Municipales 2008 : Vanneste, fallait pas l’inventer

5 décembre 2006, dans les rues de TourcoingChristian Vanneste est un homme du Nord. Si on ne peut lui reprocher d’avoir été parachuté dans la région, on peut regretter qu’il n’en soit jamais parti. En place depuis 1983 et sa fonction d’adjoint au maire de Tourcoing, député du Nord, il est affilié au Centre National des indépendants... mais n’ a rien d’un centriste.

 

Juin 2004, il propose un amendement en vue de faire introduire dans les manuels scolaires une reconnaissance du " rôle positif de la présence française Outre-Mer ". Cet amendement sera retiré de la loi en 2005 aprés le tollé médiatique suscité par cette officialisation de faits historiques. Il est aussi un des fervents partisans du fichage de l’ADN des étranger-e-s. Mais la métropole a elle aussi droit à l’attention de Vanneste. Sa "demande de généralisation de la vidéo-surveillance pour sécuriser la ville" (1), en est un bon exemple. Jetez un oeil à ses objectifs pour la ville ; avec en 1 “Tourcoing ville propre”et en 2 “Tourcoing ville sécurisée” ; le ton est donné. Amusant pour quelqu’un qui ne respecte pas les lois lui-même. Retour ligne automatique

Quand la répression est faite par un délinquant

Rappelons à cet effet la double condamnation pour des propos homophobes : « Pour moi leur comportement est un comportement sectaire », ou encore « l’homosexualité est une menace pour la survie de l’humanité […] » (2). Sa condamnation (3), première en France pour un élu, lui a valu une notoriété aussi soudaine que détestable.Retour ligne automatique

Les qualités d’un homme de droite

Voila donc un homme très à droite et qui assume : « La droite doit être le parti de la France et de la liberté. Plus que jamais, nous devons assumer fièrement nos convictions et nos valeurs » (4). Il est partie intégrante de la droite décomplexée de Sarkozy, qui a préferé mentir que de devoir changer de poulain quelques semaines avant la course : " Il ne sera pas réinvesti aux législatives. Je condamne fermement ce qu’il a dit. Je ne veux ni de près ni de loin être associé à des propos homophobes." (5) Officiellement Vanneste n’ a pas été investi pour les législatives, il était donc candidat sous l’étiquette CNI. Mais l’UMP n’ayant volontairement pas mis de candidat en face, Vanneste fut réelu. En mars, il est tête de liste UMP aux municipales à Tourcoing. Parce qu’il est le meilleur candidat possible pour l’UMP à Tourcoing, et que le but d’un parti est de remporter les élections, pas de complaire à des minorités revendicatives. Thierry Lazaro, secrétaire de l’UMP-Nord, justifie ce choix et en profite au passage pour remettre en cause une décision de justice. « De facto, nous soutenons Christian Vanneste, car il a le soutien des militants locaux de l’UMP [...]l’équité n’a pas toujours été respectée lors de son procès. » (6) Rien à ajouter.. Retour ligne automatique
Tourcoing est une ville stratégique pour la future présidence de la CUDL. On comprend mieux pourquoi l’UMP est derrière Vanneste : mieux vaut risquer de perdre les voix de quelques homos de droite, que de perdre Tourcoing et laisser une fois de plus la gestion des affaires communautaires au PS.

1 : Blog de Christian Vanneste.

2 : Pour plus de détails voir www.ldh-toulon.net

3 : Condamnations en première instance par le tribunal correctionnel de Lille le 24 Janvier 2006 et par la cour d’appel le 25 Janvier 2007.

4 : Interviewé par Le Monde

5 : Le candidat Sarkozy dans Le Figaro, 31 Janvier 2007.

6 : Le Monde, 10 janvier 2007.

Depuis trois ans, les organisations associatives politiques et syndicales se mobilisent pour dénoncer cet homme. Retour ligne automatique
Voici un rappel photo des mobilisations de décembre 2006

5 décembre 2006, dans les rues de Tourcoing

5 décembre 2006, dans les rues de Tourcoing

5 décembre 2006, dans les rues de Tourcoing

5 décembre 2006, dans les rues de Tourcoing

5 décembre 2006, dans les rues de Douai

5 décembre 2006, dans les rues de Douai

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Va-t-on nous ravir Le Ravi ?

    Cet hiver, le journal satirique provençal sortait une enquête sur l'Office départemental d’éducation & de loisirs du Var (ODEL). Le Ravi y révèle que les cadres de cette asso' de loi 1901, arrosée par les pouvoirs publics, touchent de beaux salaires : on en voit même un émarger à 177 625 euros...

    Lire la suite...

  • Bastamag fait la nique à Bolloré

    En 2012, Bastamag publie un papier sur l'accaparement des terres agricoles en Afrique, en Amérique latine et en Asie. Parmi les investisseurs : le « groupe Bolloré, via une holding luxembourgeoise, la Socfin ». Cette dernière « gère des plantations d'hévéas et de palmiers à huile en Afrique et en...

    Lire la suite...

  • Lettre ouverte des étudiant.es dubliné.es

    "Nous sommes des étudiants exilés inscrits dans les différentes facultés de Lille sur ses 3 campus : Cité scientifique, Pont de bois et Moulins. Nous ne sommes pas dans le programme Pilot de l’Université de Lille. Notre demande d’asile a été enregistrée par la Préfecture en procédure...

    Lire la suite...

  • La Brique n°54 sur les ondes

    Le jeudi 29 mars, La Brique présentait son dernier numéro "L'erreur est urbaine", au Alt'O Post à Fives. Cette présentation a été réalisée en présence de l'APU Fives ainsi que de la maman de Sélom. Ce dernier a été happé par un TER avec son ami Matisse, alors qu'ils fuyaient une brigade de police....

    Lire la suite...

  • 10 Avril - Faidherbe doit tomber

    Le 10 avril prochain à la MRES, le collectif Afrique, Survie Nord, le FUIQP 59/62 et l'Atelier d'Histoire critique lanceront officiellement leur campagne "Faidherbe doit tomber". L'objectif, à l'image des campagnes états-uniennes de l'été dernier visant à déboulonner les statues des généraux...

    Lire la suite...

  • Les Pimkie piqué.es au vif !

    Le 8 janvier dernier, le groupe Mulliez annonçait profiter de la nouvelle loi Macron visant « à simplifier l'embauche » pour supprimer des postes dans l'une de ses entreprises : Pimkie. Grâce aux ordonnances Macron, c'est au total 208 suppressions de postes qui étaient annoncées, et 37 fermetures...

    Lire la suite...

  • Pour les FFOC, cétacé !

    Les femmes des forces de l'ordre en colère (FFOC, ceci n'est pas une blague) étaient devant le commissariat central de Lille le 7 janvier dernier pour dire non, non et non aux policier.es victimes d'agressions. Si peu de temps après que Sélom et Matisse soient morts en fuyant la police, La Brique a...

    Lire la suite...

  • COMMUNIQUÉ DU COLLECTIF DE RÉSISTANCE À LA SÉLECTION

    A la suite de l'Assemblée Générale de lutte contre la sélection (25/01/2018) L'Assemblée Générale qui a eu lieu ce jour contre la sélection à l'université, et plus largement contre le plan étudiant, a réuni une centaine de personnes. Elle nous a permis de revenir en détail sur toutes les réformes...

    Lire la suite...

  • Soutenez la presse libre

    Ce qu'il faut défendre ! Alerte ! Le mensuel marseillais (national) CQFD est en galère. Avec la suppression de leurs deux emplois aidés et la baisse lancinante de leurs ventes en kiosque et par abonnement, le canard au chien rouge a besoin de soutien pour poursuivre son combat. "Pas de sub ni de...

    Lire la suite...

  • La Brique sur les ondes

    La Brique, notre journal sans peur, sans reproche, sans publicité, sans subventions, sans concession était sur les ondes de Radio Campus Lille le 23 décembre 2017. Interview depuis un des petits salons du Casinos Barrière, on fait le point sur le numéro 52. Pour écouter l'émission, c'est par ici...

    Lire la suite...