Campagne MILTD 2009 : Le Cartel de la com’ antidrogue

Coupant l’herbe sous les pieds des cueilleurs de saison, les pouvoirs publics nous servent leur millésime 2009 de prévention sur l’usage de drogues. Radio, affiches, TV, blogs ludiques des douanes, remontent au créneau pour porter le triste miroir à la face de nos « jeunes ». « Guette l’info, traque l’intox », s’intitule la campagne de la Mission Interministérielle conduite par Bachelot. Que de la gueule, la France... Comme d’hab.

 

Au bureau, c’est la coke, au parc, la fumette, et en soirées, les « prods », ces « smart » drogues, malignes et élégantes (LSD, poppers...). Mais partout, de ces petites tartufferies sur la came, stéréotypées et surjouées par des acteurs « djeunes », qui se font « déglinguer » par le Zorro de l’info « réglo », notre MILDT [1] adorée. La Drogue guette, jeune. Écoute plutôt l’Etat.

Les yeux grands fermés

Seul hic, la campagne bat son plein, mais à l’envers. Depuis sa diffusion, la presse recense les réactions désabusées des associations de prévention et de lutte qui traitent quotidiennement ces questions auprès des premiers concernés, les consommateurs. AsUD, AFRD, CIRC, ANITeA, ActUp*, voire l’ex-Ministre Vaillant ravivent même le débat en réaffirmant les progrès liés à une dépénalisation. Effet « boomerang » de ces campagnes, où l’hypocrisie le dispute tellement au ridicule, qu’elles pousseraient à la conso, tant « l’exagération excessive heurterait le bon sens des jeunes qui connaissent les effets de la substance » [2]. Aussi longtemps qu’elle laissera sa soeur la douane déterminer le prix d’un produit dans ce pays, la MILDT ne s’étouffera pas de rire. Que le shit fasse tousser, que l’alcool rende ivre, et le café nerveux, n’est pas évoqué ici. Pourtant, à ces substances, naturelles ou non, n’est-ce pas ce qu’on leur demande ? Les affres judiciaires de générations vouées à la criminalisation et à la clandestinité, ne sont pas le problème de la MILDT. Sauf à avouer qu’elle est le pendant verbal... de la seule matraque.

Traque l’intox, fume l’info

Quand l’Etat schizophrène aura cessé de laisser la drogue et les profits circuler dans l’upper class et de harceler les consommateurs et petits dealers, on sera peut-être encore dans une société "pharmaco-fliquée", mais au moins il s’agira de santé publique. Aujourd’hui, comme hier, l’alarme tirée par cette MILDT joue son air de pipeau.

Qui peut encore croire, après Easy Rider ou La Haine, Traffic, voire Blow ou même Requiem for a dream, qu’on « saute par la fenêtre en fumant un pet’ » [3] ? Si les flics de la MILDT entendent dégommer les discours commerciaux des dealers, encore faudrait-il commencer par le début, par exemple fouiller un peu mieux les bagages de Mohammed VI, premier dealer de shit du monde, quand il vient skier dans les Alpes. Un peu plus de soucis pour lui que pour le gamin de « tiéquar » qui revendra son produit, estampillé du sceau chérifien.

Petite biblio contre-propagandiste sommaire : Retour ligne automatique
Petit dico des drogues, collectif, éd. Dagorno Retour ligne automatique
Lettre au législateur, JP. Galland / CIRC, Dagorno Retour ligne automatique
Droit de la drogue, F. Caballero, DallozRetour ligne automatique
Le toubib des toxicos est en réa’, Daniel Loewenstein, LattèsDossiers Drogues, Maintenant, janvier 1995 à mars 1996.Retour ligne automatique
Des assos, indépendantes ou moins :Retour ligne automatique
AsUD : Autosupport Usagers de Drogues. Retour ligne automatique
AFRD : Association Française de Réduction des Risques.Retour ligne automatique
ANITeA : Association Nationale des Intervenants en Toxicomanie et Addictologie.Retour ligne automatique
CIRC : Centre d’Infos et de Recherche Cannabiques.Retour ligne automatique
CoRA : Coordination Radicale Antiprohibitionniste.Retour ligne automatique
Spiritek : Association de prévention, et de « testing »

Notes

[1Mission Interministérielle de Lutte contre la Drogue et la Toxicomanie, croisade menée en fait dès 1982.

[2(tous produits confondus) selon une étude texane, citée in « L’arroseur enfumé », A. Aubron, Rue89, 21.10.09.

[3« Et si ton dealer te disait la vérité », l’un des clips les plus drôles, sur le site de la MILDT. Et si ton Etat disait la vérité ? Y aurait plus d’Etat !

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Bruits ou tapages injurieux, la répression continue

    Suite à des manifestations en février et avril 2018, près de 10 personnes ont reçu une ou plusieurs amendes à leur domicile pour motif de « bruit ou tapage injurieux perturbant la tranquillité d’autrui ». Sans qu’ait eu lieu ni contrôle ni notification les jours concernés : du racket légal....

    Lire la suite...

  • Aujourd’hui tout le monde a peur

    Max Weber faisait de la bureaucratie l’instrument de la rationalisation du monde : soumise à la règle, elle préviendrait des initiatives individuelles insuffisamment fondées. Aujourd’hui, avec la réouverture pour le moins hasardeuse des écoles primaires, cet optimisme nous semble devoir être...

    Lire la suite...

  • Le mot des dessinateur.trices

    Thérèse (bis) a invité quelqu'un à la Brique et celui-ci n'avance pas vraiment masqué...

    Lire la suite...

  • Bêtises de la sucrerie de Cambrai

    Le 3ème groupe mondial sucrier, Tereos, s’enorgueillit depuis le début du confinement de produire des litres de gel hydro-alcoolique ; aux héros industriels, la patrie reconnaissante. Le communiqué de presse de l’entreprise en date du 23 avril 2020 s’ouvre ainsi : « Pour des causes restant encore à...

    Lire la suite...

  • Ça va vous faire tout drone...

    Les annonces de Macron sont parfois un peu en décalage avec les actes : après les commandes de gaz lacrymos plutôt que des masques à l'heure des premières secousses du virus en France, son ministère de l'Intérieur lance un appel d'offres le 12 avril pour 651 drones. L'homme qui sort les mots «...

    Lire la suite...