Quand Violette Spillebout, directrice de cabinet d’Aubry, nous propose l’auto-censure

spilleboutUne fidèle de la maire de Lille, Violette Spillebout, nous a contactés. Un article de La Brique sur les « Transphotographiques » lui fait du tort. Elle nous demande amicalement d’effacer ce papier publié en 2007 et mis en ligne sur notre site Internet.

Mi-janvier, le portable d’un rédacteur de La Brique sonne. Violette Spillebout, directrice de cabinet de Martine Aubry et directrice de publication de Lille Magazine nous invite cordialement à retirer un article de notre site Internet. Intitulé « Dans la chambre noire des Transphotographiques » [1] et datant de juillet 2007, celui-ci raconte l’exploitation des stagiaires, des travailleurs polonais sans contrat de travail et des salarié-es en CDD. Il souligne aussi le brouillard entourant le budget de cette association allègrement subventionnée par la mairie de Lille... et dirigée par Olivier Spillebout dont l’épouse est une proche collaboratrice d’Aubry.

 

Un article gênant pour sa carrière

Outre qu’elle trouve cet article « très mauvais », Mme Spillebout, citée personnellement, y voit surtout un frein possible à sa carrière politique. Notre collègue lui répond alors gentiment qu’il ne peut en aucun cas prendre seul la décision de le supprimer, notre règlement interne lui imposant expressément d’en référer à l’équipe lors de la réunion hebdomadaire décisionnelle...

Nous la rappelons début février. D’emblée, elle s’informe de la décision prise lors de notre « petite » réunion. Gardant notre calme, nous l’invitons à expliciter sa requête incongrue. « C’est vrai que c’est un article qui certes m’a citée, mais qui n’est pas directement lié à moi et à ma vie professionnelle, et c’est vraiment difficile d’avoir ça en premier quand on tape mon nom sur Google. » En plein doute déontologique, nous nous enquérons de l’éventuelle présence d’informations erronées. Que nenni ! « C’est sûr que je suis pas forcément d’accord avec tout ce qu’il y a dans l’article, ça c’est un autre sujet, c’est que c’est un article qui n’est pas du tout agréable me concernant... »

JPEG - 283.4 ko

La Brique, sans gêne, sans pitié

Elle poursuit en s’enfonçant toujours plus. « Je ne vous ai pas demandé ça tout de suite, mais là c’est vrai que voilà, j’évolue, j’ai des contacts divers et variés, et ça revient tout le temps, tout le temps, et ça me pèse... Les articles, ils ont une durée de vie, et c’est plus d’actualité aujourd’hui, voilà... ». Sauf que cet article, d’une brûlante actualité (voir ici), est très bien là où il est, en ligne. Certes il est très « mauvais », puisqu’il ne mentionne que la moitié des choses qu’on aimerait dire sur ce festival des Transphotographiques. Mais comme on est sans le sou, le moindre procès nous ferait boire la tasse.

Ajoutons que cette demande, si hilarante soit-elle, pourrait être assimilée à une forme de pression provenant d’une personne au rôle éminemment politique au sein de la machine Aubry. Mais elle nous l’a bien précisé : «  Moi je vous fais pas de pression, je vous appelle, c’est tout... » À l’avenir, qu’elle économise son forfait, nous ne lui ferons jamais de cadeau, ni à elle ni à sa clique de gestionnaires, et nous continuerons à leur chier dans les bottes, tant que nous pourrons. Nous pensions qu’après ces onze numéros, c’était assez clair.

Notes

[1"Dans la chambre noire des transphotographiques", La Brique n°3, juillet-août 2007

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Aujourd’hui tout le monde a peur

    Max Weber faisait de la bureaucratie l’instrument de la rationalisation du monde : soumise à la règle, elle préviendrait des initiatives individuelles insuffisamment fondées. Aujourd’hui, avec la réouverture pour le moins hasardeuse des écoles primaires, cet optimisme nous semble devoir être...

    Lire la suite...

  • Le mot des dessinateur.trices

    Thérèse (bis) a invité quelqu'un à la Brique et celui-ci n'avance pas vraiment masqué...

    Lire la suite...

  • Bêtises de la sucrerie de Cambrai

    Le 3ème groupe mondial sucrier, Tereos, s’enorgueillit depuis le début du confinement de produire des litres de gel hydro-alcoolique ; aux héros industriels, la patrie reconnaissante. Le communiqué de presse de l’entreprise en date du 23 avril 2020 s’ouvre ainsi : « Pour des causes restant encore à...

    Lire la suite...

  • Ça va vous faire tout drone...

    Les annonces de Macron sont parfois un peu en décalage avec les actes : après les commandes de gaz lacrymos plutôt que des masques à l'heure des premières secousses du virus en France, son ministère de l'Intérieur lance un appel d'offres le 12 avril pour 651 drones. L'homme qui sort les mots «...

    Lire la suite...

  • Angry Birds

    A Lille comme dans d’autres villes de France, La direction départementale de la sécurité publique use d’un drone équipé d’un haut parleur pour rapeller aux confiné.es qui s’aventurent dans la rue que l’ordre est toujours en place : "Police nationale, afin d’éviter la propagation du Covid-19, les...

    Lire la suite...

  • Cynisme d’Etat

    Le 30 mars, le Prefet de Seine-et-Marne annonce fiérement mobiliser les réfugié.es pourvoyant ainsi aux besoins saisonniers de main d’oeuvre agricole. Le 31 mars, la prefecture annonce qu’il s’agit de volontaires. Ces dernier.es seront rémunéré.es et travailleront dans les conditions sanitaires...

    Lire la suite...

  • Âme charitable

    Du grec ancien phílos, "ami" et de ánthrôpos, "genre humain", d’après le Larousse, le philanthrope est un ami du genre humain ou une personne qui cherche à améliorer le sort de ses semblables par des dons en argent, la fondation ou le soutien d’œuvres. Le Ministre, Maire de Tourcoing...

    Lire la suite...

  • Blanquer nous fait banquer : concours de circonstances !

    « Nous avons considéré que ces types de concours sont beaucoup trop importants pour les personnes concernées pour les reporte. »C’est ce que déclarait le matin du 15 mars le ministre de l’Education Nationale Jean-Michel Blanquer suite à l’annonce par Macron de la fermeture des écoles. Pour finalement,...

    Lire la suite...

  • « CHEEEEESE » ou ta gueule !

    Entre Violette Spillebout pour qui Lille est « exposée aux trafics de drogues et à une menace terroriste », et Marc-Philippe Daubresse qui propose l’installation de 500 caméras - équipées de technologies de reconnaissance faciale - c’est la surenchère sécuritaire. Martine Aubry s’y était opposée...

    Lire la suite...

  • Appel à temoignage

    Cet appel à témoignage est en relation avec l'article Baiser sans bébé : Toute une histoire Un enjeu de la contraception propre aux femmes, c’est d’abord de pouvoir faire l’amour sans devenir mère. Si le risque de « devenir parent » implique les deux personnes, les précautions à prendre par...

    Lire la suite...