Mauroy, autopsie d’un mythe

C’est du Sarko avant l’heure. Travailler plus pour gagner plus ! Quand le grand manitou Mauroy demande en 1992 à sa fidèle Lyne Cohen-Solal d’oeuvrer au “ rayonnement de la métropole lilloise ” en plus de son job de rédac’ chef au PS à Paris, aucun des deux ne se doute qu’on en reparlerait… seize ans plus tard dans le bureau d’un juge lillois, tous deux mis en examen*. Des heures sup’ bien payées. 4500 euros mensuels en deux jobs. En 1992, la somme est coquette, disons un salaire de cadre presque sup’. 

Lire la suite : Mauroy, autopsie d’un mythe

Quand notre Monarque et sa Cour viennent adresser leurs voeux aux fonctionnaires.

Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bosca avait décidé qu’il passerait la matinée du vendredi 11 janvier à Lille. Peu l’ont aperçu, car arrivé en avion privé, il a filé tout droit à la préfecture pour adresser à quelques centaines de cadres supérieurs de la fonction publique de bon vœux pour l’année à venir, en présence de ses ministres et de Martine Aubry.

Lire la suite : Quand notre Monarque et sa Cour viennent adresser leurs voeux aux fonctionnaires.

Quand les gratteux se font gratte-papiers...

« Professionalisation », c‘est le maître mot de Domaine Musiques, qui subventionne des groupes régionaux. Présentation du dispositif, critiques et réflexions...

De nombreux dispositifs sont mis en place par les amoureux de la musique que sont le Ministère de la Culture, le Ministère de la Jeunesse et des Sports ou le Conseil Régional. Nous avons porté notre attention sur « START, PLAY, REC » (voir encadré ci-dessous), financements de l’association Domaine Musiques (DM). Ces subventions sont allouées aux « musiques actuelles ». Ces dernières sont plutôt définies par défaut : la musique classique n’en fait pas partie, la musique traditionnelle si.

Lire la suite : Quand les gratteux se font gratte-papiers...

Dans la chambre noire des "transphotographiques"

Festival de qualité ou ringard,voire amateur ? Peu importe, en jetant un oeil aux coulisses des Transphotos, on sait désormais qu’on n’y mettra jamais les pieds...

Les Transphotographiques, « festival international » autoproclamé, grosse com’ et inauguration en grande pompe. Quelques dizaines d’expositions programmées à Lille et ailleurs. Pour en savoir plus sur la version officielle du festival ou son contenu, ouvrez la Voix du Nord [1].

Lire la suite : Dans la chambre noire des "transphotographiques"

Trop c’est Trop !

Maison Folie de Wazemmes, dimanche soir, 03 avril 2007. La salle de spectacle est comble. D’un coup, la parole sur scène est donnée à une candidate UMP à la députation dans le Nord. Elle s’indigne du manque de dignité apportée aux détenu-e-s dans les prisons françaises. Elle assure que le candidat qu’elle soutient, Nicolas Sarkozy, a les mêmes considérations et qu’il ferait un bon président. Malgré les protestations de certaines personnes, Bernard Bolze (le coordinateur de la campagne) appelle au calme et le défilé des hypocrites continue. Un supporter de Bayrou insiste sur le fait que son candidat est très sensible à la question des prisons, et loue la société de rêve qu’il nous apporterait s’il était élu. Un lieutenant de Royal s’exécute également à cette tâche difficile, en préçisant qu’il faudra du « courage politique » à la candidate pour améliorer le sort des 60 000 personnes enfermées dans nos geôles pourries.

Lire la suite : Trop c’est Trop !

Dans les coulisses des réunions publiques de Martine Aubry

La «  démocratie participative  » est tendance du côté de la mairie de Lille. La très démocrate Aubry n’a pourtant pas été très réglo lors de sa campagne municipale de 2001. Deux étudiants de Science Po avaient réussi à s’inviter dans les coulisses. Et semble-t-il, les débats publics organisés à cette occasion étaient légérement truqués...

Extraits  : «  Pour ce qui est des débats, ils étaient souvent assez poliçés car ils étaient cadenassés par Martine Aubry qui orientait l’animateur Guy Le Flécher vers les interlocuteurs qu’elle souhaitait entendre. Ainsi Martine Aubry disait par exemple à l’animateur  : «  bon, on termine dans 10 minutes, donne plus la parole à celui là, fais gaffe à untel  ». D’autre part, après une question dérangeante, on faisait souvent intervenir un militant présent dans le public pour «  calmer le jeu  ». Guy Le Flécher a confirmé notre intuition en indiquant  : «  A Faubourg de Béthune, à Wazemmes et à Fives, il y a eu des fausses questions  : des gens qui intervenaient mais qui étaient militants ou très proches du président du conseil de quartier  ». Ou encore  : «  Lors de la réunion sur la sécurité, le public avait été trié sur le volet  ».

Source  : « La campagne de Martine Aubry lors des élections municipales de Lille en 2001  »  ; Lefebvre Wilfried et Lecocq Olivier, 2001, mémoire de DEA de sciences politiques.

Page 3 sur 3

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Va-t-on nous ravir Le Ravi ?

    Cet hiver, le journal satirique provençal sortait une enquête sur l'Office départemental d’éducation & de loisirs du Var (ODEL). Le Ravi y révèle que les cadres de cette asso' de loi 1901, arrosée par les pouvoirs publics, touchent de beaux salaires : on en voit même un émarger à 177 625 euros...

    Lire la suite...

  • Bastamag fait la nique à Bolloré

    En 2012, Bastamag publie un papier sur l'accaparement des terres agricoles en Afrique, en Amérique latine et en Asie. Parmi les investisseurs : le « groupe Bolloré, via une holding luxembourgeoise, la Socfin ». Cette dernière « gère des plantations d'hévéas et de palmiers à huile en Afrique et en...

    Lire la suite...

  • Lettre ouverte des étudiant.es dubliné.es

    "Nous sommes des étudiants exilés inscrits dans les différentes facultés de Lille sur ses 3 campus : Cité scientifique, Pont de bois et Moulins. Nous ne sommes pas dans le programme Pilot de l’Université de Lille. Notre demande d’asile a été enregistrée par la Préfecture en procédure...

    Lire la suite...

  • La Brique n°54 sur les ondes

    Le jeudi 29 mars, La Brique présentait son dernier numéro "L'erreur est urbaine", au Alt'O Post à Fives. Cette présentation a été réalisée en présence de l'APU Fives ainsi que de la maman de Sélom. Ce dernier a été happé par un TER avec son ami Matisse, alors qu'ils fuyaient une brigade de police....

    Lire la suite...

  • 10 Avril - Faidherbe doit tomber

    Le 10 avril prochain à la MRES, le collectif Afrique, Survie Nord, le FUIQP 59/62 et l'Atelier d'Histoire critique lanceront officiellement leur campagne "Faidherbe doit tomber". L'objectif, à l'image des campagnes états-uniennes de l'été dernier visant à déboulonner les statues des généraux...

    Lire la suite...

  • Les Pimkie piqué.es au vif !

    Le 8 janvier dernier, le groupe Mulliez annonçait profiter de la nouvelle loi Macron visant « à simplifier l'embauche » pour supprimer des postes dans l'une de ses entreprises : Pimkie. Grâce aux ordonnances Macron, c'est au total 208 suppressions de postes qui étaient annoncées, et 37 fermetures...

    Lire la suite...

  • Pour les FFOC, cétacé !

    Les femmes des forces de l'ordre en colère (FFOC, ceci n'est pas une blague) étaient devant le commissariat central de Lille le 7 janvier dernier pour dire non, non et non aux policier.es victimes d'agressions. Si peu de temps après que Sélom et Matisse soient morts en fuyant la police, La Brique a...

    Lire la suite...

  • COMMUNIQUÉ DU COLLECTIF DE RÉSISTANCE À LA SÉLECTION

    A la suite de l'Assemblée Générale de lutte contre la sélection (25/01/2018) L'Assemblée Générale qui a eu lieu ce jour contre la sélection à l'université, et plus largement contre le plan étudiant, a réuni une centaine de personnes. Elle nous a permis de revenir en détail sur toutes les réformes...

    Lire la suite...

  • Soutenez la presse libre

    Ce qu'il faut défendre ! Alerte ! Le mensuel marseillais (national) CQFD est en galère. Avec la suppression de leurs deux emplois aidés et la baisse lancinante de leurs ventes en kiosque et par abonnement, le canard au chien rouge a besoin de soutien pour poursuivre son combat. "Pas de sub ni de...

    Lire la suite...

  • La Brique sur les ondes

    La Brique, notre journal sans peur, sans reproche, sans publicité, sans subventions, sans concession était sur les ondes de Radio Campus Lille le 23 décembre 2017. Interview depuis un des petits salons du Casinos Barrière, on fait le point sur le numéro 52. Pour écouter l'émission, c'est par ici...

    Lire la suite...