« CHEEEEESE » ou ta gueule !

Entre Violette Spillebout pour qui Lille est « exposée aux trafics de drogues et à une menace terroriste », et Marc-Philippe Daubresse qui propose l’installation de 500 caméras - équipées de technologies de reconnaissance faciale - c’est la surenchère sécuritaire. Martine Aubry s’y était opposée jusqu’à la mise en place de 8 caméras municipales en 2016, lui préférant des renforts de polices. Il semblerait que ce soit finalement le début d’une grande histoire d’amour.

L’édile locale verrait pour Lille, « le recours accru à la vidéoprotection et la mise en place d’un Centre de Supervision Urbaine (CSU) dans un nouveau commissariat de police municipale ».

Médiacités relève dans un récent article que la MEL a déjà lancé la folie technopolicère en 2017 avec une commande groupée de 3 millions d’euros de matériel. Jusqu’en 2020, elle dépense 500 000 euros par an pour subventionner l’achat de caméras par les communes. La MEL planifie des aides financières aux communes pour l’installation de CSU. L’objectif final : la création d’un œil de Moscou métropolitain.

Laurant Verlaguet, directeur d'Expercité, marque d’Eiffage spécialisée dans le secteur, s’en frotte les mains ! Quand l’obsession autoritaire rencontre le portefeuille des bétonneurs, il y a de grandes chances pour que votre intimité finisse par se retrouver sur des écrans et que votre anonymat passe à la trappe.

Cette idée lancera sûrement des envies de déco à base de bombes de peinture et de disqueuse. On peut encore trouver la carte des caméras sur lille.sous-surveillance.net. On vous invite aussi à faire une tour sur le site de technopolice.fr. Récemment lancé, le site organise une veille sur la Smart City totalitaire que nous proposent nos élus.

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Brèves industrielles

    Tropicalia, un projet Berck Berck ! Dans le genre projet inutile, la serre gigantesque de Tropicalia se pose là. À deux pas de la station balnéaire et hospitalière de Berck sur la Côte d’Opale dans le Pas-de-Calais, le projet de la plus grande serre tropicale du monde est prévu sur les communes de...

    Lire la suite...

  • Le bruit et l'odeur de l'industrie

    L'été 2020 avec La Brique, on a fait un tour de la région pour observer ceux qu’on assimilait au monde d’avant : les ouvrier.es ! On ne finit pas de les enterrer et pourtant ils existent. Baladez-vous le long de L’Aa, la Lys, la Deûle, la Scarpe, l’Escaut (dans cet ordre-là), pour faire un grand tour...

    Lire la suite...

  • L'US Café de Steenwerck

    Derrière ce nom qui sent le far-west se cache un bar éphémère installé sur un terrain au bord de l’A25. Des sièges et tables en palettes, un bar plein-air, des toilettes sèches : à mi-chemin entre le tiers-lieux et la ZAD, l’US Café apparaît depuis 2 ans pendant la période estivale grâce à un...

    Lire la suite...

  • Cargill : fleuron de l'industrie française ?

    Cargill, premier producteur agro-alimentaire mondial a une usine d’amidon à Haubourdin. Pour rappel, en automne 2019, la direction annonce une importante vague de licenciement (ou Plan de sauvegarde de l’emploi, PSE), au moins 180 emplois sur 330 sont concernés. Dès janvier, les ouvrier.es se...

    Lire la suite...

  • Haubourdin : l'industrie au nez des salarié.es

    La production de l'usine a déjà été arrêtée une dizaine de jours depuis l'annonce du PSE.   Deuxième mois de mobilisation pour les salarié.es de Cargill Haubourdin (lire La Briquette « La France en feu, les réformes au milieu », janvier 2020). Pour rappel, le numéro 1 mondial de l'agro-alimentaire...

    Lire la suite...