Aubry - La tribu Mauroy dans la seringue

En trois mois, Martine Aubry a quadrillé et verrouillé son PS à tour de bras. 2008 était l’année de la résurrection, 2009 est celle de la mise au pas. La patronne ne veut voir aucune tête qui dépasse. 

Paris, c’est mission impossible avec cette Ségolène Royal qui bouge toujours, et cette majorité bancale et artificielle, ces fabiusiens, ces delanoïstes, ces strauss-khaniens et tous les autres qui guettent le moindre faux-pas et reniflent la curée. Bref le PS plus vrai que nature, aux allures de fronde permanente. Et l’épisode des listes européennes dressées à la baguette n’a pas dérogé à la règle. Mais ici à Lille, on ne moufte pas et on claque des talons. 

Premier acte. C’est le fidèle Pierre de Saintignon, le bras droit et le bras gauche de la maire de Lille, qui dégaine le premier et laisse courir le bruit en décembre dernier qu’il prendrait bien la place de Bernard Roman au conseil régional l’année prochaine. 

Deuxième acte  : pour les européennes de juin, justement, le picard Vincent Peillon est prié de s’effacer devant Gilles Pargneaux, le nouveau guide de la fédération socialiste du Nord téléguidé par Martine Aubry et dont il est devenu le bras armé.

Troisième acte : le lillois Patrick Kanner, également vice-président du conseil général du Nord, qui se confondait avec la section socialiste lilloise, est proprement bouté hors cette forteresse militante et remplacé par Audrey Linkenheld, clone de sa patronne de maire et promise aux plus brillants honneurs.

Les prochains épisodes porteront-ils les noms des députés Bernard Derosier et Alain Cacheux, de quelques autres, et même, peut-être, du président du conseil régional, Daniel Percheron, dont l’itinéraire a commencé dans les années 70, mais qui sait jouer de son influence dans le parti comme d’une assurance-vie. 

L’épilogue n’est pas encore joué mais il y a fort à parier que les socialistes du coin vont nous servir « Petits meurtres en amis » jusqu’à la fin de l’année. « Tout ce qui est à moi est à moi, tout ce qui est à toi est négociable ». On ne peut mieux faire dans la volonté de puissance. Retour ligne automatique
Avec Martine Aubry, l’art de la négociation ressemble à celui de Jules César matant les tribus germaniques. Elle qui a eu tant de mal à s’imposer dans l’univers militant nordiste depuis son arrivée à Lille il y a quinze ans tient là une éclatante revanche et prend à revers ce qui fut pour elle un nid de guêpes. C’est qu’il y en a des fiefs et des sinécures à se faire octroyer : circonscriptions, places en position éligible, collectivités,…Le petit monde de Pierre Mauroy, fait de paternalisme protecteur et bonhomme, est en voie de disparition. Avec lui, on faisait carrière à table autour d’un gigot-fayots arrosé d’une bonne bière, ou dans les couloirs reposants d’une association subventionnée avant de s’en aller pantoufler chez un de ses vassaux : la tribu était tellement accueillante. Le nouveau clan Aubry, dominateur et sûr de lui, imprime son style froid et techno sur un univers socialiste désemparé. 

La vieille génération Mauroy, comme les dinosaures du Crétacé, appartient déjà aux sables de l’histoire. Retour ligne automatique
M.P

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Aujourd’hui tout le monde a peur

    Max Weber faisait de la bureaucratie l’instrument de la rationalisation du monde : soumise à la règle, elle préviendrait des initiatives individuelles insuffisamment fondées. Aujourd’hui, avec la réouverture pour le moins hasardeuse des écoles primaires, cet optimisme nous semble devoir être...

    Lire la suite...

  • Le mot des dessinateur.trices

    Thérèse (bis) a invité quelqu'un à la Brique et celui-ci n'avance pas vraiment masqué...

    Lire la suite...

  • Bêtises de la sucrerie de Cambrai

    Le 3ème groupe mondial sucrier, Tereos, s’enorgueillit depuis le début du confinement de produire des litres de gel hydro-alcoolique ; aux héros industriels, la patrie reconnaissante. Le communiqué de presse de l’entreprise en date du 23 avril 2020 s’ouvre ainsi : « Pour des causes restant encore à...

    Lire la suite...

  • Ça va vous faire tout drone...

    Les annonces de Macron sont parfois un peu en décalage avec les actes : après les commandes de gaz lacrymos plutôt que des masques à l'heure des premières secousses du virus en France, son ministère de l'Intérieur lance un appel d'offres le 12 avril pour 651 drones. L'homme qui sort les mots «...

    Lire la suite...

  • Angry Birds

    A Lille comme dans d’autres villes de France, La direction départementale de la sécurité publique use d’un drone équipé d’un haut parleur pour rapeller aux confiné.es qui s’aventurent dans la rue que l’ordre est toujours en place : "Police nationale, afin d’éviter la propagation du Covid-19, les...

    Lire la suite...

  • Cynisme d’Etat

    Le 30 mars, le Prefet de Seine-et-Marne annonce fiérement mobiliser les réfugié.es pourvoyant ainsi aux besoins saisonniers de main d’oeuvre agricole. Le 31 mars, la prefecture annonce qu’il s’agit de volontaires. Ces dernier.es seront rémunéré.es et travailleront dans les conditions sanitaires...

    Lire la suite...

  • Âme charitable

    Du grec ancien phílos, "ami" et de ánthrôpos, "genre humain", d’après le Larousse, le philanthrope est un ami du genre humain ou une personne qui cherche à améliorer le sort de ses semblables par des dons en argent, la fondation ou le soutien d’œuvres. Le Ministre, Maire de Tourcoing...

    Lire la suite...

  • Blanquer nous fait banquer : concours de circonstances !

    « Nous avons considéré que ces types de concours sont beaucoup trop importants pour les personnes concernées pour les reporte. »C’est ce que déclarait le matin du 15 mars le ministre de l’Education Nationale Jean-Michel Blanquer suite à l’annonce par Macron de la fermeture des écoles. Pour finalement,...

    Lire la suite...

  • « CHEEEEESE » ou ta gueule !

    Entre Violette Spillebout pour qui Lille est « exposée aux trafics de drogues et à une menace terroriste », et Marc-Philippe Daubresse qui propose l’installation de 500 caméras - équipées de technologies de reconnaissance faciale - c’est la surenchère sécuritaire. Martine Aubry s’y était opposée...

    Lire la suite...

  • Appel à temoignage

    Cet appel à témoignage est en relation avec l'article Baiser sans bébé : Toute une histoire Un enjeu de la contraception propre aux femmes, c’est d’abord de pouvoir faire l’amour sans devenir mère. Si le risque de « devenir parent » implique les deux personnes, les précautions à prendre par...

    Lire la suite...