VOUS N'UTILISEZ PAS VOTRE TELEPHONE ? VOUS SEREZ CONDAMNE.E !

crèpes veganTu rêves d’organiser une crêpe party avec un super spectacle pyrotechnique mais t’as peur que tout le monde sache que c’est toi qui as organisé ce super événement ? Heureusement t’as les bons réflexes et tu penses à éteindre ton portable avant d’aller à la soirée pour qu’on ne sache pas que tu traînes dans le coin.

Mais tou.tes tes potes et toi faites la même chose, puis vous les rallumez tou.tes en même temps une fois rentré.es de soirée. Sauf que lorsque les flics demandent aux opérateurs de téléphonie vos relevés, ils se rendent compte de la concordance des faits. C’était pourtant une soirée pyrotechnie parfaite, dommage.

C’est ce qui est arrivé aux quatre activistes antispécistes condamné.es pour dégradations et incendies lors de leur procès du 12 mars 2019. Iels avaient tou.tes éteint leur portable au même moment dans la même zone pour les rallumer en même temps et au même endroit quelques heures plus tard.

Pendant ce temps-là une attaque a eu lieu contre un magasin spéciste. Pour les flics, comme pour la juge au moment du procès, la coïncidence est suffisante pour utiliser cet élément à charge pendant l’enquête.

crèpes vegan

Elle les accuse de s’être donné.es un point de rendez-vous etd’avoir éteint leur portable avant d’aller attaquer le commerce, puis d’avoir rallumé leur portable une fois de retour au point de rendez-vous.

Face à l’évolution de nos pratiques, l’État s’adapte aussi et utilise de nouveaux éléments pour inculper et réprimer les militant.es. Ces dernières années, le fait donc d’éteindre son portable a été utilisé à charge dans plusieurs procès. Le site Attaque1 a publié un article,

« Jamais éteindre son téléphone : une nouvelle approche à la culture de la sécurité », qui revient sur les risques de l’utilisation du téléphone portable et sur les techniques utilisées par les flics.

L’article avance aussi des pistes pour s’en protéger. Il propose notamment de repérer nos habitudes.

Par exemple, si on se couche tout le temps à la même heure pour se lever à la même heure, il faut faire en sorte que son portable soit chez soi et inactif pendant cette période. De cette façon, notre portable a le même comportement, qu’on réalise une crête party … ou non.

Face à l’évolution de la répression, à nous de continuer à partager nos réflexions pour faire évoluer nos pratiques et se défendre collectivement !

Tintin

 

1. Attaque est un site internet recensant les « chroniques de la guerre sociale en France ». On y trouve de nombreusex articles concernant les actions directes ayant lieu en France et dans d'autres pays.
attaque.noblogs.org

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • « CHEEEEESE » ou ta gueule !

    Entre Violette Spillebout pour qui Lille est « exposée aux trafics de drogues et à une menace terroriste », et Marc-Philippe Daubresse qui propose l’installation de 500 caméras - équipées de technologies de reconnaissance faciale - c’est la surenchère sécuritaire. Martine Aubry s’y était opposée...

    Lire la suite...

  • Appel à temoignage

    Cet appel à témoignage est en relation avec l'article Baiser sans bébé : Toute une histoire Un enjeu de la contraception propre aux femmes, c’est d’abord de pouvoir faire l’amour sans devenir mère. Si le risque de « devenir parent » implique les deux personnes, les précautions à prendre par...

    Lire la suite...

  • La Saga de l'été arrive : Eclairage sur les lumière lilloises !

    Profitez de vos soirées libres d'été pour éclaircir les zones d'ombre sur les lumières lilloises ! Les 4 dernières parutions de La Brique ont eu le plaisir d'acceuillir une saga encore plus éblouhissante que la saga Star Wars ou encore Harry Potter, la saga des Lumières. Chaque vendredi, à...

    Lire la suite...

  • Va-t-on nous ravir Le Ravi ?

    Cet hiver, le journal satirique provençal sortait une enquête sur l'Office départemental d’éducation & de loisirs du Var (ODEL). Le Ravi y révèle que les cadres de cette asso' de loi 1901, arrosée par les pouvoirs publics, touchent de beaux salaires : on en voit même un émarger à 177 625 euros...

    Lire la suite...

  • Bastamag fait la nique à Bolloré

    En 2012, Bastamag publie un papier sur l'accaparement des terres agricoles en Afrique, en Amérique latine et en Asie. Parmi les investisseurs : le « groupe Bolloré, via une holding luxembourgeoise, la Socfin ». Cette dernière « gère des plantations d'hévéas et de palmiers à huile en Afrique et en...

    Lire la suite...

  • Lettre ouverte des étudiant.es dubliné.es

    "Nous sommes des étudiants exilés inscrits dans les différentes facultés de Lille sur ses 3 campus : Cité scientifique, Pont de bois et Moulins. Nous ne sommes pas dans le programme Pilot de l’Université de Lille. Notre demande d’asile a été enregistrée par la Préfecture en procédure...

    Lire la suite...

  • La Brique n°54 sur les ondes

    Le jeudi 29 mars, La Brique présentait son dernier numéro "L'erreur est urbaine", au Alt'O Post à Fives. Cette présentation a été réalisée en présence de l'APU Fives ainsi que de la maman de Sélom. Ce dernier a été happé par un TER avec son ami Matisse, alors qu'ils fuyaient une brigade de police....

    Lire la suite...

  • 10 Avril - Faidherbe doit tomber

    Le 10 avril prochain à la MRES, le collectif Afrique, Survie Nord, le FUIQP 59/62 et l'Atelier d'Histoire critique lanceront officiellement leur campagne "Faidherbe doit tomber". L'objectif, à l'image des campagnes états-uniennes de l'été dernier visant à déboulonner les statues des généraux...

    Lire la suite...

  • Les Pimkie piqué.es au vif !

    Le 8 janvier dernier, le groupe Mulliez annonçait profiter de la nouvelle loi Macron visant « à simplifier l'embauche » pour supprimer des postes dans l'une de ses entreprises : Pimkie. Grâce aux ordonnances Macron, c'est au total 208 suppressions de postes qui étaient annoncées, et 37 fermetures...

    Lire la suite...

  • Pour les FFOC, cétacé !

    Les femmes des forces de l'ordre en colère (FFOC, ceci n'est pas une blague) étaient devant le commissariat central de Lille le 7 janvier dernier pour dire non, non et non aux policier.es victimes d'agressions. Si peu de temps après que Sélom et Matisse soient morts en fuyant la police, La Brique a...

    Lire la suite...