Anti-France no pasarà

La guerre livrée par l’Etat français à l’Internationale Anarcho-Autonome (IAA) est sans merci. À peine un petit malin envoie-t-il trois balles au Président et au commissariat de La Madeleine, que tout un tas de camarades se font entendre par les flics. Spécialistes du drapeau noir, inquiétez-vous, et désapprenez à écrire. Jean-Claude [1], l’un d’entre eux, nous a raconté sa garde à vue.

« J’ai reçu la convocation deux jours avant. Le huit, je me rends au comico à 9 heures, je ressortirai à midi passé. Quatre types avec des fringues du RAID, un document sur la table stipule « groupe DEROIDE ». On me demande si je connais l’existence d’« A.C.A.B. » [2]. Puis si je ne fais pas partie d’un club de tir. Ils prennent le procès-verbal, comme quoi « non ». Ensuite, on me fait écrire sous la dictée, deux heures durant. Je dois écrire « Sarkozy », en cursif et majuscules, des trucs comme « tu vas crever », et tutti quanti. À la fin, on me prend l’ADN, et les empreintes des dix doigts, et même des paumes.Retour ligne automatique
Pourquoi moi ? Ben... en 2007, je me suis fait arrêter à Paris, à la contre-manif’ antinazie. Je portais une petite matraque et les manifs avaient été interdites. Puis j’étais sans doute fiché, pour le SCALP, la FA, mon ancien petit journal Autonomie Ouvrière. Et puis mon émission de Radio Campus, contre la prison [http://labrique.net/numeros/numero-02-mai-juin-2007/" id="nh3">3], il y a deux ans. À l’époque, j’ai été entendu par la gendarmerie, puis par le SRPJ [4]. Ils m’ont dit ’’Alors, t’es plus en train de manifester contre la LRU ?’’, je réponds ’’Eh ben depuis que j’ai un cancer, non, je dois me soigner, ça prend beaucoup de temps, d’énergie’’. Là le petit lieutenant me glisse ’’Eh bien fais attention, tu pourrais finir ton cancer en prison’’. Je sais que depuis, Zetkin, militante de Calais, a aussi été entendue, et récemment, ils ont gardé une femme de Tourcoing 72 heures, mais là il s’agirait du camp d’en face, plutôt à l’extrême droite. »Retour ligne automatique
Depuis, il se sent suivi par les flics, Jean-Claude, et peut-être sur écoute. Y en a qui en ont, du fric de contribuables à jeter par les fenêtres. Retour ligne automatique
Car évidemment, notre ami ne perd pas son temps à envoyer des cartouches .22 Long Rifle au Président par la poste, lui adresser tous les matins sa chasse d’eau lui suffit... en préparant la révolution.Retour ligne automatique
Mais au vu de ces magistraux coups de filet que tricotent nos pioupious de Levallois et leurs RAID ou autres DCIG [5], les porteurs de capuches noires de tous les pays frémissent d’avance... Retour ligne automatique
Allez, Yldune, avoue : c’est toi, qui as assassiné l’archiduc François Ferdinand ? Qu’est ce que tu foutais, la nuit du 28 juin 1914 ?!

Notes

[1Bien évidemment, ce n’est pas son vrai nom, chère Préfecture...

[2« All Cops Are Bastards » (tous les flics sont des salauds), sigle en vogue depuis les skinheads des 70’s, refrain repris depuis à l’extrème-gauche, aujourd’hui la signature des courriers « menace ».

[4Service Régional de la Police Judiciaire

[5cf. tes Pages Jaunes, ou les Brique précédentes.

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Va-t-on nous ravir Le Ravi ?

    Cet hiver, le journal satirique provençal sortait une enquête sur l'Office départemental d’éducation & de loisirs du Var (ODEL). Le Ravi y révèle que les cadres de cette asso' de loi 1901, arrosée par les pouvoirs publics, touchent de beaux salaires : on en voit même un émarger à 177 625 euros...

    Lire la suite...

  • Bastamag fait la nique à Bolloré

    En 2012, Bastamag publie un papier sur l'accaparement des terres agricoles en Afrique, en Amérique latine et en Asie. Parmi les investisseurs : le « groupe Bolloré, via une holding luxembourgeoise, la Socfin ». Cette dernière « gère des plantations d'hévéas et de palmiers à huile en Afrique et en...

    Lire la suite...

  • Lettre ouverte des étudiant.es dubliné.es

    "Nous sommes des étudiants exilés inscrits dans les différentes facultés de Lille sur ses 3 campus : Cité scientifique, Pont de bois et Moulins. Nous ne sommes pas dans le programme Pilot de l’Université de Lille. Notre demande d’asile a été enregistrée par la Préfecture en procédure...

    Lire la suite...

  • La Brique n°54 sur les ondes

    Le jeudi 29 mars, La Brique présentait son dernier numéro "L'erreur est urbaine", au Alt'O Post à Fives. Cette présentation a été réalisée en présence de l'APU Fives ainsi que de la maman de Sélom. Ce dernier a été happé par un TER avec son ami Matisse, alors qu'ils fuyaient une brigade de police....

    Lire la suite...

  • 10 Avril - Faidherbe doit tomber

    Le 10 avril prochain à la MRES, le collectif Afrique, Survie Nord, le FUIQP 59/62 et l'Atelier d'Histoire critique lanceront officiellement leur campagne "Faidherbe doit tomber". L'objectif, à l'image des campagnes états-uniennes de l'été dernier visant à déboulonner les statues des généraux...

    Lire la suite...

  • Les Pimkie piqué.es au vif !

    Le 8 janvier dernier, le groupe Mulliez annonçait profiter de la nouvelle loi Macron visant « à simplifier l'embauche » pour supprimer des postes dans l'une de ses entreprises : Pimkie. Grâce aux ordonnances Macron, c'est au total 208 suppressions de postes qui étaient annoncées, et 37 fermetures...

    Lire la suite...

  • Pour les FFOC, cétacé !

    Les femmes des forces de l'ordre en colère (FFOC, ceci n'est pas une blague) étaient devant le commissariat central de Lille le 7 janvier dernier pour dire non, non et non aux policier.es victimes d'agressions. Si peu de temps après que Sélom et Matisse soient morts en fuyant la police, La Brique a...

    Lire la suite...

  • COMMUNIQUÉ DU COLLECTIF DE RÉSISTANCE À LA SÉLECTION

    A la suite de l'Assemblée Générale de lutte contre la sélection (25/01/2018) L'Assemblée Générale qui a eu lieu ce jour contre la sélection à l'université, et plus largement contre le plan étudiant, a réuni une centaine de personnes. Elle nous a permis de revenir en détail sur toutes les réformes...

    Lire la suite...

  • Soutenez la presse libre

    Ce qu'il faut défendre ! Alerte ! Le mensuel marseillais (national) CQFD est en galère. Avec la suppression de leurs deux emplois aidés et la baisse lancinante de leurs ventes en kiosque et par abonnement, le canard au chien rouge a besoin de soutien pour poursuivre son combat. "Pas de sub ni de...

    Lire la suite...

  • La Brique sur les ondes

    La Brique, notre journal sans peur, sans reproche, sans publicité, sans subventions, sans concession était sur les ondes de Radio Campus Lille le 23 décembre 2017. Interview depuis un des petits salons du Casinos Barrière, on fait le point sur le numéro 52. Pour écouter l'émission, c'est par ici...

    Lire la suite...