Chez les Mulliez, la carotte et le bâton : ou tout l’art de faire rentrer les médias dans sa cour

Le groupe Mulliez est le premier employeur français avec 300 000 salarié-es. Mélange de paternalisme du XIXème siècle et de nouveaux principes managériaux, sa « culture d’entreprise » fait froid dans le dos. Sûr de lui, Gérard Mulliez invite à « mesurer le bien-être des salariés » [1]. C’est ce qu’on a fait. Paroles de syndicalistes de l’enseigne phare du clan : Auchan.

Lire la suite : Chez les Mulliez, la carotte et le bâton : ou tout l’art de faire rentrer les médias dans sa cour

Conditions de travail empoisonnées dans les cantines scolaires

La vie des salarié-es des cantines scolaires de Lille est déjà bien empoisonnée : contrats précaires, bas salaires, conditions de travail « déplorables ». Depuis plusieurs années, l’utilisation d’un produit dangereux au nettoyage des casseroles intoxique des salarié-es. La mairie a préféré fermer les yeux. La CGT nous a contactés.

Lire la suite : Conditions de travail empoisonnées dans les cantines scolaires

Interview d’Yves Reuter - Fonctionnements et effets d’une pédagogie alternative en milieu populaire (ouvrage collectif)

ves Reuter est professeur à Lille 3 en sciences de l’éducation. Spécialiste de didactique du français (recherches sur l’enseignement et l’apprentissage de l’écrit). Pendant cinq ans, il a dirigé l’équipe de recherche sur l’école Freinet [1].

Lire la suite : Interview d’Yves Reuter - Fonctionnements et effets d’une pédagogie alternative en milieu...

Surf à l’italienne

Qui a dit qu’on ne pouvait pas surfer sur l’Adriatique ou encore la Tyrrhénienne ? Sûrement ceux et celles qui n’ont pas vu LA vague qui déferle en ce moment en Italie. Si les médias français boycottent les nouvelles italiennes par peur de donner de mauvaises idées, La Brique s’y est intéressée. Par chance, une rédactrice était à Rome. Aperçu d’une mobilisation peut-être plus qu’étudiante...

Lire la suite : Surf à l’italienne

L’économie solidaire ou l’impuissance politique

Business du développement durableL’économie solidaire a perdu de sa fraîcheur initiale. Dans un échec patent, elle n’irradie plus guère les espaces locaux d’une pensée alternative. Que faut-il entendre par là ? Elle était une force autonome de contestation et de transformation – à la marge, sans doute – de l’économie de marché et d’un Etat bureaucratisé devenu garant de cette économie. Elle s’est métamorphosée en un rouage assujetti des politiques publiques en direction des désaffiliés, des travailleurs pauvres, des défavorisés ainsi qu’en une économie de survie pour ceux-ci. La solidarité politique d’acteurs de la société civile s’est transformée en une philanthropie très XIXe siècle, mais encadrée par l’État social. La contestation a laissé place à la gestion parapublique de la pauvreté.

Lire la suite : L’économie solidaire ou l’impuissance politique

Épicerie solidaire : la misère à petits prix

JPEG - 512.7 ko

Profiter de la misère des autres pour en faire un commerce, voilà une pratique courante depuis des lustres. De nos jours, on appelle ça de la « solidarité ». A Lille-Sud, Carrefour s’implante avec finesse en la jouant démarche citoyenne, par l’ouverture au printemps dernier d’une « épicerie solidaire ». Un supermarché qui revend aux pauvres les produits dont les magasins sont censés se débarrasser.

Lire la suite : Épicerie solidaire : la misère à petits prix

Comment « Faire fructifier son argent tout en... »

L’abolition du salariat, c’était bon pour l’économie sociale du XIXe siècle. Place au marketing pur jus. À l’Infocom de Roubaix, lors d’un débat sur la promotion de l’économie-sociale-et-solidaire (ESS), plusieurs agences de com’ et organisations de ce secteur sont venues présenter les résultats prometteurs de leur campagne de pub. Vive la com’, la vraie celle qui ramène clients et capitaux.

 

Lire la suite : Comment « Faire fructifier son argent tout en... »

Bulletin de grève n°1 / septembre-octobre 2008

"Les bons de Noël, vous irez aux Assedic pour les toucher ! » [1]. Le patron de l’imprimerie Thirion à Tourcoing n’a pas apprécié la grève début septembre. Surnommé « le Tapie des Vosges », il s’était offert l’entreprise en 1991. Des 170 emplois, il n’en restait que 29 en 2008. À l’annonce d’un nouveau plan social et d’une délocalisation de l’imprimerie, les ouvriers stoppent le boulot, une première depuis plus de 15 ans. Trop tard, la liquidation est prononcée trois semaines après...

Lire la suite : Bulletin de grève n°1 / septembre-octobre 2008

L’internationalisme lillois

Mexico ! Été 68 : l’armée tire à bout portant sur la foule désarmée protestant contre le pouvoir en place. L’objectif est de faire place nette avant l’ouverture des JO qui a lieu quelques jours plus tard. 2008 : l’État Mexicain est passé de la dictature à la démocratie capitaliste. L’armée, elle, n’a pas changé : elle pacifie. Les indigènes du Chiapas le savent bien.

Lire la suite : L’internationalisme lillois

Entartons, entartons, les pompeux cornichons !

noelgodinInterview gloutonne réalisée pour La Brique par TomJo et Seb, ripaillant à l’occasion de la présentation du film par son réalisateur Geoffroy Legrelle, son sujet, j’ai nommé le célèbre entartiste Noël Godin, et Sihame Fattah, pâtissière collègue et néanmoins archiviste, au cinéma l’Univers, à Lille.
Merci aux copines et copains de Chiche ! pour cette copieuse rencontre… éminemment « terroriste ». Merci au bœuf bio, enfin, qui permit au bouillon de Charlotte, Silvia, et des autres camarades d’en faire un couscous à s’en lécher des babines de Gloupier.

Lire la suite : Entartons, entartons, les pompeux cornichons !

Page 6 sur 7

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Va-t-on nous ravir Le Ravi ?

    Cet hiver, le journal satirique provençal sortait une enquête sur l'Office départemental d’éducation & de loisirs du Var (ODEL). Le Ravi y révèle que les cadres de cette asso' de loi 1901, arrosée par les pouvoirs publics, touchent de beaux salaires : on en voit même un émarger à 177 625 euros...

    Lire la suite...

  • Bastamag fait la nique à Bolloré

    En 2012, Bastamag publie un papier sur l'accaparement des terres agricoles en Afrique, en Amérique latine et en Asie. Parmi les investisseurs : le « groupe Bolloré, via une holding luxembourgeoise, la Socfin ». Cette dernière « gère des plantations d'hévéas et de palmiers à huile en Afrique et en...

    Lire la suite...

  • Lettre ouverte des étudiant.es dubliné.es

    "Nous sommes des étudiants exilés inscrits dans les différentes facultés de Lille sur ses 3 campus : Cité scientifique, Pont de bois et Moulins. Nous ne sommes pas dans le programme Pilot de l’Université de Lille. Notre demande d’asile a été enregistrée par la Préfecture en procédure...

    Lire la suite...

  • La Brique n°54 sur les ondes

    Le jeudi 29 mars, La Brique présentait son dernier numéro "L'erreur est urbaine", au Alt'O Post à Fives. Cette présentation a été réalisée en présence de l'APU Fives ainsi que de la maman de Sélom. Ce dernier a été happé par un TER avec son ami Matisse, alors qu'ils fuyaient une brigade de police....

    Lire la suite...

  • 10 Avril - Faidherbe doit tomber

    Le 10 avril prochain à la MRES, le collectif Afrique, Survie Nord, le FUIQP 59/62 et l'Atelier d'Histoire critique lanceront officiellement leur campagne "Faidherbe doit tomber". L'objectif, à l'image des campagnes états-uniennes de l'été dernier visant à déboulonner les statues des généraux...

    Lire la suite...

  • Les Pimkie piqué.es au vif !

    Le 8 janvier dernier, le groupe Mulliez annonçait profiter de la nouvelle loi Macron visant « à simplifier l'embauche » pour supprimer des postes dans l'une de ses entreprises : Pimkie. Grâce aux ordonnances Macron, c'est au total 208 suppressions de postes qui étaient annoncées, et 37 fermetures...

    Lire la suite...

  • Pour les FFOC, cétacé !

    Les femmes des forces de l'ordre en colère (FFOC, ceci n'est pas une blague) étaient devant le commissariat central de Lille le 7 janvier dernier pour dire non, non et non aux policier.es victimes d'agressions. Si peu de temps après que Sélom et Matisse soient morts en fuyant la police, La Brique a...

    Lire la suite...

  • COMMUNIQUÉ DU COLLECTIF DE RÉSISTANCE À LA SÉLECTION

    A la suite de l'Assemblée Générale de lutte contre la sélection (25/01/2018) L'Assemblée Générale qui a eu lieu ce jour contre la sélection à l'université, et plus largement contre le plan étudiant, a réuni une centaine de personnes. Elle nous a permis de revenir en détail sur toutes les réformes...

    Lire la suite...

  • Soutenez la presse libre

    Ce qu'il faut défendre ! Alerte ! Le mensuel marseillais (national) CQFD est en galère. Avec la suppression de leurs deux emplois aidés et la baisse lancinante de leurs ventes en kiosque et par abonnement, le canard au chien rouge a besoin de soutien pour poursuivre son combat. "Pas de sub ni de...

    Lire la suite...

  • La Brique sur les ondes

    La Brique, notre journal sans peur, sans reproche, sans publicité, sans subventions, sans concession était sur les ondes de Radio Campus Lille le 23 décembre 2017. Interview depuis un des petits salons du Casinos Barrière, on fait le point sur le numéro 52. Pour écouter l'émission, c'est par ici...

    Lire la suite...