Pour un droit à la folie

labordeChaque jour, on attache, on enferme, on violente des personnes malades. Ce ne sont pas des actes isolés, mais la banalisation d’une violence organisée par un État où la mise à l’écart des indésirables est depuis longtemps devenue la norme. État des lieux de la dérive sécuritaire et gestionnaire de la psychiatrie, face à laquelle des alternatives ont depuis longtemps prouvé leur pertinence. Parmi elles : la clinique de La Borde où, sans raison médicale, on est allés passer quelques jours.
 
Lire la suite : Pour un droit à la folie

Souffrir de faire souffrir

vieilleChaque année, des affaires de maltraitance sont révélées concernant des personnes âgées « accompagnées » en maisons de retraite. De manière assez systématique, le personnel est pointé du doigt, sans toujours réincrire ces histoires de violence dans le contexte délétère qui les ont rendues possibles. Que savons-nous des conditions de vie et de travail en maisons de retraite ? Bien souvent prises dans la spirale du rendement, soignantes et soignées ont en commun d’être invisibles. Pour en savoir plus, La Brique donne la parole à Alice, ancienne aide-soignante (AS) en EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). Il s'agit tant d'un témoignage personnel que l’expression d'une parole collective destinée à rendre visible l’envers du décor. 
Lire la suite : Souffrir de faire souffrir

L'Hôpital-entreprise, la santé à l'agonie

misere2La néolibéralisation du secteur sanitaire n'est pas un vain mot1 : privatisation progressive de l'assurance maladie, transformation des centres hospitaliers en hôpitaux-entreprises, renforcement de la concurrence entre les hôpitaux publics et les cliniques privées. Le malade n'est plus patient, il devient client. Ce capitalisme sanitaire contraint également les professionnel.les de santé à devenir comptables. En enquêtant auprès de ces professionnel.les, sur leurs conditions de travail et sur les évolutions marchandes de leurs métiers respectifs, La Brique revient sur les effets des politiques de gauche et de droite depuis une vingtaine d'années.
 
Lire la suite : L'Hôpital-entreprise, la santé à l'agonie

L'Université française, laboratoire de la précarité

esr2Une trentaine de doctorant.es chauffé.es à blanc par le mouvement social s’est constituée en collectif des précaires de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR). Si l’initiative n’est pas nouvelle, il semblerait que ce mouvement-là ait plus de chances de s’instaurer durablement et de redonner des couleurs au tableau bien terne des universités lilloises. Focus sur les raisons de la colère des petites mains de l’université.

Lire la suite : L'Université française, laboratoire de la précarité

Les increvables Goodyear

goodyearInvitée à la Fête de l’Humain d’Abord à Avion, La Brique a rencontré Michael Wamen. On en a profité pour discuter avec le délégué CGT des Goodyear qui depuis des années met toutes ses forces dans la bataille contre le géant américain du pneu. Le 12 janvier 2016, avec 7 de ses collègues, ils ont été condamnés à 9 mois ferme pour avoir séquestrés deux responsables de la boite pendant une nuit. Première en Europe, cette condamnation révèle l’agressivité avec laquelle le gouvernement entend mener le dialogue social. En attendant le procès en appel du 19 octobre 2016, c’est pour éviter la taule, que les « 8 de Goodyear » luttent désormais.

Lire la suite : Les increvables Goodyear

« Tout corps plongé dans la lutte déplace les consciences »

archimedeDepuis le 3 mars, une bonne centaine d’étudiant.es de l’université de Lille 1 a décidé de refuser le triptyque inéluctable études-chômage-travail précaire. Au moment où nous les rencontrons, les étudiant.es préparent leur ultime résistance face à une évacuation imminente. Mais l'amphi Archimède, point central de la lutte, se projette déjà bien au-delà. Retour sur deux mois intenses d’une mobilisation multiforme et formatrice.
 
Lire la suite : « Tout corps plongé dans la lutte déplace les consciences »

Travail : le sale air de la peur

chronoPascal, Jérémy et Marie sont respectivement informaticien à Auchan, préparateur de commandes et chargée de l'accueil du public à Chronodrive. Trois parcours croisés, trois métiers différents, mais une même peur au travail, la leur ou celle de leurs collègues. Apparaissant sous des formes les plus banales, ce sentiment devient envahissant, et finit par devenir inacceptable.

Lire la suite : Travail : le sale air de la peur

Des marins marchands aux marchands de marins

BateauBrique 190% du volume de marchandises transportées dans le monde transitent aujourd'hui par voie maritime. Centrale pour la consommation, l’organisation de cette logistique planétaire reste pourtant invisible. Sur ces bateaux de plus en plus gigantesques, pas de Corto Maltese, mais des marins précarisés, déracinés, confinés et contrôlés à distance. Bienvenue à bord.
Lire la suite : Des marins marchands aux marchands de marins

Delta 3 : dans l'enfer du capitalisme logistique

 DSC4905 1Il se loge au cœur de la matrice du capitalisme, et pourtant il est invisible. Le secteur de la logistique, c'est un peu la plaque tournante de la société marchande. Sur la zone de Delta 3, un site bâti sur les décombres industriels du bassin minier, la famille Mulliez et ses petits camarades de classe s'échangent de la main d’œuvre précaire pour satisfaire les exigences du « e-business ». Et c'est pas beau à voir.
 
Lire la suite : Delta 3 : dans l'enfer du capitalisme logistique

Mutuelle des fraudeurs, ensemble créons des liens

allezaimeretrelibre 1La Mutuelle des fraudeurs de Lille est un collectif qui prône la gratuité des transports en commun  pour tous.tes. Suite à l'attaque en justice par Transpole en mai dernier, on aurait pu la croire morte et enterrée. Il n'en est rien ! La Mutuelle est bien vivante, et encore plus déterminée. Entre un projet de livre, et une coordination unitaire pour la gratuité des transports, le collectif ne lâche rien. Rencontre avec quelques un.es de ses membres.
Lire la suite : Mutuelle des fraudeurs, ensemble créons des liens

À propos de l'invitation révolutionnaire du Comité invisible

anosamis4 1Si la révolution apparaît chaque jour plus indispensable, elle semble toujours aussi improbable. Peut-être parce qu'à l'heure de la mondialisation et de la surveillance généralisée, le renversement du pouvoir ne peut plus se concevoir comme au siècle dernier. Un livre vivifiant publié en fin d'année dernière invite à remettre à plat nos pensées et nos organisations. À nos amis, signé par le Comité invisible, tente autant de décrypter le monde dans lequel nous nous débattons que de proposer le début d'un plan. On s'est senti.e.s suffisamment concerné.e.s par l'adresse pour donner notre avis. 
 
Lire la suite : À propos de l'invitation révolutionnaire du Comité invisible

L'écriture comme supplément d'arme

langages differents 1Pour les membres de la Jonction, S. El Ayachi et J. Cormont, l’écriture est un outil d'expression à la fois libérateur et critique. Mais elle ne l'a pas toujours été. Enfants de la périphérie ou de l’ailleurs, ils ont grandi dans des milieux tenus à distance de l'écrit et du savoir scolaires, chasse gardées des classes dominantes. Chacun-e à leur manière, ils court-circuitent la monopolisation de l'espace public par la parole et la pensée des « héritiers ». Portraits à gros traits de ces pratiquants hétérodoxes de la lecture-écriture.

Lire la suite : L'écriture comme supplément d'arme

Lille3000 : Des partenaires si particuliers

lille3000Avec 6,5 millions d’euros d’apport pour Lille Fantastic, c’est peu dire que les entreprises privées ont partie liée avec les événements de lille3000. Officiellement, rien là qu’un soutien généreux au dynamisme culturel de la métropole. Mais pour peu qu’on y regarde de plus près, on en apprend des vertes...

Quelque chose cloche dans le blabla lille3000 : d’un côté, c’est entendu, la contribution privée à la programmation de l’association – pas moins de 40% du budget total – est parfaitement désintéressée. « Les partenaires viennent pour la culture », avance Didier Fusillier, son directeur artistique. D’un autre côté pourtant, il faudrait « ne pas voir les entreprises uniquement comme des gens qui font un chèque » [1]. Alors pour une fois, prenons le discours de Fusillier au sérieux. Et faisons une hypothèse : les entreprises ne se contentent pas de faire des chèques. Elles en attendent quelques menus retours...

Lire la suite : Lille3000 : Des partenaires si particuliers

Lille3000 : Les masques et la thune

lille3000En 2003, Lille n’était encore qu’une ville grise aux maisons délabrées. Les gens avaient froid et se réchauffaient auprès d’un feu de bois en mangeant des patates. Les mères chantonnaient « dors min tchio quinquin ». Puis, en 2004, les dieux de la culture Didier Fusillier et Martine Aubry se sont penchés sur son berceau pour la sauver. Martine Aubry déclarait récemment « Lille 2004 nous a fait gagner dix ans » (Le Parisien, 11/12/12). Dix années plus tard, il est temps de faire un bilan.

Lire la suite : Lille3000 : Les masques et la thune

Page 2 sur 6

Sur le même sujet