Désert antinucléaire

nucleaireBande de veinards ! Vous vivez à quelques bornes de la deuxième centrale nucléaire la plus puissante d’Europe. Six réacteurs poussés à 900 MW les bons soirs d’hiver, ça pète ! Comme la première tranche de radiations a commencé à émettre il y a pile trente ans, et qu’EDF tripe déjà à la pousser jusqu’à soixante ans, on ne pouvait pas les louper. Sauf que, dans notre région particulièrement, le mouvement antinucléaire a toujours été faible. Tentons une explication.

Lire la suite : Désert antinucléaire

Irradiés de l’intérieur

Presque aussi invisibles que les radiations, les 22 000 sous-traitants du nucléaire réalisent pourtant 80 % de la maintenance des centrales. Néanmoins, depuis quelques mois, certains tentent de briser l’omerta qui règne sur leur santé et leurs conditions de travail. Mais se confrontent à une machine bien huilée dans laquelle les patrons marchent sur leurs salariés comme les médecins sur leur serment d’Hippocrate. En atteste le témoignage de Philippe Billard qui bossait il y a peu à la centrale de Paluel pour un sous-traitant d’EDF S.A.

Lire la suite : Irradiés de l’intérieur

Vive la crise

fusiller

C’est ce que doit penser Fusillier en se rasant le matin. Son association Lille 2006-2008 pique le boulot du service culturel municipal (certaines mauvaises langues parlent d’une privatisation de la culture à Lille), et reçoit 1,5 million d’euros de la mairie chaque année depuis 2005. Bombaysers, Europe XXL, toutes les excuses sont bonnes. La subvention annuelle pour 2010 passe à 1,9 million d’euros. Pour justifier cette énormité, un remake de Lille3000 de mars à juillet, et la préparation d’un « Lille Fantastik » pour 2012. Le département, la région, LMCU et l’État apportent plusieurs centaines de milliers d’euros. Mais le gros lot vient du patronat local, qui décidément ne connaît pas la crise : plus de trois millions d’euros en 2009. Le raisonnement est donc simple : en 2010, plus de pauvres et plus de chômeurs, donc plus de recettes pour le grand casino de Lille, donc plus de fric reversé à la mairie, donc plus de thunes pour Fusillier et ses copains, donc plus de tourisme, donc plus de profits, donc plus de mécénat, et ainsi de suite... Pour certains, la fête continue !

Audrey Linkenheld

linkenheldChronique d’une « socialiste » autoritaire

Il y a cinq ans, c’est péniblement que la mairie se décide à mettre des moyens supplémentaires pour lutter contre l’insalubrité. Elle sollicite les APU de Lille (Ateliers Populaires d’Urbanisme), subventions à la clef, pour l’aider à repérer les maisons pourries. L’association n’est pas contre, si « c’est selon ses conditions ». Staniec-Wavrant, adjointe en charge de l’habitat, tente alors de leur imposer « l’accompagnement social », un nombre de dossiers d’insalubrité à fournir chaque année, etc. Refus des APU : la subvention majorée ne doit pas influencer leur action.

Lire la suite : Audrey Linkenheld

Comment censurer ces blogs qui dérangent La Voix du Nord ? En faisant pression sur l’hébergeur...

Début 2010, de L’Error et ses potes « néogonzos » [1] de "Lille43000" reçoivent un mail de leur hébergeur internet, OVH. Cette société les somme de retirer l’article « La Voix du Nord : les Identitaires sont nos amis ! » de leur blog dans les quarante-huit heures, sous peine d’une suspension de ses services. A l’origine de cette censure ? Le service juridique de La Voix, bien entendu, et ses gros sabots encrottés… La Brique a voulu en savoir plus. En vain… ou presque.

Lire la suite : Comment censurer ces blogs qui dérangent La Voix du Nord ? En faisant pression sur l’hébergeur...

« Nous » et « eux »

JPEG - 28.4 koLes travailleuses de Pimkie ont passé Noël et Nouvel An sur le piquet de grève. La direction va virer 190 personnes. Pendant ce temps, Gérard Mulliez plastronne dans les médias et les cénacles bourgeois.

 

En pointant du doigt le clan Mulliez, les salariées de Pimkie montrent la voie. Elles remettent sur le devant de la scène l’opposition entre « eux » et « nous ». Les bourgeois sont bien là et dans le Nord ce sont les Mulliez... et leurs alliés.

Lire la suite : « Nous » et « eux »

Industrie du nucléaire et communication : l’Encyclopédie des Nuisibles

Tout comme le représentant de la pref’, Daniel Percheron, président du Conseil Régional, s’est défilé pour l’ouverture de ce bal morbide. Il en était pourtant financeur avec Lille Nécropole, l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) et l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN).

Lire la suite : Industrie du nucléaire et communication : l’Encyclopédie des Nuisibles

Industrie du nucléaire et communication : quand les citoyens avalent des couleuvres atomiques

Le 4 décembre, l’asso Environnement et Développement Alternatif (EDA) nous invitait au Nouveau Siècle pour plancher sur la gestion d’une catastrophe Gravelinesque. Aux manettes se trouvaient tous ces technocrasseux du lobby atomique qui ont du sang sur les mains. Derrière des airs de « concertation », il s’agissait surtout d’une campagne d’acceptabilité du désastre nucléaire.

Lire la suite : Industrie du nucléaire et communication : quand les citoyens avalent des couleuvres atomiques

Bulletin de grève / juin 2009

Commencé par une journée de manifestation « historique », le mois de mai a abondé, comme les mois précédents, en grèves et mouvements de contestation. Il faut être sourd et aveugle pour ne pas ressentir la colère chaque jour montante des travailleurs et travailleuses, de la plupart des secteurs. Frondeurs et frondeuses ô combien légitimes face aux abus éhontés et impunis des exploiteurs du travail.

Lire la suite : Bulletin de grève / juin 2009

Indymedia : rendre visible les luttes sociales

Le site Lille.indymedia.org c’est 5000 visites par jour [1], ce qui en fait le site d’informations militantes le plus fréquenté de la région. Appels à manifestation, rendez-vous d’action, infos sur le blocage des facs, la répression des réfugiés à Calais, les expulsions de sans pap’, de Roms, de squats : tout y passe, ou presque...

Lire la suite : Indymedia : rendre visible les luttes sociales

Lille®, une marchandise comme les autres

À qui profite la culture labellisée lille3000 ? Au-delà de ses aspects artistique et ludique, lille3000 est un outil politique et économique. Derrière le strass et les paillettes, les élites dirigeantes instrumentalisent la « culture ». Reconversion économique, marketing urbain et transformation de la ville. Lille3000, ce n’est pas (que) de l’art.

Lire la suite : Lille®, une marchandise comme les autres

Page 5 sur 7

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Apéro-Brique n°57 - Parce que c'est notre rejet !

    Le mercredi 23 janvier, dès 19 heures, La Brique vous invite à son traditionnel apéro-brique. Celui-ci se déroulera dans le bar : Le Verlaine, situé au 48 boulevard JB Lebas à Lille. Nous vous présenterons notre tout dernier numéro : "Parce que c'est notre rejet". La présentation sera suivie de...

    Lire la suite...

  • Va-t-on nous ravir Le Ravi ?

    Cet hiver, le journal satirique provençal sortait une enquête sur l'Office départemental d’éducation & de loisirs du Var (ODEL). Le Ravi y révèle que les cadres de cette asso' de loi 1901, arrosée par les pouvoirs publics, touchent de beaux salaires : on en voit même un émarger à 177 625 euros...

    Lire la suite...

  • Bastamag fait la nique à Bolloré

    En 2012, Bastamag publie un papier sur l'accaparement des terres agricoles en Afrique, en Amérique latine et en Asie. Parmi les investisseurs : le « groupe Bolloré, via une holding luxembourgeoise, la Socfin ». Cette dernière « gère des plantations d'hévéas et de palmiers à huile en Afrique et en...

    Lire la suite...

  • Lettre ouverte des étudiant.es dubliné.es

    "Nous sommes des étudiants exilés inscrits dans les différentes facultés de Lille sur ses 3 campus : Cité scientifique, Pont de bois et Moulins. Nous ne sommes pas dans le programme Pilot de l’Université de Lille. Notre demande d’asile a été enregistrée par la Préfecture en procédure...

    Lire la suite...

  • La Brique n°54 sur les ondes

    Le jeudi 29 mars, La Brique présentait son dernier numéro "L'erreur est urbaine", au Alt'O Post à Fives. Cette présentation a été réalisée en présence de l'APU Fives ainsi que de la maman de Sélom. Ce dernier a été happé par un TER avec son ami Matisse, alors qu'ils fuyaient une brigade de police....

    Lire la suite...

  • 10 Avril - Faidherbe doit tomber

    Le 10 avril prochain à la MRES, le collectif Afrique, Survie Nord, le FUIQP 59/62 et l'Atelier d'Histoire critique lanceront officiellement leur campagne "Faidherbe doit tomber". L'objectif, à l'image des campagnes états-uniennes de l'été dernier visant à déboulonner les statues des généraux...

    Lire la suite...

  • Les Pimkie piqué.es au vif !

    Le 8 janvier dernier, le groupe Mulliez annonçait profiter de la nouvelle loi Macron visant « à simplifier l'embauche » pour supprimer des postes dans l'une de ses entreprises : Pimkie. Grâce aux ordonnances Macron, c'est au total 208 suppressions de postes qui étaient annoncées, et 37 fermetures...

    Lire la suite...

  • Pour les FFOC, cétacé !

    Les femmes des forces de l'ordre en colère (FFOC, ceci n'est pas une blague) étaient devant le commissariat central de Lille le 7 janvier dernier pour dire non, non et non aux policier.es victimes d'agressions. Si peu de temps après que Sélom et Matisse soient morts en fuyant la police, La Brique a...

    Lire la suite...

  • COMMUNIQUÉ DU COLLECTIF DE RÉSISTANCE À LA SÉLECTION

    A la suite de l'Assemblée Générale de lutte contre la sélection (25/01/2018) L'Assemblée Générale qui a eu lieu ce jour contre la sélection à l'université, et plus largement contre le plan étudiant, a réuni une centaine de personnes. Elle nous a permis de revenir en détail sur toutes les réformes...

    Lire la suite...

  • Soutenez la presse libre

    Ce qu'il faut défendre ! Alerte ! Le mensuel marseillais (national) CQFD est en galère. Avec la suppression de leurs deux emplois aidés et la baisse lancinante de leurs ventes en kiosque et par abonnement, le canard au chien rouge a besoin de soutien pour poursuivre son combat. "Pas de sub ni de...

    Lire la suite...