Oh nom de dieu !

"Les gauchistes vont en avoir des sueurs froides", Becky Fisher

 

Hé bé, y’a pas qu’les gauchistes qui auront des sueurs froides. Bon, fidèle à une vision manichéenne à laquelle les USA nous ont habitués au moins depuis le 11 septembre, une mère du film balance « Il y a deux sortes de gens, ceux qui aiment Jésus et les autres », bref, est gauchiste qui n’aime pas Jésus. CQFD. Néanmoins vous pouvez tout à fait avoir des sympathies pour Jesus [prononcer djézeuss], ce docu’ vous filerait peut être bien la nausée.
Les deux réalisatrices de Jesus Camp, Heidi Ewing et Rachel Grady, décident de suivre Becky Fisher, pasteur pentecôtiste, une des branches du protestantisme évangélique, célèbre pour ces cérémonies totalement déjantées, où les croyants et les croyantes sont en transe [1], chialent, se mettent à « parler en langue ». C’est la fameuse glossolalie, émettre des bruits bizarres avec la langue et faire semblant de parler une langue inconnue. Merci l’Esprit Saint… Tout ça grâce au pasteur, qui hurle que oui, Jésus est parmi eux, que l’esprit saint est parmi eux … blablabla
Becky Fisher a pour passetemps le bourrage de crâne des gosses de 7 à 9 ans, son modèle, les madrasas, les écoles coraniques où l’on prépare les gamins au djihad, d’où la volonté d’imiter ces structures, des camps d’été, afin de créer une « armée de Dieu » évangélique.
La rengaine pour le reste, « pro-life » (contre l’avortement ) jusqu’à la moelle, « la science c’est de la foutaise, tout est écrit dans la Bible et c’est comme ça », volonté de créer une nation dont Jésus-Christ sera le seul roi. Joyeuse bande d’allumé-e-s ? Groupe ultraminoritaire ? Eh bien le problème est qu’aux States, c’est plus compliqué. G. W. Bush partage bon nombre de vues avec ces gloglos. La nomination de Samuel Alito à la cour Suprême il y a quelques mois de cela constitue le point de départ et d’arrivée de Jesus Camp [2] . Les évangélistes représentent quelques 80 millions de personnes aux States, soit une force électorale non négligeable.
Jesus Camp, même s’il ne comporte aucune analyse historico-sociologique, vaut le coup d’oeil. D’ailleurs ce n’est pas par hasard que Fisher axe son bourrage de crâne sur cette tranche d’âge… Elle avoue que de 7 à 9 ans, on peut faire croire n’importe quoi à un être humain, et cela restera gravé dans son cerveau pour la vie… Ambiance.

Notes

[1] Une scène similaire se trouve dans Borat, où Sacha Baron Cohen simule la transe…

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Bruits ou tapages injurieux, la répression continue

    Suite à des manifestations en février et avril 2018, près de 10 personnes ont reçu une ou plusieurs amendes à leur domicile pour motif de « bruit ou tapage injurieux perturbant la tranquillité d’autrui ». Sans qu’ait eu lieu ni contrôle ni notification les jours concernés : du racket légal....

    Lire la suite...

  • Aujourd’hui tout le monde a peur

    Max Weber faisait de la bureaucratie l’instrument de la rationalisation du monde : soumise à la règle, elle préviendrait des initiatives individuelles insuffisamment fondées. Aujourd’hui, avec la réouverture pour le moins hasardeuse des écoles primaires, cet optimisme nous semble devoir être...

    Lire la suite...

  • Le mot des dessinateur.trices

    Thérèse (bis) a invité quelqu'un à la Brique et celui-ci n'avance pas vraiment masqué...

    Lire la suite...

  • Bêtises de la sucrerie de Cambrai

    Le 3ème groupe mondial sucrier, Tereos, s’enorgueillit depuis le début du confinement de produire des litres de gel hydro-alcoolique ; aux héros industriels, la patrie reconnaissante. Le communiqué de presse de l’entreprise en date du 23 avril 2020 s’ouvre ainsi : « Pour des causes restant encore à...

    Lire la suite...

  • Ça va vous faire tout drone...

    Les annonces de Macron sont parfois un peu en décalage avec les actes : après les commandes de gaz lacrymos plutôt que des masques à l'heure des premières secousses du virus en France, son ministère de l'Intérieur lance un appel d'offres le 12 avril pour 651 drones. L'homme qui sort les mots «...

    Lire la suite...