Violences policières

manif thomas devenyiLille, le 31 mars, manifestation contre la "Loi Travail".
 
Un long cortège de près de 20.000 personnes part de la Porte de Paris, passe par l'Hôtel de Région, la gare, jusqu'à la place de la République.
 
Alors que la fin de cortège n'est pas encore arrivée sur la place, quelques personnes lancent des cannettes sur les fourgons hyper protégés des CRS, une barrière est balancée.
L'hélicoptère de la gendarmerie tourne au-dessus. La place commence à être entourée par des centaines de CRS, flics en civil, et la nouveauté lilloise : des robocops sur des chevaux, matraque à la main.
 
La manif' se disperse assez rapidement, laissant une centaine de personnes restée là pour l'AG en plein air. Quelques un.es s'assoient par terre.
Sommation de la police d'évacuer avant de charger.
La vidéo -de piètre qualité- débute à ce moment-là.
 
 
 
Thomas Dévényi et Bastien, photographes indépendants, prennent alors des clichés de la présence des CRS et de leur violence. Ils nous ont donné l'autorisation de les publier ci-dessous.

Le sang coule sur le parvis des droits de l'homme.
Quelques personnes sont arrêtées après avoir été gazées et matraquées.
 
{gallery}2016/manif31{/gallery}
Tout le monde se disperse. Les CRS rejoignent leurs fourgons.
Une jeune femme passe à côté de l'un d'entre eux et ironise sur son métier, il soulève sa visière et tout sourire lui rétorque : "Non, merci à vous, c'était marrant".
 
 
 

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Bruits ou tapages injurieux, la répression continue

    Suite à des manifestations en février et avril 2018, près de 10 personnes ont reçu une ou plusieurs amendes à leur domicile pour motif de « bruit ou tapage injurieux perturbant la tranquillité d’autrui ». Sans qu’ait eu lieu ni contrôle ni notification les jours concernés : du racket légal....

    Lire la suite...

  • Aujourd’hui tout le monde a peur

    Max Weber faisait de la bureaucratie l’instrument de la rationalisation du monde : soumise à la règle, elle préviendrait des initiatives individuelles insuffisamment fondées. Aujourd’hui, avec la réouverture pour le moins hasardeuse des écoles primaires, cet optimisme nous semble devoir être...

    Lire la suite...

  • Le mot des dessinateur.trices

    Thérèse (bis) a invité quelqu'un à la Brique et celui-ci n'avance pas vraiment masqué...

    Lire la suite...

  • Bêtises de la sucrerie de Cambrai

    Le 3ème groupe mondial sucrier, Tereos, s’enorgueillit depuis le début du confinement de produire des litres de gel hydro-alcoolique ; aux héros industriels, la patrie reconnaissante. Le communiqué de presse de l’entreprise en date du 23 avril 2020 s’ouvre ainsi : « Pour des causes restant encore à...

    Lire la suite...

  • Ça va vous faire tout drone...

    Les annonces de Macron sont parfois un peu en décalage avec les actes : après les commandes de gaz lacrymos plutôt que des masques à l'heure des premières secousses du virus en France, son ministère de l'Intérieur lance un appel d'offres le 12 avril pour 651 drones. L'homme qui sort les mots «...

    Lire la suite...