Une semaine de lutte aux côtés du CSP59

Vendredi 30 mars, les militant-es du Comité des Sans Papiers (CSP59) envahissaient la permanence du l’UMP, rue Solférino à Lille. Appelée prestement, la flicaille amène alors avec elle les tristes sirs de la Police aux Frontières (PAF). A l’issue de la journée, six militants du CSP sont placés au Centre de rétention de Lesquin. Retour sur une semaine de lutte pour leur libération.

Sur le même sujet