Génération identitaire a son dentifrice humanitaire

generation 1Alors qu’on les pensait planqués pour l’hiver, voilà les militants de Génération Identitaire (GI) qui ressortent le mufle. Les petits soldats jaunes du groupuscule se sont offerts quatre courtes sorties, les 11, 21, 24 et 30 décembre, largement relayées sur leurs réseaux sociaux. (...)

Il y a quelques mois, GI avait déjà cherché les lumières médiatiques avec des «tournées de sécurisation» du métro lillois orchestrées suite à la publication des chiffres de la délinquance dans les transports. Depuis quelques semaines, le mouvement d’extrême droite a mis en place, au niveau national, l’opération «Génération solidaire». Après la Normandie et la Lorraine, c’était donc au tour des militants lillois d’exhiber leurs tronches de nazillons[1].

Support your local SDF». Passons vite sur l’usage de la langue anglaise, de la part d’un groupe qui prétend pourtant défendre l’identité régionale. Car l’essentiel est ailleurs: «Les pouvoirs publics ayant abandonné les français qui vivent dans la rue au profit de clandestins qu’ils logent dans des hôtels, (nous) nous devions avec nos propres moyens d’agir contre cette injustice et de venir en aide aux nôtres avant les autres», explicite le tract. La démarche a déjà fait ses preuves – et quelles preuves: «dans les six derniers mois, il y a eu trois agressions contre des Rroms de la part de SDF. À chaque fois c’était après le passage de Génération Solidaire», nous expliquait récemment une personne participant à des maraudes[2].

generation 1

Du coté de la Mairie de Lille, on affirme qu’aucune demande d’occupation de l’espace public n’a été déposée. Selon les commerçants du marché, la poignée d’Identitaires n’a heureusement pas été vernie. L’un d’entre eux témoigne – «ils n’ont pas eu de chance, ce matin là il faisait froid et il pleuvait, les pauvres ils sont restés deux heures» – , avant de tomber des nues lorsqu’on lui rapporte qui se cache derrière la couverture Solidaire. Et évidemment, lorsqu’on interroge les bénévoles des maraudes qui restent, eux, plus de deux heures tous les soirs dans les rues lilloises, personne ne les a vus. Encore un coup d’éclat sans lendemain. Proposer un tri raciste de la misère, le tout grimé en élan solidaire: Génération Identitaire renoue avec ses vieilles et putrides habitudes. «Si Yves était Rom, il aurait peut-être eu droit à une chambre d’hôtel», peut-on lire en en-tête de leur groupe Facebook. Les conditions de vie de la famille de la petite Rrom récemment décédée[3] éclairent d’un jour cruel le dégueuli verbal des Identitaires. Cette fois-ci c’est vrai: le Père Noël est une ordure.

Harry Covers

Notes

[2](2)Voir «Sous les blousons jaunes, la peste brune», La Brique n°40, p.17.

[3](3)http://lavoixdunord.fr/region/francesca-une-petite-rom-de-deux-mois-et-demi-est-morte-ia19b0n2579023

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Bruits ou tapages injurieux, la répression continue

    Suite à des manifestations en février et avril 2018, près de 10 personnes ont reçu une ou plusieurs amendes à leur domicile pour motif de « bruit ou tapage injurieux perturbant la tranquillité d’autrui ». Sans qu’ait eu lieu ni contrôle ni notification les jours concernés : du racket légal....

    Lire la suite...

  • Aujourd’hui tout le monde a peur

    Max Weber faisait de la bureaucratie l’instrument de la rationalisation du monde : soumise à la règle, elle préviendrait des initiatives individuelles insuffisamment fondées. Aujourd’hui, avec la réouverture pour le moins hasardeuse des écoles primaires, cet optimisme nous semble devoir être...

    Lire la suite...

  • Le mot des dessinateur.trices

    Thérèse (bis) a invité quelqu'un à la Brique et celui-ci n'avance pas vraiment masqué...

    Lire la suite...

  • Bêtises de la sucrerie de Cambrai

    Le 3ème groupe mondial sucrier, Tereos, s’enorgueillit depuis le début du confinement de produire des litres de gel hydro-alcoolique ; aux héros industriels, la patrie reconnaissante. Le communiqué de presse de l’entreprise en date du 23 avril 2020 s’ouvre ainsi : « Pour des causes restant encore à...

    Lire la suite...

  • Ça va vous faire tout drone...

    Les annonces de Macron sont parfois un peu en décalage avec les actes : après les commandes de gaz lacrymos plutôt que des masques à l'heure des premières secousses du virus en France, son ministère de l'Intérieur lance un appel d'offres le 12 avril pour 651 drones. L'homme qui sort les mots «...

    Lire la suite...