La France prête pour une famille homosexuelle ?

L’homophobie, dans notre douce région, semble avoir de beaux jours devant elle. Samedi 19 janvier à Cambrai, un sexagénaire a été tabassé à mort. Tabassé parce que, semble-t-il, il a croisé deux types bourrés, dans un parc réputé pour être un lieu de rencontres homos.
Les gays, lesbiennes et trans doivent donc se battre pour faire reconnaître leurs droits à une sexualité et à une vie familiale différente. Ainsi, cette histoire tourquennoise. Fin décembre, deux lesbiennes, en couple depuis quinze ans, pacsées, ayant chacune réalisé un enfant par procréation médicale en Belgique, ont obtenu du Tribunal de Grande Instance le droit de partager l’autorité parentale. En effet, à la base, seule la mère biologique est responsable de l’enfant, l’autre parent restant pour l’administration et la loi un inconnu pour l’enfant. Une avancée pour les homosexuel-les ? C’est la première fois que l’autorité parentale de deux femmes est reconnue sur leurs deux enfants, fondant une famille homosexuelle. Certes. Mais cette autorité parentale s’arrête en cas de décès d’un des conjoints. Le ministère public fait appel à la décision, prétextant que ce sont les parlementaires qui doivent définir ce qu’est une famille.
Les hautes autorités publiques savent se montrer rétrogrades. En 2006, le Conseil d’Etat avait confirmé la décision du Conseil Général du Jura qui avait refusé le droit à l’adoption pour une lesbienne, prétextant « l’absence de référent paternel » (les familles monoparentales apprécieront) et surtout la place occupée par sa compagne. C’est alors l’Union Européenne qui, le 22 janvier, a rappelé le principe de non-discrimination inscrit dans la Convention européenne des droits de l’homme : l’orientation sexuelle ne peut être jugée, la décision du Conseil d’Etat est donc cassée tandis que la France doit payer 10 000 euros de dommages moraux à l’intéressée.
Déjà l’Allemagne, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, l’Islande, la Norvège, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Suède acceptent que les homosexuel-les fondent une famille ; la France sera-t-elle - contre le gré de ses représentant-es les plus conservateurs - le dixième pays européens à leur reconnaître ce droit ?

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Bruits ou tapages injurieux, la répression continue

    Suite à des manifestations en février et avril 2018, près de 10 personnes ont reçu une ou plusieurs amendes à leur domicile pour motif de « bruit ou tapage injurieux perturbant la tranquillité d’autrui ». Sans qu’ait eu lieu ni contrôle ni notification les jours concernés : du racket légal....

    Lire la suite...

  • Aujourd’hui tout le monde a peur

    Max Weber faisait de la bureaucratie l’instrument de la rationalisation du monde : soumise à la règle, elle préviendrait des initiatives individuelles insuffisamment fondées. Aujourd’hui, avec la réouverture pour le moins hasardeuse des écoles primaires, cet optimisme nous semble devoir être...

    Lire la suite...

  • Le mot des dessinateur.trices

    Thérèse (bis) a invité quelqu'un à la Brique et celui-ci n'avance pas vraiment masqué...

    Lire la suite...

  • Bêtises de la sucrerie de Cambrai

    Le 3ème groupe mondial sucrier, Tereos, s’enorgueillit depuis le début du confinement de produire des litres de gel hydro-alcoolique ; aux héros industriels, la patrie reconnaissante. Le communiqué de presse de l’entreprise en date du 23 avril 2020 s’ouvre ainsi : « Pour des causes restant encore à...

    Lire la suite...

  • Ça va vous faire tout drone...

    Les annonces de Macron sont parfois un peu en décalage avec les actes : après les commandes de gaz lacrymos plutôt que des masques à l'heure des premières secousses du virus en France, son ministère de l'Intérieur lance un appel d'offres le 12 avril pour 651 drones. L'homme qui sort les mots «...

    Lire la suite...