« CHEEEEESE » ou ta gueule !

Entre Violette Spillebout pour qui Lille est « exposée aux trafics de drogues et à une menace terroriste », et Marc-Philippe Daubresse qui propose l’installation de 500 caméras - équipées de technologies de reconnaissance faciale - c’est la surenchère sécuritaire. Martine Aubry s’y était opposée jusqu’à la mise en place de 8 caméras municipales en 2016, lui préférant des renforts de polices. Il semblerait que ce soit finalement le début d’une grande histoire d’amour.

L’édile locale verrait pour Lille, « le recours accru à la vidéoprotection et la mise en place d’un Centre de Supervision Urbaine (CSU) dans un nouveau commissariat de police municipale ».

Médiacités relève dans un récent article que la MEL a déjà lancé la folie technopolicère en 2017 avec une commande groupée de 3 millions d’euros de matériel. Jusqu’en 2020, elle dépense 500 000 euros par an pour subventionner l’achat de caméras par les communes. La MEL planifie des aides financières aux communes pour l’installation de CSU. L’objectif final : la création d’un œil de Moscou métropolitain.

Laurant Verlaguet, directeur d'Expercité, marque d’Eiffage spécialisée dans le secteur, s’en frotte les mains ! Quand l’obsession autoritaire rencontre le portefeuille des bétonneurs, il y a de grandes chances pour que votre intimité finisse par se retrouver sur des écrans et que votre anonymat passe à la trappe.

Cette idée lancera sûrement des envies de déco à base de bombes de peinture et de disqueuse. On peut encore trouver la carte des caméras sur lille.sous-surveillance.net. On vous invite aussi à faire une tour sur le site de technopolice.fr. Récemment lancé, le site organise une veille sur la Smart City totalitaire que nous proposent nos élus.

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Bruits ou tapages injurieux, la répression continue

    Suite à des manifestations en février et avril 2018, près de 10 personnes ont reçu une ou plusieurs amendes à leur domicile pour motif de « bruit ou tapage injurieux perturbant la tranquillité d’autrui ». Sans qu’ait eu lieu ni contrôle ni notification les jours concernés : du racket légal....

    Lire la suite...

  • Aujourd’hui tout le monde a peur

    Max Weber faisait de la bureaucratie l’instrument de la rationalisation du monde : soumise à la règle, elle préviendrait des initiatives individuelles insuffisamment fondées. Aujourd’hui, avec la réouverture pour le moins hasardeuse des écoles primaires, cet optimisme nous semble devoir être...

    Lire la suite...

  • Le mot des dessinateur.trices

    Thérèse (bis) a invité quelqu'un à la Brique et celui-ci n'avance pas vraiment masqué...

    Lire la suite...

  • Bêtises de la sucrerie de Cambrai

    Le 3ème groupe mondial sucrier, Tereos, s’enorgueillit depuis le début du confinement de produire des litres de gel hydro-alcoolique ; aux héros industriels, la patrie reconnaissante. Le communiqué de presse de l’entreprise en date du 23 avril 2020 s’ouvre ainsi : « Pour des causes restant encore à...

    Lire la suite...

  • Ça va vous faire tout drone...

    Les annonces de Macron sont parfois un peu en décalage avec les actes : après les commandes de gaz lacrymos plutôt que des masques à l'heure des premières secousses du virus en France, son ministère de l'Intérieur lance un appel d'offres le 12 avril pour 651 drones. L'homme qui sort les mots «...

    Lire la suite...