a même invité d’autres associations copines comme LMPE (associations d'écrivain.es publics), Bartholémé Masurel (aide aux personnes surendettées)...

ALLEZ LA ! Big Up à l'APU !

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Appel à temoignage

    Cet appel à témoignage est en relation avec l'article Baiser sans bébé : Toute une histoire Un enjeu de la contraception propre aux femmes, c’est d’abord de pouvoir faire l’amour sans devenir mère. Si le risque de « devenir parent » implique les deux personnes, les précautions à prendre par...

    Lire la suite...

  • La Saga de l'été arrive : Eclairage sur les lumière lilloises !

    Profitez de vos soirées libres d'été pour éclaircir les zones d'ombre sur les lumières lilloises ! Les 4 dernières parutions de La Brique ont eu le plaisir d'acceuillir une saga encore plus éblouhissante que la saga Star Wars ou encore Harry Potter, la saga des Lumières. Chaque vendredi, à...

    Lire la suite...

  • Va-t-on nous ravir Le Ravi ?

    Cet hiver, le journal satirique provençal sortait une enquête sur l'Office départemental d’éducation & de loisirs du Var (ODEL). Le Ravi y révèle que les cadres de cette asso' de loi 1901, arrosée par les pouvoirs publics, touchent de beaux salaires : on en voit même un émarger à 177 625 euros...

    Lire la suite...

  • Bastamag fait la nique à Bolloré

    En 2012, Bastamag publie un papier sur l'accaparement des terres agricoles en Afrique, en Amérique latine et en Asie. Parmi les investisseurs : le « groupe Bolloré, via une holding luxembourgeoise, la Socfin ». Cette dernière « gère des plantations d'hévéas et de palmiers à huile en Afrique et en...

    Lire la suite...

  • Lettre ouverte des étudiant.es dubliné.es

    "Nous sommes des étudiants exilés inscrits dans les différentes facultés de Lille sur ses 3 campus : Cité scientifique, Pont de bois et Moulins. Nous ne sommes pas dans le programme Pilot de l’Université de Lille. Notre demande d’asile a été enregistrée par la Préfecture en procédure...

    Lire la suite...

  • La Brique n°54 sur les ondes

    Le jeudi 29 mars, La Brique présentait son dernier numéro "L'erreur est urbaine", au Alt'O Post à Fives. Cette présentation a été réalisée en présence de l'APU Fives ainsi que de la maman de Sélom. Ce dernier a été happé par un TER avec son ami Matisse, alors qu'ils fuyaient une brigade de police....

    Lire la suite...

  • 10 Avril - Faidherbe doit tomber

    Le 10 avril prochain à la MRES, le collectif Afrique, Survie Nord, le FUIQP 59/62 et l'Atelier d'Histoire critique lanceront officiellement leur campagne "Faidherbe doit tomber". L'objectif, à l'image des campagnes états-uniennes de l'été dernier visant à déboulonner les statues des généraux...

    Lire la suite...

  • Les Pimkie piqué.es au vif !

    Le 8 janvier dernier, le groupe Mulliez annonçait profiter de la nouvelle loi Macron visant « à simplifier l'embauche » pour supprimer des postes dans l'une de ses entreprises : Pimkie. Grâce aux ordonnances Macron, c'est au total 208 suppressions de postes qui étaient annoncées, et 37 fermetures...

    Lire la suite...

  • Pour les FFOC, cétacé !

    Les femmes des forces de l'ordre en colère (FFOC, ceci n'est pas une blague) étaient devant le commissariat central de Lille le 7 janvier dernier pour dire non, non et non aux policier.es victimes d'agressions. Si peu de temps après que Sélom et Matisse soient morts en fuyant la police, La Brique a...

    Lire la suite...

  • COMMUNIQUÉ DU COLLECTIF DE RÉSISTANCE À LA SÉLECTION

    A la suite de l'Assemblée Générale de lutte contre la sélection (25/01/2018) L'Assemblée Générale qui a eu lieu ce jour contre la sélection à l'université, et plus largement contre le plan étudiant, a réuni une centaine de personnes. Elle nous a permis de revenir en détail sur toutes les réformes...

    Lire la suite...