Les petites affaires financières des Spillebout

certif spilleboutLe couple Spillebout est surtout connu à Lille pour son activisme autour de la Maison de la Photographie, créée en 1997. Lorsque Violette Spillebout était directrice de cabinet d’Aubry (2008-2012), son mari, Olivier, était directeur de la structure culturelle. Un mélange des genres qui n’avait pas l’air d’encombrer l’équipe municipale en place à l’époque. Le directeur déclare1 : « Le budget était environ de 200 000€ par la Ville [de Lille Ndlr] depuis les débuts. Il est descendu à 130 000€ en 2012, et devait alors être compensé par d’autres collectivités durablement ; au final, il n’a été compensé qu’une seule année. Le budget de la Ville est resté à 130 000€ depuis »... pour finir en 2018 à un petit 30 000€ au moment où Mme Spillebout se positionne pour LREM. Contactée par La Brique, la Mairie de Lille nous a communiqué des chiffres partiels. Sur la seule période 2008-2019, la Maison de la photographie a tout de même touché la bagatelle de 1 591 200€ en subventions directes.

 

Hélas, Olivier Spillebout a été néanmoins « contraint », selon lui, de vendre le lieu… Et il l’explique à la troisième personne2 : « Les risques financiers personnels et le poids des critiques sur le bâtiment (critique sur le fait qu’il soit propriétaire et directeur de l’association) devenaient trop lourds pour Olivier Spillebout qui s’est vu contraint, en 2013, de prendre, à regret, la décision de ne plus être propriétaire et de trouver un acquéreur pour le bâtiment (...) il accepte une des offres, celle d’une SCI de Rennes, en 2016 acceptant de laisser l’association dans les lieux ». Il se défend de s’être enrichi grâce à la vente de Maison de la Photographie :« Sur le prix de vente de 1 030 000€ viennent s’imputer 557 701€ de frais liés aux dépenses engagées pour la rénovation/reconstruction du bâtiment en frais et taxes d'acquisition et en coût d'acquisition. Il en ressort une plus-value brute de 470 899€ taxés à hauteur de 82 408€ d'impôt sur le revenu et de 66 966€ de CSG/CRDS soit une plus-value nette de 321 524€. » Comprenez, pas d'enrichissement mais un peu quand même.

Si cette opération immobilière reste une bonne affaire, l’appartement dans lequel vivent les Spillebout est situé au dessus de la Maison de la Photographie. Il est toujours propriété du couple. Rien de tel qu’une Société Civile Immobilère (SCI) pour optimiser son investissement immobilier : la SCI « La Maison » est située au 18 rue Fremy, l’exclusif dirigeant est Olivier Spillebout.

Si les locaux de la Maison de la Photographie sont vendus en 2016, il ne faut pas attendre bien longtemps pour voir une nouvelle société poindre le bout de son nez… Le 11 Janvier 2017, Olivier et Violette Spillebout créent une limited company au nom évocateur : « La Maison ». La maison où est domiciliée l'entreprise « La Maison » a été vendue le même mois pour 140 000$. On vous dit dollars, oui, parce que « La Maison LLC » est domiciliée... à Miami, en Floride, USA ! Violette Spillebout ne serait-elle pas une future candidate pour la mairie de Miami ?

Harry Cover
certif spillebout

 

  1. Olivier Ducuing, ECO 121, « Olivier Spillebout :"La Maison de la Photographie telle qu'on la connaît est en danger de mort" », 16 mars 2018.
  2. Communiqué d'Olivier Spillebout sur le site de la Maison de la photographie.

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Brèves industrielles

    Tropicalia, un projet Berck Berck ! Dans le genre projet inutile, la serre gigantesque de Tropicalia se pose là. À deux pas de la station balnéaire et hospitalière de Berck sur la Côte d’Opale dans le Pas-de-Calais, le projet de la plus grande serre tropicale du monde est prévu sur les communes de...

    Lire la suite...

  • Le bruit et l'odeur de l'industrie

    L'été 2020 avec La Brique, on a fait un tour de la région pour observer ceux qu’on assimilait au monde d’avant : les ouvrier.es ! On ne finit pas de les enterrer et pourtant ils existent. Baladez-vous le long de L’Aa, la Lys, la Deûle, la Scarpe, l’Escaut (dans cet ordre-là), pour faire un grand tour...

    Lire la suite...

  • L'US Café de Steenwerck

    Derrière ce nom qui sent le far-west se cache un bar éphémère installé sur un terrain au bord de l’A25. Des sièges et tables en palettes, un bar plein-air, des toilettes sèches : à mi-chemin entre le tiers-lieux et la ZAD, l’US Café apparaît depuis 2 ans pendant la période estivale grâce à un...

    Lire la suite...

  • Cargill : fleuron de l'industrie française ?

    Cargill, premier producteur agro-alimentaire mondial a une usine d’amidon à Haubourdin. Pour rappel, en automne 2019, la direction annonce une importante vague de licenciement (ou Plan de sauvegarde de l’emploi, PSE), au moins 180 emplois sur 330 sont concernés. Dès janvier, les ouvrier.es se...

    Lire la suite...

  • Haubourdin : l'industrie au nez des salarié.es

    La production de l'usine a déjà été arrêtée une dizaine de jours depuis l'annonce du PSE.   Deuxième mois de mobilisation pour les salarié.es de Cargill Haubourdin (lire La Briquette « La France en feu, les réformes au milieu », janvier 2020). Pour rappel, le numéro 1 mondial de l'agro-alimentaire...

    Lire la suite...