Les petites affaires financières des Spillebout

certif spilleboutLe couple Spillebout est surtout connu à Lille pour son activisme autour de la Maison de la Photographie, créée en 1997. Lorsque Violette Spillebout était directrice de cabinet d’Aubry (2008-2012), son mari, Olivier, était directeur de la structure culturelle. Un mélange des genres qui n’avait pas l’air d’encombrer l’équipe municipale en place à l’époque. Le directeur déclare1 : « Le budget était environ de 200 000€ par la Ville [de Lille Ndlr] depuis les débuts. Il est descendu à 130 000€ en 2012, et devait alors être compensé par d’autres collectivités durablement ; au final, il n’a été compensé qu’une seule année. Le budget de la Ville est resté à 130 000€ depuis »... pour finir en 2018 à un petit 30 000€ au moment où Mme Spillebout se positionne pour LREM. Contactée par La Brique, la Mairie de Lille nous a communiqué des chiffres partiels. Sur la seule période 2008-2019, la Maison de la photographie a tout de même touché la bagatelle de 1 591 200€ en subventions directes.

 

Hélas, Olivier Spillebout a été néanmoins « contraint », selon lui, de vendre le lieu… Et il l’explique à la troisième personne2 : « Les risques financiers personnels et le poids des critiques sur le bâtiment (critique sur le fait qu’il soit propriétaire et directeur de l’association) devenaient trop lourds pour Olivier Spillebout qui s’est vu contraint, en 2013, de prendre, à regret, la décision de ne plus être propriétaire et de trouver un acquéreur pour le bâtiment (...) il accepte une des offres, celle d’une SCI de Rennes, en 2016 acceptant de laisser l’association dans les lieux ». Il se défend de s’être enrichi grâce à la vente de Maison de la Photographie :« Sur le prix de vente de 1 030 000€ viennent s’imputer 557 701€ de frais liés aux dépenses engagées pour la rénovation/reconstruction du bâtiment en frais et taxes d'acquisition et en coût d'acquisition. Il en ressort une plus-value brute de 470 899€ taxés à hauteur de 82 408€ d'impôt sur le revenu et de 66 966€ de CSG/CRDS soit une plus-value nette de 321 524€. » Comprenez, pas d'enrichissement mais un peu quand même.

Si cette opération immobilière reste une bonne affaire, l’appartement dans lequel vivent les Spillebout est situé au dessus de la Maison de la Photographie. Il est toujours propriété du couple. Rien de tel qu’une Société Civile Immobilère (SCI) pour optimiser son investissement immobilier : la SCI « La Maison » est située au 18 rue Fremy, l’exclusif dirigeant est Olivier Spillebout.

Si les locaux de la Maison de la Photographie sont vendus en 2016, il ne faut pas attendre bien longtemps pour voir une nouvelle société poindre le bout de son nez… Le 11 Janvier 2017, Olivier et Violette Spillebout créent une limited company au nom évocateur : « La Maison ». La maison où est domiciliée l'entreprise « La Maison » a été vendue le même mois pour 140 000$. On vous dit dollars, oui, parce que « La Maison LLC » est domiciliée... à Miami, en Floride, USA ! Violette Spillebout ne serait-elle pas une future candidate pour la mairie de Miami ?

Harry Cover
certif spillebout

 

  1. Olivier Ducuing, ECO 121, « Olivier Spillebout :"La Maison de la Photographie telle qu'on la connaît est en danger de mort" », 16 mars 2018.
  2. Communiqué d'Olivier Spillebout sur le site de la Maison de la photographie.

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Another brique in the wall

    Roger Waters, chanteur, bassiste et co-fondateur du groupe Pink Floyd, performait au stade Pierre Mauroy pour un concert XXL aux airs de meeting politique, le 12 mai 2023. Entre deux classiques, le rockeur de 79 ans ne s’est pas ménagé pour balancer des pains à tour de bras, comme il l’a fait...

    Lire la suite...

  • Mortelles frontières

    Mercredi 31 Mai, un homme de 25 ans venu du Soudan a chuté d’un camion dans lequel il tentait de monter dans la zone industrielle de Marck pour passer au Royaume-Uni. Le poids-lourd lui a roulé dessus. Le chauffeur a continué sa route sans s’arrêter.Une enquête est ouverte pour déterminer s’il...

    Lire la suite...

  • Loi Kasbarian-Berge, le projet qui fout la gerbe

    Afin de protéger « les petits proprios qui ne roulent pas sur l’or » (des créatures mythologiques que le député Renaissance Guillaume Kasbarian serait le seul a avoir aperçus), la loi prévoit de dégommer...un peu tout le monde. D’après une proposition de loi, votée en octobre 2022, les locataires,...

    Lire la suite...

  • Justice oisive à Lille : plus d'un an d'attente pour les procès de manifestant.es

    Ça se bouscule aux portes des tribunaux. La faute à qui ? La police ! À Lille, de nombreux procès bidons sont prévus pour juger les personnes qui se sont fait ramasser avant, pendant et après les manifs. Tellement que certains procès ne se tiendront qu'en septembre... 2024 ! La justice est...

    Lire la suite...

  • Brèves locales

    Voici 3 brèves du numéro 65 : article sur les salles de Shoot, une recension d'un bouquin sur Marat (édité par la Fabrique), et sur la rénovation urbaine à Lille.

    Lire la suite...