La richesse en quelques chiffres

La région Nord est l’une des plus pauvres de France. Est-ce un hasard si c’est aussi l’une de celles qui ont produit le plus de grandes fortunes ?

 

En tête des 50 patrimoines familiaux les plus colossaux [1], on retrouve l’éternelle famille Mulliez (Auchan, Décathlon, Leroy-Merlin, Boulanger, Kiabi, Pimkie, Jules, Flunch) avec pas moins de 24 milliards d’euros. Bernard Arnault (Louis-Vuitton, Berluti, Moët & Chandon...), natif de Roubaix, cumule à lui-seul 18 milliards. La famille Bouriez (Louis Delhaize, Cora, Match...), installée en Belgique, détient plus de 2 milliards d’euros, et se place devant la famille Roquette (Roquette Frères), basée à Lestrem et pas malheureuse non plus avec ses 1,5 milliard bien tassés. Michel Leclercq (Décathlon) optimise ses 883 millions via une holding basée au Luxembourg. La famille Bonduelle perpétue la réussite de ses aïeux, avec 310 millions, etc.

Mais à l’ombre de ces patrimoines hallucinants, c’est tout une classe sociale qui prospère dans ses quartiers cossus. À Bondues, l’impôt moyen sur le revenu est de 6 567 euros, quand la moyenne nationale est de 862 euros [2]. Le revenu médian [3] y est d’environ 30 000 euros, soit près de deux fois plus que sur l’ensemble du territoire métropolitain. Bondues, c’est aussi 9% de logements sociaux, quand la loi impose – en théorie – un seuil minimal de 20%. Si la ville de Croix est socialement moins homogène (le quartier pauvre de Saint-Pierre jouxte celui, saturé de fric, de Beaumont), les plus riches y sont encore plus riches. Croix n’est rien moins que la deuxième ville de France pour le montant moyen du patrimoine déclaré par les redevables de l’Impôt de Solidarité sur la Fortune, avec près de quatre millions d’euros. Elle est la quatrième ville de France pour le montant moyen de l’ISF. Villeneuve-d’Ascq, Lambersart et Marcq-en-Barœul trônent elles aussi dans le top 20 national.

Notes

[1Informations tirées du magazine patronal Capital, n°262, juillet 2013. Elles sont complétées par les analyses amicalement transmises par l’économiste Benoît Boussemart, sans doute le meilleur spécialiste des grandes fortunes de France.

[2Données statistiques extraites du Programme Local de l’Habitat 2012-2018 (adu-lille-metropole.org) et de la Direction générale des finances publiques (reproduites sur journaldunet.com).

[3Le revenu médian, calculé sur une base annuelle, sépare les personnes en deux groupes : la moitié déclare un revenu inférieur à ce revenu, l’autre moitié un revenu supérieur.

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Lettre ouverte des étudiant.es dubliné.es

    "Nous sommes des étudiants exilés inscrits dans les différentes facultés de Lille sur ses 3 campus : Cité scientifique, Pont de bois et Moulins. Nous ne sommes pas dans le programme Pilot de l’Université de Lille. Notre demande d’asile a été enregistrée par la Préfecture en procédure...

    Lire la suite...

  • La Brique n°54 sur les ondes

    Le jeudi 29 mars, La Brique présentait son dernier numéro "L'erreur est urbaine", au Alt'O Post à Fives. Cette présentation a été réalisée en présence de l'APU Fives ainsi que de la maman de Sélom. Ce dernier a été happé par un TER avec son ami Matisse, alors qu'ils fuyaient une brigade de police....

    Lire la suite...

  • 10 Avril - Faidherbe doit tomber

    Le 10 avril prochain à la MRES, le collectif Afrique, Survie Nord, le FUIQP 59/62 et l'Atelier d'Histoire critique lanceront officiellement leur campagne "Faidherbe doit tomber". L'objectif, à l'image des campagnes états-uniennes de l'été dernier visant à déboulonner les statues des généraux...

    Lire la suite...

  • Les Pimkie piqué.es au vif !

    Le 8 janvier dernier, le groupe Mulliez annonçait profiter de la nouvelle loi Macron visant « à simplifier l'embauche » pour supprimer des postes dans l'une de ses entreprises : Pimkie. Grâce aux ordonnances Macron, c'est au total 208 suppressions de postes qui étaient annoncées, et 37 fermetures...

    Lire la suite...

  • Pour les FFOC, cétacé !

    Les femmes des forces de l'ordre en colère (FFOC, ceci n'est pas une blague) étaient devant le commissariat central de Lille le 7 janvier dernier pour dire non, non et non aux policier.es victimes d'agressions. Si peu de temps après que Sélom et Matisse soient morts en fuyant la police, La Brique a...

    Lire la suite...

  • COMMUNIQUÉ DU COLLECTIF DE RÉSISTANCE À LA SÉLECTION

    A la suite de l'Assemblée Générale de lutte contre la sélection (25/01/2018) L'Assemblée Générale qui a eu lieu ce jour contre la sélection à l'université, et plus largement contre le plan étudiant, a réuni une centaine de personnes. Elle nous a permis de revenir en détail sur toutes les réformes...

    Lire la suite...

  • Soutenez la presse libre

    Ce qu'il faut défendre ! Alerte ! Le mensuel marseillais (national) CQFD est en galère. Avec la suppression de leurs deux emplois aidés et la baisse lancinante de leurs ventes en kiosque et par abonnement, le canard au chien rouge a besoin de soutien pour poursuivre son combat. "Pas de sub ni de...

    Lire la suite...

  • La Brique sur les ondes

    La Brique, notre journal sans peur, sans reproche, sans publicité, sans subventions, sans concession était sur les ondes de Radio Campus Lille le 23 décembre 2017. Interview depuis un des petits salons du Casinos Barrière, on fait le point sur le numéro 52. Pour écouter l'émission, c'est par ici...

    Lire la suite...

  • Justice pour Selom et Mathis

    Communiqué du collectif Contre la Répression des Individus et des Mouvements d'Emancipation (le CRIME)   "Ce qu'il s'est passé vendredi 15 décembre à la cité Saint-Maurice à Fives   Il y a des textes qu'on aimerait ne pas devoir écrire. Vendredi 15 décembre vers 21 heures, quatre jeunes ont été happés par...

    Lire la suite...

  • Exposition "zones polluées... Et après ?"

    Exposition "zones polluées... Et après ?". Photographies de Marine Vial. Vernissage le mardi 28 novembre dès 18h à l'Ecart, 26 rue Jeanne d'Arc - Lille  

    Lire la suite...