Moulins, vent d’investissement

RUE2 1Lille, quartier Moulins. La rue Philippe de Comines est une petite rue à sens unique. Elle se termine à deux pas de la Friche Saint Sauveur, en longeant la fac de droit. Décor classique d’un ancien quartier ouvrier qui, s’il est qualifié de « sale » et de « pourri » par ses habitant.es, fait déjà saliver les plus gros vomisseurs de béton. On a eu envie de se promener, de traîner sur le trottoir, de discuter avec les habitant.es, et de scruter ce qui se cache derrière l’effritement des façades.

Lire la suite : Moulins, vent d’investissement

Désarmons le béton

Maison arracheeL’agglomération lilloise est une terre de luttes urbaines. Si la postérité fait la part belle à la lutte des habitant.es de l’Alma-Gare à Roubaix au milieu des années 1970, des initiatives moins connues ont émergé dans d’autres quartiers : Vieux-Lille, Moulins ou Fives.
Les traces de résistances persistent encore aujourd’hui dans le milieu associatif local. En 2003, Jean-Louis Borloo, ministre de la ville, crée l’agence nationale de rénovation urbaine (ANRU) qui finance les projets des maires qui veulent « casser les ghettos » et faire venir des populations plus riches dans les quartiers pauvres. Cette « rénovation » se révèle fatale pour les quartiers populaires. L’ANRU est devenue le bras armé de la lutte contre les pauvres, plus que contre la pauvreté. Partout, les habitant.es refusent de dégager si facilement. Les populations résistent, s’entraident, partagent des connaissances et s’échangent des services. Les habitant.es n’hésitent pas à rappliquer aux réunions sans invitation et à faire savoir leur opinion aux cénacles d’élu.es et technicien.nes.
Voici quatre exemples récents d’actions soutenues par l’atelier populaire d’urbanisme de Fives (APU) ancrées dans des quartiers populaires de la métropole touchés par des politiques de gentrification.

Lire la suite : Désarmons le béton

Le logement pour les nuls

rue3La multitude des structures et sigles viennent transformer l'urbain dans l'ombre. Les questions liées à urbanisme, par leur complexité, peuvent rendre la lecture du dossier difficilement abordable. Pour y remédier, quelques entrées, sur Vilogia, bailleur qui n'a de social que le nom et la Fabrique des quartiers, moteur de la gentrification dans la métropole.

Lire la suite : Le logement pour les nuls

A.P.U FIVES : « à nous la ville »

apufives L'Atelier populaire d'urbanisme de Fives est la petite dernière des APU. Née en 2014, l’association est nourrie par l'histoire d'une lutte qui démarre en 1973 à l'Alma-Gare à Roubaix. Premiers pas, et déjà sur ses deux jambes, pour défendre les locataires contre les marchands de sommeil et les bailleurs sociaux qui abusent de leurs droits, et soutenir les habitant.es en lutte contre des grands projets urbains.

Lire la suite : A.P.U FIVES : « à nous la ville »

Dunkerque : un grand port dé-concertant

port dkAlors que la crise écologique atteint des niveaux toujours plus inquiétants, une bande de fondamentalistes en costard-cravate prépare un nouvel attentat contre l’environnement en voulant agrandir l’actuel port de Dunkerque. Nom de l’hérésie : CAP 2020. Objectif : être en capacité d’accueillir les porte-conteneurs de nouvelle génération et le flot de marchandises qui va avec. Projet pharaonique, enfumage participatif, chantage à l’emploi, destruction de l’environnement... tout ça a un petit air de déjà-vu. Retour sur ce grand projet inutile et imposé qui menace le littoral de la Mer du Nord.

Lire la suite : Dunkerque : un grand port dé-concertant

Making Lille Great Again !

brexit aubryActuellement basée à Londres, l'Agence européenne du médicament devait - à la suite du « Brexit » - trouver une nouvelle résidence sur les terres continentales. Lille avait candidaté, souhaitant compter parmi les grandes métropoles européennes. Malgré un large soutien des élites politiques et économiques, c'est finalement la ville d'Amsterdam qui a été retenue. Quelle déception ! Cette « Union Sacrée » des crevards était pourtant si belle !

Lire la suite : Making Lille Great Again !

City-Tour... ne pas rond.

 aubry city tourS’il est une expérience lilloise peu connue de ses habitants, c’est certainement le City-Tour de Lille. Vous les avez certainement vus, ces bus sans toit, parcourant le centre-ville pour permettre aux touristes de s’imprégner de la beauté de ses boulevards et d’expérimenter à pleins poumons une spécialité locale : le pic de pollution.

Lire la suite : City-Tour... ne pas rond.

Logement : paye ta précarité !

A GARDER 2 c 1Depuis 2010, il est possible de payer pour crécher sans bénéficier d'un contrat de location en bonne et due forme. Vous ne le saviez pas ? La ministre du logement non plus. Découverte d'un dispositif venu des Pays-Bas et de la multinationale Camelot, « leader européen » de ce nouveau marché de la « gestion et [de] la protection des biens immobiliers vacants », soit une méthode anti-squat. Quand le peuple paie pour garder le château des riches...
 
Lire la suite : Logement : paye ta précarité !

L'argent des Mulliez planqué chez les 3 Suisses

mulliezville4 1Tout ce que touchent les Mulliez se transforme en or... avec un petit coup de pouce du contribuable. Le maire (LR) de Croix, Régis Cauche, semble marcher main dans la main avec la bourgeoisie locale et ses meilleurs ambassadeurs : la famille Mulliez. Une version locale du « président des riches » qui laisse les abords du canal de la Marque à la prédation de la famille multi-milliardaire.
 
Lire la suite : L'argent des Mulliez planqué chez les 3 Suisses

Le « beau bar » de Génération identitaire

cochonjaune 1Chaque vendredi soir, à partir de 19 h, les  client.es-membres du bar La Citadelle sirotent  des bières dans un décor rustique : feuilles de houblon suspendues au-dessus du comptoir, drapeaux flamands, tables en bois et statue de Jeanne d'Arc. Sept mois après l'ouverture officielle de ce local affilié extrême droite, petit retour sur quelques uns des agissements sur lesquels le bar construit son réseau via la figure centrale de son boss, Aurélien Verhassel.
 
Lire la suite : Le « beau bar » de Génération identitaire

On ne naît pas enfant, on le devient

frondeur 1Edito du dossier "Récréation permanente"
 
Pour beaucoup, la position d'autorité des adultes sur les enfants est naturelle. On considère trop souvent que, devenu.es enfin adultes et discipliné.es, ils et elles pourront se venger sur de plus petit.es en singeant leurs oppresseurs d'antan. Au fond, c'est la possibilité pour les gosses d'exister en eux-mêmes qui leur est tout simplement refusée : ils sont ce que les adultes attendent d'eux à travers la famille, l'école ou l’État.
 
Lire la suite : On ne naît pas enfant, on le devient

À l'ombre des regards

amisjarLa Brique a fait la rencontre de sœur Dide Ascalie, militant à la fois pour le couvent des Sœurs de la perpétuelle indulgence de Lille et de l'association les Amis des jardins. On ne peut pas dire que les membres de l'association aient la main particulièrement verte. On fait plutôt dans le butinage sensuel dans les parcs. Si ces pratiques peuvent être vues d'un mauvais œil, les Amis des jardins existent justement pour couper le sifflet aux mauvaises langues criant à l'atteinte aux bonnes mœurs. De toute façon, « l'outrage aux bonnes mœurs » a disparu du droit français.
Lire la suite : À l'ombre des regards

Page de pub pour les anti-pubs

RAPDepuis cet été, une bâche d'une centaine de mètres carrés fait tache sur le fronton du musée des Beaux-Arts : réclame pour une entreprise de précarisation de livraison de repas à vélo, promotion d’un 4 x 4 bien polluant durant l'installation du nouveau plan de circulation, matraquage pour un nouveau smartphone aux gadgets inutiles. De la publicité tout le temps, n'importe où, pour n'importe quoi pour nous pousser à l’achat compulsif. Mais l'association Résistance à l'agression publicitaire (RAP) mène la fronde.
 
Lire la suite : Page de pub pour les anti-pubs

L'errance, un marché peu porteur

errancesLille fourmille de jeunes vivant dans la rue. Plus ou moins visibles, aux parcours plus ou moins chaotiques, ils et elles sont suivi.es par des professionnel.les du social et de la prévention, les éducateurs de rue. Parler de la prévention, c’est révéler l'urbain, le bitume, l'attente, les discussions et le temps long. Mais pour les gestionnaires des politiques sociales, ce secteur est un vivier non rentable. Des éduc' résistent à cette logique.
Lire la suite : L'errance, un marché peu porteur

Sauvons Saint-Sauveur

Friche1La friche Saint-Sauveur est un espace libre de 23 hectares au cœur de Lille. Aubry veut y construire une ville dans la ville, exploiter chaque parcelle de terre pour y ériger logements, bureaux et commerces en tous genres. Un projet titanesque de plus, du béton sur du béton, dans une métropole qui étouffe déjà. Mais pourquoi ne pas y faire un espace de friche autonome laissé aux habitant.es ?
 
Lire la suite : Sauvons Saint-Sauveur

À Dunkerque, Suez-Lyonnaise se fait du beurre sur le dos des plus pauvres

dunkerque compteurEntre Suez-Lyonnaise et l'agglomération de Dunkerque, c'est une longue histoire. Depuis 1924, plusieurs contrats ont uni les deux parties. Le dernier en date, signé en 2005, est un contrat d'affermage qui lie le syndicat mixte « Eau du Dunkerquois »1 à l'entreprise. À cette dernière incombe la charge du service de distribution d'eau potable ainsi que l'entretien, la réparation et la surveillance des équipements.
 
Lire la suite : À Dunkerque, Suez-Lyonnaise se fait du beurre sur le dos des plus pauvres

L'héritage toxique de Metaleurop. Les silences d'Évin-Malmaison.

metaleurop 1Le 16 janvier 2003 est annoncée la fermeture du site de Metaleurop Nord. Treize années après, les habitant.es et les travailleur.ses resté.es sur le carreau payent toujours la note d'un désastre social et écologique. Les territoires déjà sinistrés économiquement doivent encore faire face au coût sanitaire et environnemental de leur passé industriel. Arsenic, bismuth, cuivre, argent, mercure... Au-delà du catalogue des métaux lourds et des substances toxiques, ce qui reste de Metaleurop, c'est l'amertume d'une population délaissée par les pouvoirs publics.
 
Lire la suite : L'héritage toxique de Metaleurop. Les silences d'Évin-Malmaison.

Lille sud, poubelle des riches

lillesud 1Depuis que Lilébo, une entreprise de ramassage des ordures ménagères, s'est installée dans le quartier Lille Sud, les habitant.es de la rue Caventou vivent au milieu des rats, des odeurs pestilentielles et du bruit des machines de nettoyage. Quand certain.es tombent malade, ces dernier.es tentent la médiation, mais se retrouvent face à un mur. Le fameux pot de fer contre le pot de terre. La Brique est allée à leur rencontre et a essayé de pousser l’enquête un peu plus loin.
Lire la suite : Lille sud, poubelle des riches

Pour vivre peureux vivons cachés

Voisins vigilantsAux promeneurs du dimanche, le quartier Beaumont, à Croix, offre son lot de riches demeures pittoresques, de jardins bucoliques où brûlent des tas de feuilles sous l'ombre des tilleuls centenaires... et ses voisins vigilants, prêts à appeler les agents de la police municipale pour de simples allées et venues scrutées depuis leurs fenêtres. En fait, Beaumont, c'est comme une Zone À Défendre... mais de droite.

 

Lire la suite : Pour vivre peureux vivons cachés

Page 2 sur 8

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Brèves industrielles

    Tropicalia, un projet Berck Berck ! Dans le genre projet inutile, la serre gigantesque de Tropicalia se pose là. À deux pas de la station balnéaire et hospitalière de Berck sur la Côte d’Opale dans le Pas-de-Calais, le projet de la plus grande serre tropicale du monde est prévu sur les communes de...

    Lire la suite...

  • Le bruit et l'odeur de l'industrie

    L'été 2020 avec La Brique, on a fait un tour de la région pour observer ceux qu’on assimilait au monde d’avant : les ouvrier.es ! On ne finit pas de les enterrer et pourtant ils existent. Baladez-vous le long de L’Aa, la Lys, la Deûle, la Scarpe, l’Escaut (dans cet ordre-là), pour faire un grand tour...

    Lire la suite...

  • L'US Café de Steenwerck

    Derrière ce nom qui sent le far-west se cache un bar éphémère installé sur un terrain au bord de l’A25. Des sièges et tables en palettes, un bar plein-air, des toilettes sèches : à mi-chemin entre le tiers-lieux et la ZAD, l’US Café apparaît depuis 2 ans pendant la période estivale grâce à un...

    Lire la suite...

  • Cargill : fleuron de l'industrie française ?

    Cargill, premier producteur agro-alimentaire mondial a une usine d’amidon à Haubourdin. Pour rappel, en automne 2019, la direction annonce une importante vague de licenciement (ou Plan de sauvegarde de l’emploi, PSE), au moins 180 emplois sur 330 sont concernés. Dès janvier, les ouvrier.es se...

    Lire la suite...

  • Haubourdin : l'industrie au nez des salarié.es

    La production de l'usine a déjà été arrêtée une dizaine de jours depuis l'annonce du PSE.   Deuxième mois de mobilisation pour les salarié.es de Cargill Haubourdin (lire La Briquette « La France en feu, les réformes au milieu », janvier 2020). Pour rappel, le numéro 1 mondial de l'agro-alimentaire...

    Lire la suite...