Edito N°15 - Transpolis, un ticket pour l'avenir

numero15Europe - Circulez, y a tout à voir !

Martine Aubry a bien raison de fêter les vingt ans de la chute du mur avec lille3000. En 1992, elle faisait la danse du scalp le soir d’une victoire étriquée au référendum de Maastricht. Deux articles de ce Traité contiennent l’essence des politiques communautaires avec laquelle on a cramé l’Europe de l’Ouest pour bâtir l’Europe forteresse d’aujourd’hui.

Art. 3 « Un marché intérieur caractérisé par l’abolition, entre les États membres, des obstacles à la libre circulation des marchandises, des personnes, des services et des capitaux »

D’un coup d’un seul, les frontières n’étaient plus et devenaient invisibles (sic). Pour assurer la libre circulation des riches européen-nes et des marchandises, il a fallu des transports. Beaucoup de transports. L’Europe moderne est mobile, rapide et fluide comme votre ligne ADSL. À coups de « multimodalité », les pouvoirs publics se servent des transports pour structurer et façonner le nouvel ordre territorial. Et comme il faut rentabiliser ce qu’on aurait appelé jadis des transports publics, il est fait appel de plus en plus au secteur marchand. Qui rentabilise contrôle votre porte-monnaie et vos déplacements.

Art. 8 « Il est institué une citoyenneté européenne »Retour ligne automatique

Si certaines frontières économiques peuvent se masquer (à coups de mesures protectionnistes et de normes sanitaires par exemple), d’autres, plus politiques, ne cessent de se renforcer. Dernier exemple en date le 19 mai, quand Eric Besson, Ministre du Drapeau et des Rafles, s’accorde avec son homologue belge Annemie Turtelboom pour renforcer les politiques de répression des étranger-es en situation irrégulière. Dans un communiqué laconique, ils annoncent un « renforcement de la coordination entre les polices » et de « la coopération opérationnelle ». On vous laisse imaginer la suite, dans les geôles de rétention.

Désormais, l’attention policière se portera davantage vers les transports et plus particulièrement sur les axes autoroutiers de la Manche et de la Mer du Nord et dans les TGV (Lille-Bruxelles et Paris-Bruxelles), notamment dans le Thalys et surtout l’Eurostar où il te faut ton passeport, en venant de Bruxelles, pour sortir du quai et entrer « dans » « Lille Europe ».

Créer un citoyen européen donnait ainsi naissance… au non-citoyen, figure moderne de l’étranger barbare. Quel progrès, en 2500 ans, depuis la démocratie athénienne et sa citoyenneté restrictive ! Afin de créer un sentiment identitaire, les eurocrates ont divisé nos sociétés entre « sans » et « avec » (droits, papiers…). Cette identité se construit sur le dos des « boucs émissaires » non-européens, donc des pays pauvres du reste du monde. On avait dit qu’on ferait deux lignes sur les élections européennes, l’abstention, le foutage de gueule qui a fait suite au fameux référendum. Voilà, c’est fait.

Le collectif de rédaction

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Va-t-on nous ravir Le Ravi ?

    Cet hiver, le journal satirique provençal sortait une enquête sur l'Office départemental d’éducation & de loisirs du Var (ODEL). Le Ravi y révèle que les cadres de cette asso' de loi 1901, arrosée par les pouvoirs publics, touchent de beaux salaires : on en voit même un émarger à 177 625 euros...

    Lire la suite...

  • Bastamag fait la nique à Bolloré

    En 2012, Bastamag publie un papier sur l'accaparement des terres agricoles en Afrique, en Amérique latine et en Asie. Parmi les investisseurs : le « groupe Bolloré, via une holding luxembourgeoise, la Socfin ». Cette dernière « gère des plantations d'hévéas et de palmiers à huile en Afrique et en...

    Lire la suite...

  • Lettre ouverte des étudiant.es dubliné.es

    "Nous sommes des étudiants exilés inscrits dans les différentes facultés de Lille sur ses 3 campus : Cité scientifique, Pont de bois et Moulins. Nous ne sommes pas dans le programme Pilot de l’Université de Lille. Notre demande d’asile a été enregistrée par la Préfecture en procédure...

    Lire la suite...

  • La Brique n°54 sur les ondes

    Le jeudi 29 mars, La Brique présentait son dernier numéro "L'erreur est urbaine", au Alt'O Post à Fives. Cette présentation a été réalisée en présence de l'APU Fives ainsi que de la maman de Sélom. Ce dernier a été happé par un TER avec son ami Matisse, alors qu'ils fuyaient une brigade de police....

    Lire la suite...

  • 10 Avril - Faidherbe doit tomber

    Le 10 avril prochain à la MRES, le collectif Afrique, Survie Nord, le FUIQP 59/62 et l'Atelier d'Histoire critique lanceront officiellement leur campagne "Faidherbe doit tomber". L'objectif, à l'image des campagnes états-uniennes de l'été dernier visant à déboulonner les statues des généraux...

    Lire la suite...

  • Les Pimkie piqué.es au vif !

    Le 8 janvier dernier, le groupe Mulliez annonçait profiter de la nouvelle loi Macron visant « à simplifier l'embauche » pour supprimer des postes dans l'une de ses entreprises : Pimkie. Grâce aux ordonnances Macron, c'est au total 208 suppressions de postes qui étaient annoncées, et 37 fermetures...

    Lire la suite...

  • Pour les FFOC, cétacé !

    Les femmes des forces de l'ordre en colère (FFOC, ceci n'est pas une blague) étaient devant le commissariat central de Lille le 7 janvier dernier pour dire non, non et non aux policier.es victimes d'agressions. Si peu de temps après que Sélom et Matisse soient morts en fuyant la police, La Brique a...

    Lire la suite...

  • COMMUNIQUÉ DU COLLECTIF DE RÉSISTANCE À LA SÉLECTION

    A la suite de l'Assemblée Générale de lutte contre la sélection (25/01/2018) L'Assemblée Générale qui a eu lieu ce jour contre la sélection à l'université, et plus largement contre le plan étudiant, a réuni une centaine de personnes. Elle nous a permis de revenir en détail sur toutes les réformes...

    Lire la suite...

  • Soutenez la presse libre

    Ce qu'il faut défendre ! Alerte ! Le mensuel marseillais (national) CQFD est en galère. Avec la suppression de leurs deux emplois aidés et la baisse lancinante de leurs ventes en kiosque et par abonnement, le canard au chien rouge a besoin de soutien pour poursuivre son combat. "Pas de sub ni de...

    Lire la suite...

  • La Brique sur les ondes

    La Brique, notre journal sans peur, sans reproche, sans publicité, sans subventions, sans concession était sur les ondes de Radio Campus Lille le 23 décembre 2017. Interview depuis un des petits salons du Casinos Barrière, on fait le point sur le numéro 52. Pour écouter l'émission, c'est par ici...

    Lire la suite...