Safari chez les riches

safari chez les richesPartie de chasse

L’entrepreneur grand bourgeois n’est pas le genre de gibier qui se traque aisément. Non pas que l’espèce soit en voie d’extinction, ou même qu’elle se soit raréfiée. Disons plutôt qu’il s’agit d’une espèce protégée et – voilà qui rend la chose plus compliquée – qui sait elle-même se protéger. Alors, lorsque La Brique s’est demandé comment s’y prendre pour débusquer les enjeux de la domination patronale actuelle, elle a cherché à s’appliquer quelques éléments de méthode.

D’abord, il nous a fallu poncer ce verni folklorique dont les généalogistes locaux font leur miel, et qui ferait presque passer le patronat local pour une grande fratrie sympathique. Un peu fermée certes, mais humble, peu familière des jeux de bourse, de tradition catholique et, au fond, si charitable. Ensuite, on a cherché à sortir de l’actuel chantage à l’attractivité de la métropole. Celui qui, grosso modo, nous explique que suite à la crise de l’industrie textile, il n’est plus d’autre choix que de signer un blanc-seing au patronat local et de satisfaire sa volonté de modeler l’agglomération lilloise à son image. Euralille, Eurasanté ou Euratechnologies ne sont pourtant ni « utiles », ni « modernes », ni « excellents », ni « durables ».

Guetter le gotha

On a aussi voulu défaire ce consensus de plomb qui unit dans un même moule le patronat, le Parti socialiste au pouvoir et la presse locale. Que le dernier ouvrage de Bruno Bonduelle, ancien président de la Chambre de Commerce et d’Industrie, puisse prendre la forme d’une adresse familière à « Martine, Daniel et Bernard » [1] dit assez de la violence du rapport de force entre éléphants socialistes et dignitaires patronaux. Que cet ouvrage paraisse aux Éditions La Voix du Nord livre encore un indice de ce qu’il faudra bien appeler une franche collaboration de classe.

Un autre objectif de cette enquête consistait à dissiper le brouillard des sigles, qui masque derrière la multiplicité des acronymes (CGL, CCI, APIM, ADU, etc.) l’opposition entre ceux qui monopolisent la richesse, le pouvoir décisionnaire ou les réseaux, et ceux qui en subissent les effets. Il fallait jeter un peu de lumière sur ces instances pas toujours formelles, souvent bardées de subventions, et qui président en toute quiétude à notre quotidien.

Une fois ce travail accompli, il restait à traquer la bourgeoisie patronale jusque dans ses quartiers. À repérer ses ghettos de riches, ses demeures opulentes et ses allées verdoyantes – mais barricadées. Exposer ses stratégies de reproduction sociale. Et croquer la manière dont ces gens se représentent le commun des mortels. Joseph Béghin, patron de l’industrie sucrière et président du Crédit du Nord, se confia un jour à son neveu Ferdinand : « Notre grande force, c’est qu’on ne nous connaît pas » [2]. C’est qu’au-delà des différents secteurs d’activité, des générations successives et de ses querelles intestines, la grande bourgeoisie du Nord s’accorde sur ses intérêts autant que sur la nécessité de les masquer. Alors on a pris nos appeaux, nos jumelles et nos plumes, et on est parti à la chasse.

Dossier réalisé, mocassins aux pieds, polo rose sur les épaules et I-phone à la main, par Alain-Phil Trait, Hector Fontaine, Zigomar et Rouge-Georges.

Les articles du dossier :Retour ligne manuel
- « De quelques mythes à balayer »Retour ligne manuel
- « Les patrons de la métropole »Retour ligne manuel
- « Luc Doublet, porte-drapeau du capital »Retour ligne manuel
- « Bienvenue chez les riches »Retour ligne manuel
- « La richesse en quelques chiffres »Retour ligne manuel
- « Immonde et mondain, l’annuaire des familles »Retour ligne manuel
- « Et aussi... »

Notes

[1Aubry, Percheron et Dupilet, respectivement maire de Lille et présidente de la LMCU, président du Conseil régional, et ancien président du Conseil général. Voir XXLille. Lettre à Martine, Daniel, Bernard, Dominique et les autres élus du Grand Lille, Éditions La Voix du Nord, 2008.

[2Harris A., De Dédouy A., Les Patrons, Seuil, 1977.

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Lettre ouverte des étudiant.es dubliné.es

    "Nous sommes des étudiants exilés inscrits dans les différentes facultés de Lille sur ses 3 campus : Cité scientifique, Pont de bois et Moulins. Nous ne sommes pas dans le programme Pilot de l’Université de Lille. Notre demande d’asile a été enregistrée par la Préfecture en procédure...

    Lire la suite...

  • La Brique n°54 sur les ondes

    Le jeudi 29 mars, La Brique présentait son dernier numéro "L'erreur est urbaine", au Alt'O Post à Fives. Cette présentation a été réalisée en présence de l'APU Fives ainsi que de la maman de Sélom. Ce dernier a été happé par un TER avec son ami Matisse, alors qu'ils fuyaient une brigade de police....

    Lire la suite...

  • 10 Avril - Faidherbe doit tomber

    Le 10 avril prochain à la MRES, le collectif Afrique, Survie Nord, le FUIQP 59/62 et l'Atelier d'Histoire critique lanceront officiellement leur campagne "Faidherbe doit tomber". L'objectif, à l'image des campagnes états-uniennes de l'été dernier visant à déboulonner les statues des généraux...

    Lire la suite...

  • Les Pimkie piqué.es au vif !

    Le 8 janvier dernier, le groupe Mulliez annonçait profiter de la nouvelle loi Macron visant « à simplifier l'embauche » pour supprimer des postes dans l'une de ses entreprises : Pimkie. Grâce aux ordonnances Macron, c'est au total 208 suppressions de postes qui étaient annoncées, et 37 fermetures...

    Lire la suite...

  • Pour les FFOC, cétacé !

    Les femmes des forces de l'ordre en colère (FFOC, ceci n'est pas une blague) étaient devant le commissariat central de Lille le 7 janvier dernier pour dire non, non et non aux policier.es victimes d'agressions. Si peu de temps après que Sélom et Matisse soient morts en fuyant la police, La Brique a...

    Lire la suite...

  • COMMUNIQUÉ DU COLLECTIF DE RÉSISTANCE À LA SÉLECTION

    A la suite de l'Assemblée Générale de lutte contre la sélection (25/01/2018) L'Assemblée Générale qui a eu lieu ce jour contre la sélection à l'université, et plus largement contre le plan étudiant, a réuni une centaine de personnes. Elle nous a permis de revenir en détail sur toutes les réformes...

    Lire la suite...

  • Soutenez la presse libre

    Ce qu'il faut défendre ! Alerte ! Le mensuel marseillais (national) CQFD est en galère. Avec la suppression de leurs deux emplois aidés et la baisse lancinante de leurs ventes en kiosque et par abonnement, le canard au chien rouge a besoin de soutien pour poursuivre son combat. "Pas de sub ni de...

    Lire la suite...

  • La Brique sur les ondes

    La Brique, notre journal sans peur, sans reproche, sans publicité, sans subventions, sans concession était sur les ondes de Radio Campus Lille le 23 décembre 2017. Interview depuis un des petits salons du Casinos Barrière, on fait le point sur le numéro 52. Pour écouter l'émission, c'est par ici...

    Lire la suite...

  • Justice pour Selom et Mathis

    Communiqué du collectif Contre la Répression des Individus et des Mouvements d'Emancipation (le CRIME)   "Ce qu'il s'est passé vendredi 15 décembre à la cité Saint-Maurice à Fives   Il y a des textes qu'on aimerait ne pas devoir écrire. Vendredi 15 décembre vers 21 heures, quatre jeunes ont été happés par...

    Lire la suite...

  • Exposition "zones polluées... Et après ?"

    Exposition "zones polluées... Et après ?". Photographies de Marine Vial. Vernissage le mardi 28 novembre dès 18h à l'Ecart, 26 rue Jeanne d'Arc - Lille  

    Lire la suite...