Mauvaise langue : Le régime banane

Le parti socialiste est au régime banane. Celui des peaux en tout genre et à tous les étages. On l’a vu au congrès de Reims, ce grand marigot à crocodiles, jeunes ou vieux, ce concert de claquement de mâchoires, d’où a surgi in extremis une Martine Aubry plus ambitieuse que jamais, désormais grande patronne du PS.

 

La première secrétaire du parti de Mitterrand, qui confesse en privé son athéisme, est frappée d’un péché originel.Celui d’une élection frelatée. Diable ! Un parti qui affiche de telles valeurs morales et républicaines et qui se vautre dans la fange de la triche et de la magouille. On se croirait à l’époque du RPR de Pasqua ou de Tibéri ! Ou dans un film de don Camillo...

Plusieurs fédérations “bananières” ont été visées : le Nord, le Pas de Calais, l’Hérault, la Seine-maritime, les Bouches-du-Rhône, et aucune des deux candidates ne peut revendiquer une quelconque virginité électorale. D’ailleurs les deux sœurs ennemies n’ont pas osé discuter le bout de gras (102 voix !) devant les tribunaux. Un tel déballage de bulletins de vote sales devant la France entière, c’est rayer d’un coup son potentiel politique. Et pourtant, il y avait de quoi. Inventer des électeurs, multiplier les cartes d’adhésion bidons, tripoter les listes d’émargement des militant-es, faire passer une “urne volante” au domicile des votant-es empêchés, user et abuser de la boîte à chaussures en guise d’urne, traficoter les bordereaux de vote sur le chemin entre le bureau de la section et le siège de la fédération,... belle leçon de démocratie.


Les deux fédérations socialistes du Nord et du Pas de Calais, copieusement présentées comme des icônes du parti de Jaurès et de Guesde, qui faisaient et défaisaient les majorités dans les congrès socialistes, sont, et depuis longtemps, des exemples à ne pas suivre, elles qui cultivent la filouterie jusque devant les caméras de télévision quand on annonce les résultats.
Les oreilles de beaucoup de responsables socialistes locaux vont siffler pendant longtemps. Des noms ? Surfez sur les sites des institutions politiques et mairies du coin, la plupart aux mains de ces magiciens du suffrage universel... Oh bien sûr, la plupart ignorent, la main sur le cœur, les agissements des sbires à la manoeuvre frauduleuse et au tripatouillage d’urnes. Au mieux, les socialistes sont dyslexiques et ne savent pas compter, au pire...

Martine Aubry, qui a autant d’ennemi-es à droite que dans son propre parti risque, elle, de sortir épuisée d’une bagarre où elle a plus de coups à prendre qu’à donner. Et la main-mise qu’elle exerce désormais sur ces fédérations bananières ressemble à un cadeau empoisonné.
Le tir aux pigeons va durer encore trois ans. Jusqu’en 2012. Année de la grande banane prévisible contre un Sarkozy en route pour un second mandat, plus offensif que jamais, et une droite plus dominatrice que nature.

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Bruits ou tapages injurieux, la répression continue

    Suite à des manifestations en février et avril 2018, près de 10 personnes ont reçu une ou plusieurs amendes à leur domicile pour motif de « bruit ou tapage injurieux perturbant la tranquillité d’autrui ». Sans qu’ait eu lieu ni contrôle ni notification les jours concernés : du racket légal....

    Lire la suite...

  • Aujourd’hui tout le monde a peur

    Max Weber faisait de la bureaucratie l’instrument de la rationalisation du monde : soumise à la règle, elle préviendrait des initiatives individuelles insuffisamment fondées. Aujourd’hui, avec la réouverture pour le moins hasardeuse des écoles primaires, cet optimisme nous semble devoir être...

    Lire la suite...

  • Le mot des dessinateur.trices

    Thérèse (bis) a invité quelqu'un à la Brique et celui-ci n'avance pas vraiment masqué...

    Lire la suite...

  • Bêtises de la sucrerie de Cambrai

    Le 3ème groupe mondial sucrier, Tereos, s’enorgueillit depuis le début du confinement de produire des litres de gel hydro-alcoolique ; aux héros industriels, la patrie reconnaissante. Le communiqué de presse de l’entreprise en date du 23 avril 2020 s’ouvre ainsi : « Pour des causes restant encore à...

    Lire la suite...

  • Ça va vous faire tout drone...

    Les annonces de Macron sont parfois un peu en décalage avec les actes : après les commandes de gaz lacrymos plutôt que des masques à l'heure des premières secousses du virus en France, son ministère de l'Intérieur lance un appel d'offres le 12 avril pour 651 drones. L'homme qui sort les mots «...

    Lire la suite...