Violences conjugales, déni de domination

violence conjugaleHD 1

Dans la région, plusieurs associations interviennent autour des situations de violences conjugales. Loin du consensus, les antagonismes de leurs positionnements reflètent deux visions du monde. Pour certains, la violence est une manifestation du caractère patriarcal de notre société. Pour d’autres, un mode de communication déviant entre les individu-es.

Lire la suite : Violences conjugales, déni de domination

La PMA, le bébé et l’eau du bain

mawy brique PMA 01 1Alors qu’elle était au cœur des luttes politiques jusqu’au début de l’année dernière, la question de l’ouverture de la PMA aux couples lesbiens a depuis été enterrée en douce par le gouvernement. Un bouquin récent a relancé la controverse. Avec à la clé une question cruciale : comment créer les conditions de l’égalité, tout en luttant contre les dérives technologiques ?

Lire la suite : La PMA, le bébé et l’eau du bain

Mélange des genres...

La fameuse « théorie du genre » s’est imposée dans le débat public suite à l’ouverture du mariage aux couples de même sexe et à l’expérimentation de l’ABCD de l’Égalité. Réveillant les sensibilités de tout poil, sa surmédiatisation a mis au jour quelques unes des tensions qui parcourent la société de sa base jusqu’au sommet. Mais à bien y regarder, la fumeuse « théorie du genre » navigue entre amalgames, désinformation et cadrage des perceptions. Un pas de côté s’impose donc pour retrouver le Nord et tenter de comprendre les enjeux de cette polémique…

Lire la suite : Mélange des genres...

Dans la galaxie des anti-ABCD de l’égalité

schema 1L’une étudiant l’éducation à l’égalité, et l’autre l’éducation à la sexualité, l'attention de nos deux chercheuses s'est vite portée sur la polémique actuelle autour du « dgendeur ». Partant du buzz médiatique qui a explosé en janvier et février derniers, elles ont exploré la partie immergée de l'iceberg et, petit à petit, ont découvert les ramifications de cette nébuleuse dans laquelle s'entremêlent les multiples voix réactionnaires. Étudiant les sites et blogs des associations qui ont fait le buzz , elles ont recensé les divers procédés grâce auxquels le mouvement se donne une image policée et populaire. Les masques tombent pour découvrir ce qui fonde l'efficacité d'un tel mouvement d'hostilité .

Lire la suite : Dans la galaxie des anti-ABCD de l’égalité

« Quand il s’agit de femmes, il n’y a pas d’hommes de gauche »

presseÀ lire certains canards « amis », on se demande parfois si la presse « indépendante » ou « satirique » sert vraiment la critique sociale. Pas de doute, quand il s’agit de balancer sur la crise de la dette, tout le monde est d’accord pour traiter le sujet avec sérieux. Pour dénoncer avec le même aplomb l’islamophobie et le machisme régnant par contre, c’est une autre histoire.

Lire la suite : « Quand il s’agit de femmes, il n’y a pas d’hommes de gauche »

L’Échappée. Se reconstruire après un viol

echappeeL’Échappée est un collectif de soutien, d’écoute, d’entraide et de solidarités pour les personnes victimes de violences sexuelles et sexistes. En activité depuis le premier avril, le collectif a déjà suivi plus de soixante situations de viol et d’agressions sexuelles, et accueilli plus de 150 personnes victimes, proches, militantes ou professionnelles intéressées par ces problématiques. Gabrielle et Camille nous expliquent leur travail au sein de l’asso depuis près d’un an et nous livrent une conception du viol qui, loin des envolées théoriques, nous permet de le cerner un peu mieux.

Lire la suite : L’Échappée. Se reconstruire après un viol

Épouvantables épouvantails

Le prélèvement ADN et sa consignation à vie dans un fichier a été instauré en 1998 par la loi Guigou relative à la prévention et à la répression des infractions sexuelles. Elle constituait une réponse à l’affaire « Guy Georges » et le fichage ADN ne concernait que les délinquants sexuels. Aujourd’hui, on peut vous prélever votre ADN pour un outrage à agent…

Lire la suite : Épouvantables épouvantails

Ni moi, ni mes potes

– Ça va, c’est confortable ?

On ne peut briser un tabou qu’avec une réelle volonté d’en découdre. Ne pas parler du viol, c’est maintenir la tête sous l’eau à celles qui voudraient s’emparer du sujet. Peut-être faudrait-il commencer par reconnaître que nous sommes toutes et tous concerné-es. Essayez de sonder votre entourage masculin, pour voir... Dans le nôtre, bien peu avaient eu des discussions autour du viol et des mécanismes d’occultation qui se perpétuent.

Lire la suite : Ni moi, ni mes potes

Jeanneton et les garçons

La chanson populaire, depuis ses origines médiévales, n’est pas aussi innocente qu’on le pense. La confrontation de trois versions d’une même chanson, « Jeanneton prend sa faucille » peut contribuer à la compréhension de l’évolution de notre société et de ses mentalités. L’exemple réserve quelques surprises dérangeantes.

Lire la suite : Jeanneton et les garçons

Donner la vue du sang ?

« Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir » (Christine Delphy).

Toute agression est de fait une expérience personnelle, un cas isolé. Combien de témoignages de viols faudrait-il encore pour accepter une réalité sociale qu’on ne cesse d’occulter ? Le témoignage d’une victime – unique et court, formaté pour le journal – ne nous a pas semblé un « bon outil » pour reconnaître le viol comme un acte fréquent et non sanctionné. On aurait dû choisir entre le récit d’une fin de soirée qui brise une vie, du plus traître des proches ou d’une vie partagée qui tourne au cauchemar ? Sur quels critères ? N’aurait-on pas eu l’impression « d’illustrer » nos propos par le choix d’un témoignage, et de réduire celui-ci à un exemple pratique ?

Lire la suite : Donner la vue du sang ?

La querelle des chiffres

Pour l’OMS, une personne sur cinq sera victime de viol au cours de sa vie. Il est difficile de chiffrer des violences sexistes. Prendre en compte les données de la police n’est pas satisfaisant : la plupart des viols n’aboutissent pas à des plaintes. Tentative de clarification.

Lire la suite : La querelle des chiffres

Censure lesbophobe au Conseil Régional

Depuis 2009 le Centre LGBT (1) de Lille travaille sur la réalisation de deux brochures à destination des personnes lesbiennes et trans : une sur les risques du cancer du sein et une sur ceux du cancer du col de l’utérus. Coup de théâtre il y a deux mois, quand, suivant l’avis des médecins et des techniciens du comité de pilotage, le Conseil Régional se retire.

Lire la suite : Censure lesbophobe au Conseil Régional

Des hommes

Henri est riverain du bois de Boulogne. Il a appris à connaître les hommes qui s’y prostituent. À une époque révolue, il a tenté lui aussi quelques passes. Il donne sa vision des choses.

Lire la suite : Des hommes

Le strass, action syndicale

La prostitution, on le sait, est très souvent synonyme d’exploitation à de nombreux niveaux. Pourtant, quelques hommes et femmes en ont fait leur métier, l’assument pleinement et sans contrainte (à part celle des flics et de l’État) et ont décidé de s’organiser en tant que travailleur(se)s du sexe.

Lire la suite : Le strass, action syndicale

Vers la santé communautaire

Descriptif :

Entr’actes est un lieu d’accueil des « personnes prostituées » situé à côté de l’avenue du Peuple belge, principal lieu de la prostitution féminine à Lille. Les éducateurs travaillent à l’amélioration des conditions de vie des prostituées. Lyla Itoumaine, responsable de l’équipe nous parle de l’association et de sa vision des personnes qui y sont accueillies.

prostitutionA Lille, Entr’actes est une action du GPAL (Groupement de Prévention et Accueil Lillois) avec et pour les personnes prostituées. Lyla Itoumaine résume : « notre intervention première porte sur la prévention et la réduction des risques liés aux maladies sexuellement transmissibles, et sur la mise en place d’accompagnements médicaux et médico-sociaux pour les personnes qui le souhaitent. »

Lire la suite : Vers la santé communautaire

Esclavage moderne

prostitutionLa traite des êtres humains est la seconde activité la plus lucrative au monde, au coude à coude avec la drogue et après les armes. Elle alimente à 79 % les réseaux de prostitution. Une marchandisation des corps qui repose sur une exploitation de la misère des classes les plus défavorisées. Quand on sait que 70 % des populations les plus pauvres sont des femmes...

Lire la suite : Esclavage moderne

Paroles de femmes prostituées

passesVendredi au local d’Entr’actes. Une des après-midi d’accueil où les femmes (en majorité même s’il y a parfois des hommes) peuvent venir faire une pause. Juste prendre des capotes, du matériel de shoot, du matériel de prévention ou se poser, discuter, demander un conseil ou une consultation, prendre une douche ou juste être au chaud et ensemble. Quelques femmes ont accepté de nous parler, nous montrant leur vision de la prostitution. Leurs paroles, indispensables, ne révéleront pas l’expérience de celles qui, condamnées au silence, ne parlent justement pas.

Lire la suite : Paroles de femmes prostituées

Une société schizophrène

barbieOfficiellement, la France est abolitionniste. Mais paradoxalement, elle tend d’un côté vers le règlementarisme, puisque l’argent des prostituées est soumis à l’impôt avec une estimation du nombre de passes. De l’autre, vers le prohibitionnisme, comme en atteste la loi Sarkozy de 2003 contre le racolage passif et l’expulsion des personnes étrangères qui en sont accusées. La prostituée devient délinquante alors même que son activité renfloue les caisses de l’État. En bref, j’ai le droit d’être bûcheron mais j’ai l’interdiction d’abattre un arbre ! Cette loi génère le déplacement des personnes prostituées vers des lieux plus excentrés. Elle augmente les risques de violences et la peur de se tourner vers les structures sociales en cas de besoin... La conséquence première d’un régime prohibitionniste, c’est la stigmatisation et la précarisation de l’activité.

Lire la suite : Une société schizophrène

Enquête : La prostitution à Lille

valatSe prostituer est une violence. La violence d’une nécessité économique : faire de l’argent. La violence d’une domination masculine : les femmes sont les victimes privilégiées de ces trafics qui assouvissent en majorité des hommes. La violence des corps qu’on force à céder sans désir ni plaisir. La violence de lois répressives et des flics qui les font appliquer : stigmatisations, humiliations, agressions, sont des souffrances quotidiennes. Dans ce tumulte glauque et révoltant, nous avons voulu recueillir les mots des premières concernées : les femmes qui font le tapin.

Lire la suite : Enquête : La prostitution à Lille

Page 2 sur 3

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Aujourd’hui tout le monde a peur

    Max Weber faisait de la bureaucratie l’instrument de la rationalisation du monde : soumise à la règle, elle préviendrait des initiatives individuelles insuffisamment fondées. Aujourd’hui, avec la réouverture pour le moins hasardeuse des écoles primaires, cet optimisme nous semble devoir être...

    Lire la suite...

  • Le mot des dessinateur.trices

    Thérèse (bis) a invité quelqu'un à la Brique et celui-ci n'avance pas vraiment masqué...

    Lire la suite...

  • Bêtises de la sucrerie de Cambrai

    Le 3ème groupe mondial sucrier, Tereos, s’enorgueillit depuis le début du confinement de produire des litres de gel hydro-alcoolique ; aux héros industriels, la patrie reconnaissante. Le communiqué de presse de l’entreprise en date du 23 avril 2020 s’ouvre ainsi : « Pour des causes restant encore à...

    Lire la suite...

  • Ça va vous faire tout drone...

    Les annonces de Macron sont parfois un peu en décalage avec les actes : après les commandes de gaz lacrymos plutôt que des masques à l'heure des premières secousses du virus en France, son ministère de l'Intérieur lance un appel d'offres le 12 avril pour 651 drones. L'homme qui sort les mots «...

    Lire la suite...

  • Angry Birds

    A Lille comme dans d’autres villes de France, La direction départementale de la sécurité publique use d’un drone équipé d’un haut parleur pour rapeller aux confiné.es qui s’aventurent dans la rue que l’ordre est toujours en place : "Police nationale, afin d’éviter la propagation du Covid-19, les...

    Lire la suite...

  • Cynisme d’Etat

    Le 30 mars, le Prefet de Seine-et-Marne annonce fiérement mobiliser les réfugié.es pourvoyant ainsi aux besoins saisonniers de main d’oeuvre agricole. Le 31 mars, la prefecture annonce qu’il s’agit de volontaires. Ces dernier.es seront rémunéré.es et travailleront dans les conditions sanitaires...

    Lire la suite...

  • Âme charitable

    Du grec ancien phílos, "ami" et de ánthrôpos, "genre humain", d’après le Larousse, le philanthrope est un ami du genre humain ou une personne qui cherche à améliorer le sort de ses semblables par des dons en argent, la fondation ou le soutien d’œuvres. Le Ministre, Maire de Tourcoing...

    Lire la suite...

  • Blanquer nous fait banquer : concours de circonstances !

    « Nous avons considéré que ces types de concours sont beaucoup trop importants pour les personnes concernées pour les reporte. »C’est ce que déclarait le matin du 15 mars le ministre de l’Education Nationale Jean-Michel Blanquer suite à l’annonce par Macron de la fermeture des écoles. Pour finalement,...

    Lire la suite...

  • « CHEEEEESE » ou ta gueule !

    Entre Violette Spillebout pour qui Lille est « exposée aux trafics de drogues et à une menace terroriste », et Marc-Philippe Daubresse qui propose l’installation de 500 caméras - équipées de technologies de reconnaissance faciale - c’est la surenchère sécuritaire. Martine Aubry s’y était opposée...

    Lire la suite...

  • Appel à temoignage

    Cet appel à témoignage est en relation avec l'article Baiser sans bébé : Toute une histoire Un enjeu de la contraception propre aux femmes, c’est d’abord de pouvoir faire l’amour sans devenir mère. Si le risque de « devenir parent » implique les deux personnes, les précautions à prendre par...

    Lire la suite...