(Seul l’étendu reste)

poesie

JOUR

Des tranches, des tranchées et trachées arrachées.
Les artères des cuisiniers se labyrinthent.
Les maîtres-bouchers dansants, chante la viande nouvelle, la prochaine chair.
Distribution convenable à chaque carnivore.

* MANGERA A SA FAIM

* MARCHERA DANS LE RYTHME PARFAIT D’UN COUTEAU QU’ON AIGUISE

* SALIVERA COMME UN CHIEN ET AVALERA

Ils engloutiront, menés, dirigés, par le « devenir nous ». (dictyoptères, mammifères et autres terres )
Il faudra monter le troupeau, Qu’on nous amène des selles pour prendre l’air à cheval.
Enfin harnachés, ils charcuteront ce morceau gras, et informe, qui se masturbe comme un adolescent pubère.

Ceux-là, que nous deviendrons, seront ceux dont on peut craindre le coup : de pied, de fouet, de gueule et de théâtre portés à la tête.
Ceux qui ne sont jamais allés dans la rue y dépériront.

Et alors devenus chevaux nous –mêmes, nous enfanterons le désert.
L’horizon appartient toujours à celui qui le traverse.

NUIT

Le festin a passé.
A bien mangé.
A bien bu.
A bien digéré.
« Merci petit Jésus »

L’embarquement divin a ensanglanté les villes, les églises, les plages et les montagnes.
Les charcutiers dorment dans leur marinade.
L’enterrement demain. Des enfants nantis, des lions arrachés et de leurs lionnes primées dans le passé par quelques présidences-putains.
Alors le sommeil maintenant, serein, n’abjecte plus et digère cette grâce.
Ce n’est plus un coq qui réveille les dormeurs. C’est un gai cafard qui rappelle le désert.
Qui rappelle que l’écrasement sera de la reproduction.
Une matinée féconde.
Charcutiers fertiles devenus nouveaux jardiniers.
Quand l’eau naît du désert.

MATINEE

Des dormeurs. Des gros-gras-grands, de petits-pas-pédants,
Qui materont le sommeil
dont les rêves fabriqués commencent à se résumer : publicités, pornographies, journaux imagés : de célèbres photographes et de célèbres modèles…

Puis des dormeurs à la crosse embouchée. Cent et des milliers de fois.
Ont horizontalisé de leurs bras le geste ; comme des chefs achevés.
L’érotisme dans l’absence de drapeau perfore l’embouchure d’une colère qui se fait trachée de joie.

Devenir cendres.
Incinérations utiles des matières.
Puis le mélange des sources enduit le béton qui s’arme.

AVANT- VEILLE

Puisqu’il faut.
Vient le malaise. Ce moment où l’individu seul en ses organes, regarde ce qu’il vient d’ingurgiter. Parce qu’il va rendre, qu’il est plein et tourne.

A trop mangé.
A trop bu.
« Vas chier Petit Jésus »

Les hélices arrivantes trancheront et feront des ponts, des tunnels, des tunnels pleins.
Ce malaise est la lancinante descente aux enfers d’une génération qui s’hélicopte et se scarifie.

Qui ira bêcher la terre : En fera du sable.
Que la mer ne balaiera pas.
Que l’horizon même ne balaiera pas.
Qu’on viendra mâcher, plier, piler pour en faire finalement, de la roche.

poesie

La mer disparaît toujours.
(Seul l’étendu reste.)

Louise.

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Lettre ouverte des étudiant.es dubliné.es

    "Nous sommes des étudiants exilés inscrits dans les différentes facultés de Lille sur ses 3 campus : Cité scientifique, Pont de bois et Moulins. Nous ne sommes pas dans le programme Pilot de l’Université de Lille. Notre demande d’asile a été enregistrée par la Préfecture en procédure...

    Lire la suite...

  • La Brique n°54 sur les ondes

    Le jeudi 29 mars, La Brique présentait son dernier numéro "L'erreur est urbaine", au Alt'O Post à Fives. Cette présentation a été réalisée en présence de l'APU Fives ainsi que de la maman de Sélom. Ce dernier a été happé par un TER avec son ami Matisse, alors qu'ils fuyaient une brigade de police....

    Lire la suite...

  • 10 Avril - Faidherbe doit tomber

    Le 10 avril prochain à la MRES, le collectif Afrique, Survie Nord, le FUIQP 59/62 et l'Atelier d'Histoire critique lanceront officiellement leur campagne "Faidherbe doit tomber". L'objectif, à l'image des campagnes états-uniennes de l'été dernier visant à déboulonner les statues des généraux...

    Lire la suite...

  • Les Pimkie piqué.es au vif !

    Le 8 janvier dernier, le groupe Mulliez annonçait profiter de la nouvelle loi Macron visant « à simplifier l'embauche » pour supprimer des postes dans l'une de ses entreprises : Pimkie. Grâce aux ordonnances Macron, c'est au total 208 suppressions de postes qui étaient annoncées, et 37 fermetures...

    Lire la suite...

  • Pour les FFOC, cétacé !

    Les femmes des forces de l'ordre en colère (FFOC, ceci n'est pas une blague) étaient devant le commissariat central de Lille le 7 janvier dernier pour dire non, non et non aux policier.es victimes d'agressions. Si peu de temps après que Sélom et Matisse soient morts en fuyant la police, La Brique a...

    Lire la suite...

  • COMMUNIQUÉ DU COLLECTIF DE RÉSISTANCE À LA SÉLECTION

    A la suite de l'Assemblée Générale de lutte contre la sélection (25/01/2018) L'Assemblée Générale qui a eu lieu ce jour contre la sélection à l'université, et plus largement contre le plan étudiant, a réuni une centaine de personnes. Elle nous a permis de revenir en détail sur toutes les réformes...

    Lire la suite...

  • Soutenez la presse libre

    Ce qu'il faut défendre ! Alerte ! Le mensuel marseillais (national) CQFD est en galère. Avec la suppression de leurs deux emplois aidés et la baisse lancinante de leurs ventes en kiosque et par abonnement, le canard au chien rouge a besoin de soutien pour poursuivre son combat. "Pas de sub ni de...

    Lire la suite...

  • La Brique sur les ondes

    La Brique, notre journal sans peur, sans reproche, sans publicité, sans subventions, sans concession était sur les ondes de Radio Campus Lille le 23 décembre 2017. Interview depuis un des petits salons du Casinos Barrière, on fait le point sur le numéro 52. Pour écouter l'émission, c'est par ici...

    Lire la suite...

  • Justice pour Selom et Mathis

    Communiqué du collectif Contre la Répression des Individus et des Mouvements d'Emancipation (le CRIME)   "Ce qu'il s'est passé vendredi 15 décembre à la cité Saint-Maurice à Fives   Il y a des textes qu'on aimerait ne pas devoir écrire. Vendredi 15 décembre vers 21 heures, quatre jeunes ont été happés par...

    Lire la suite...

  • Exposition "zones polluées... Et après ?"

    Exposition "zones polluées... Et après ?". Photographies de Marine Vial. Vernissage le mardi 28 novembre dès 18h à l'Ecart, 26 rue Jeanne d'Arc - Lille  

    Lire la suite...