Droit à la ville

La maison du « hype » hop

cecu« Centre eurorégional des cultures urbaines » : le nom ne laisse présager rien de bon et a un petit quelque chose de… comment dire… « euralillien ». Autant vous dire que nos oreilles ont quelque peu sifflé. Nous avons tout de même décidé, sans a priori aucun, de nous renseigner sur ce nouveau projet qui verra le jour rue d’Arras, à Moulins, en 2014. Alors, culture urbaine ou urbanisme culturel ?

Lire la suite...

Détour par un café culture

detourÇa fait quinze ans que Philippe tient son troquet, Le Détour. Rue de Fontenoy à Moulins, il anime un peu ce quartier populaire, aujourd’hui désigné « Zone de sécurité prioritaire ». Il nous raconte son parcours et ses difficultés actuelles à faire vivre un café concert entre les législations sur le bruit et celles sur les horaires de fermeture.

Lire la suite...

La fin de la zone de l’Union

Le 15 septembre était organisé un « forum ouvert » pour changer « d’ère à l’Union ». Ne reculant pas devant l’aberration d’ouvrir un « forum » dans une zone dépeuplée, l’éco-citoyenneté ne conçoit pas de rejeter l’« ère de l’Union ». Juste la changer, en un idéal petit bourgeois. Nous avons eu envie de revenir à l’Union, relire notre dossier publié en 2009, histoire de voir le changement. Le 29 septembre, dans les locaux de l’asso roubaisienne Chez Rita, une discussion s’est lancée entre gens du coin, curieux et notre estimé invité Jean-Pierre Garnier.

Lire la suite...

Des cinés, pas des ersatz !

hybrideMi-janvier l’annonce résonne comme un coup de tonnerre : le cinéma tranquillou de la rue Gosselet, avec ses canap’ et sa Duvel à la pression risque la fermeture. Sur son site internet, L’Hybride appelle aux dons et pétitionne pour sauver sa toile. Les plaintes de voisinage, les normes de sécurité et d’insonorisation, la concurrence de Lille 3000 et des cinés commerciaux posent question : quelle ville on veut ?

Lire la suite...

Dans la fabrique du capitalisme durable

world forumUne « Troisième révolution industrielle » : tel était l’ambitieux programme du « World Forum » de Lille qui s’est tenu des 14 au 16 novembre dernier. L’occasion pour les élites politiques et patronales de la région de disserter sur le thème des « entreprises responsables ». Mais responsables de quoi ?

Organisé depuis 2007, le « World Forum » de Lille est chaque année l’occasion de célébrer en grande pompe les convergences de vue entre élites politiques et patronales. Dans l’enceinte du Grand Palais, on cause business écologique – et pas n’importe comment : 5 250 participants, des dizaines de conférences-débats, un « village de rencontres », des « groupes de travail privatif », etc. Le Réseau Alliances, organisateur de l’événement, avait tout prévu pour que la sixième édition de ce World Forum fasse parler d’elle.

Lire la suite...

« Je vis dans ce monde-là depuis 33 ans »

policeAnass connaît bien la police. C’est même, peut-être, ce que l’État lui a le plus donné à connaître. Les contrôles au faciès, les gardes à vue houleuses, les réflexions racistes, les coups de tonfa gratuits, il sait ce que c’est depuis son adolescence. Rencontré dans un bistrot de Wazemmes, il nous a raconté cette partie de sa vie.

Lire la suite...

Eaux du Nord : La Métropole paye en liquide

eauAprès trente ans de gestion de l’eau par les multinationales, la Communauté urbaine (LMCU) a les moyens d’un retour en régie publique. Malgré les magouilles financières et les prix prohibitifs, les technocrates locaux n’ont pourtant pas l’air convaincus. Le « collectif eau » tente de peser sur le débat avec un objectif : le contrôle public de cette ressource élémentaire.

Lire la suite...

Samu Social. La politique du thermomètre

Au siège du 115, on répète inlassablement : « Saturation des places d’hébergement, Monsieur. Il faut appeler à huit heures. À l’heure actuelle, je vais être franc avec vous, le nombre de places est de zéro ». Florence et Rabah du Samu social*, respectivement éducatrice et conducteur, acceptent d’êtres accompagnés quelques heures.

Article publié initialement dans La Brique n°31 (mars-avril 2012).

Lire la suite...

Arrière-fumures : une omerta agricole

fumureUne mallette de biftons sous la table ? En plus du coût prohibitif du foncier agricole, les jeunes agriculteurs qui souhaitent s’installer dans la région doivent affronter des pratiques clandestines qui n’en finissent pas de favoriser les gros exploitants. Pas étonnant que de 2000 à 2007, le nombre d’exploitants soit passé de 18 000 à 13 800. Une hécatombe.

Lire la suite...

Du béton au bétail

En Picardie aussi on s’attelle au redressement productif. Au Nord d’Abbeville, le bétonneur Ramery projette la construction de la plus grande exploitation laitière française : 1000 vaches et 750 veaux et génisses seront élevé-es hors-sol, dans un hangar. Adossé à cette super-ferme sans pâture, un méthaniseur d’une puissance de 1,5 MegaWatts produira de l’électricité à partir des déchets organiques qui ne manqueront pas d’en sortir.

Lire la suite...

V’Lille, coup de pédale dans la sémoule

Avec le V’lille, Lille n’a jamais été aussi fière depuis la Libération et la victoire du LOSC. Sur tous les murs de la ville, en petites plaquettes couleur, en spots audio, la Métropole fait sa com’. Les V’Lille sont enfin là ! La mairie socialiste et ses alliés Verts se sont offerts un nouveau jouet. Le vélo on aime, le V’lille beaucoup moins.

Lire la suite...

Villes uniformes

Dans toute l’Europe, les anciennes métropoles industrielles se refont une beauté sur les nouveaux marchés à la mode que sont la culture, l’écologie, le tourisme, etc. Sans imagination, elles font appel aux mêmes urbanistes/architectes qui, de surcroît, se copient entre eux. Il y a quelques semaines, Jean-Louis Subileau, ancien directeur de la société Euralille, est parti fonder... Euralens. On n’en rigole même plus...

Lire la suite...

Les pérégrinations d’un paumé dans le Vieux-Lille

J’avais pour idée un reportage à Porto Rico que La Brique, ça va de soi, m’aurait financé. Mais après avoir essuyé un refus doublé d’un juron de la part du trésorier, j’ai opté pour la facilité : une déambulation sauvage pendant un mois, avec quelques euros en poche, dans le Vieux-Lille. Le pied.

Papier publié dans le numéro 26 (mars-avril 2011)

Lire la suite...

Lille Sud un quartier plombé de longue date

plomb lille sudDepuis plus d’un siècle une partie de Lille Sud est contaminée par une pollution industrielle au plomb. Fait de l’entreprise TUDOR Inc., devenue CEAC, puis Exide Technologies, qui fabrique toutes sortes de batteries. C’est en rejetant des poussières chargées de plomb par ses cheminées que l’usine contamine l’air et les sols, et ce dès 1901. À l’époque l’exploitation du plomb est alors plus rude qu’aujourd’hui : aucune réglementation n’existe pour protéger les travailleurs, les riverain-es, encore moins l’environnement. Cette exploitation sauvage a infesté les sols du quartier.

Lire la suite...

Canal Seine-Nord : où veulent-ils aller si doucement ?

Il n’y a plus un mètre carré de notre région qui ne soit artificiel, domestiqué, industrialisé... La Picardie est une succession d’aplats géométriques marron, verts ou jaunes, selon les saisons et le flair commercial des agriculteurs. à cette industrie alimentaire, le Nord-Pas de Calais répond par un continuum urbain au service des marchandises produites et consommées en série. Des kilomètres d’autoroutes - dont la plus empruntée d’Europe - un aéroport, deux ports industriels, une ligne TGV et un tunnel sous la Manche n’y suffiraient plus à rapprocher les producteurs des consommateurs. Une saignée pharaonique s’annonce à grands coups de peinture verte. En 2015, un canal de fret à « grand gabarit » reliera en péniche Paris à l’Europe du Nord. Enfin ! disent les capitaines d’industrie.

Lire la suite...

Sur le même sujet