Les petites affaires financières des Spillebout

certif spilleboutLe couple Spillebout est surtout connu à Lille pour son activisme autour de la Maison de la Photographie, créée en 1997. Lorsque Violette Spillebout était directrice de cabinet d’Aubry (2008-2012), son mari, Olivier, était directeur de la structure culturelle. Un mélange des genres qui n’avait pas l’air d’encombrer l’équipe municipale en place à l’époque. Le directeur déclare1 : « Le budget était environ de 200 000€ par la Ville [de Lille Ndlr] depuis les débuts. Il est descendu à 130 000€ en 2012, et devait alors être compensé par d’autres collectivités durablement ; au final, il n’a été compensé qu’une seule année. Le budget de la Ville est resté à 130 000€ depuis »... pour finir en 2018 à un petit 30 000€ au moment où Mme Spillebout se positionne pour LREM. Contactée par La Brique, la Mairie de Lille nous a communiqué des chiffres partiels. Sur la seule période 2008-2019, la Maison de la photographie a tout de même touché la bagatelle de 1 591 200€ en subventions directes.

 

Hélas, Olivier Spillebout a été néanmoins « contraint », selon lui, de vendre le lieu… Et il l’explique à la troisième personne2 : « Les risques financiers personnels et le poids des critiques sur le bâtiment (critique sur le fait qu’il soit propriétaire et directeur de l’association) devenaient trop lourds pour Olivier Spillebout qui s’est vu contraint, en 2013, de prendre, à regret, la décision de ne plus être propriétaire et de trouver un acquéreur pour le bâtiment (...) il accepte une des offres, celle d’une SCI de Rennes, en 2016 acceptant de laisser l’association dans les lieux ». Il se défend de s’être enrichi grâce à la vente de Maison de la Photographie :« Sur le prix de vente de 1 030 000€ viennent s’imputer 557 701€ de frais liés aux dépenses engagées pour la rénovation/reconstruction du bâtiment en frais et taxes d'acquisition et en coût d'acquisition. Il en ressort une plus-value brute de 470 899€ taxés à hauteur de 82 408€ d'impôt sur le revenu et de 66 966€ de CSG/CRDS soit une plus-value nette de 321 524€. » Comprenez, pas d'enrichissement mais un peu quand même.

Si cette opération immobilière reste une bonne affaire, l’appartement dans lequel vivent les Spillebout est situé au dessus de la Maison de la Photographie. Il est toujours propriété du couple. Rien de tel qu’une Société Civile Immobilère (SCI) pour optimiser son investissement immobilier : la SCI « La Maison » est située au 18 rue Fremy, l’exclusif dirigeant est Olivier Spillebout.

Si les locaux de la Maison de la Photographie sont vendus en 2016, il ne faut pas attendre bien longtemps pour voir une nouvelle société poindre le bout de son nez… Le 11 Janvier 2017, Olivier et Violette Spillebout créent une limited company au nom évocateur : « La Maison ». La maison où est domiciliée l'entreprise « La Maison » a été vendue le même mois pour 140 000$. On vous dit dollars, oui, parce que « La Maison LLC » est domiciliée... à Miami, en Floride, USA ! Violette Spillebout ne serait-elle pas une future candidate pour la mairie de Miami ?

Harry Cover
certif spillebout

 

  1. Olivier Ducuing, ECO 121, « Olivier Spillebout :"La Maison de la Photographie telle qu'on la connaît est en danger de mort" », 16 mars 2018.
  2. Communiqué d'Olivier Spillebout sur le site de la Maison de la photographie.

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Aujourd’hui tout le monde a peur

    Max Weber faisait de la bureaucratie l’instrument de la rationalisation du monde : soumise à la règle, elle préviendrait des initiatives individuelles insuffisamment fondées. Aujourd’hui, avec la réouverture pour le moins hasardeuse des écoles primaires, cet optimisme nous semble devoir être...

    Lire la suite...

  • Le mot des dessinateur.trices

    Thérèse (bis) a invité quelqu'un à la Brique et celui-ci n'avance pas vraiment masqué...

    Lire la suite...

  • Bêtises de la sucrerie de Cambrai

    Le 3ème groupe mondial sucrier, Tereos, s’enorgueillit depuis le début du confinement de produire des litres de gel hydro-alcoolique ; aux héros industriels, la patrie reconnaissante. Le communiqué de presse de l’entreprise en date du 23 avril 2020 s’ouvre ainsi : « Pour des causes restant encore à...

    Lire la suite...

  • Ça va vous faire tout drone...

    Les annonces de Macron sont parfois un peu en décalage avec les actes : après les commandes de gaz lacrymos plutôt que des masques à l'heure des premières secousses du virus en France, son ministère de l'Intérieur lance un appel d'offres le 12 avril pour 651 drones. L'homme qui sort les mots «...

    Lire la suite...

  • Angry Birds

    A Lille comme dans d’autres villes de France, La direction départementale de la sécurité publique use d’un drone équipé d’un haut parleur pour rapeller aux confiné.es qui s’aventurent dans la rue que l’ordre est toujours en place : "Police nationale, afin d’éviter la propagation du Covid-19, les...

    Lire la suite...

  • Cynisme d’Etat

    Le 30 mars, le Prefet de Seine-et-Marne annonce fiérement mobiliser les réfugié.es pourvoyant ainsi aux besoins saisonniers de main d’oeuvre agricole. Le 31 mars, la prefecture annonce qu’il s’agit de volontaires. Ces dernier.es seront rémunéré.es et travailleront dans les conditions sanitaires...

    Lire la suite...

  • Âme charitable

    Du grec ancien phílos, "ami" et de ánthrôpos, "genre humain", d’après le Larousse, le philanthrope est un ami du genre humain ou une personne qui cherche à améliorer le sort de ses semblables par des dons en argent, la fondation ou le soutien d’œuvres. Le Ministre, Maire de Tourcoing...

    Lire la suite...

  • Blanquer nous fait banquer : concours de circonstances !

    « Nous avons considéré que ces types de concours sont beaucoup trop importants pour les personnes concernées pour les reporte. »C’est ce que déclarait le matin du 15 mars le ministre de l’Education Nationale Jean-Michel Blanquer suite à l’annonce par Macron de la fermeture des écoles. Pour finalement,...

    Lire la suite...

  • « CHEEEEESE » ou ta gueule !

    Entre Violette Spillebout pour qui Lille est « exposée aux trafics de drogues et à une menace terroriste », et Marc-Philippe Daubresse qui propose l’installation de 500 caméras - équipées de technologies de reconnaissance faciale - c’est la surenchère sécuritaire. Martine Aubry s’y était opposée...

    Lire la suite...

  • Appel à temoignage

    Cet appel à témoignage est en relation avec l'article Baiser sans bébé : Toute une histoire Un enjeu de la contraception propre aux femmes, c’est d’abord de pouvoir faire l’amour sans devenir mère. Si le risque de « devenir parent » implique les deux personnes, les précautions à prendre par...

    Lire la suite...