Édito : Sexisme, on y travaille !

img021 1Manifs pour tous, théorie du « dgendeur », remise en cause de l'IVG, discours puants autour de la PMA... Autant d'occasions pour les réacs de tous âges d'occuper la rue et l'espace médiatique pour déverser leurs sermons. La remise en cause de la sacro-sainte famille a libéré des flots de paroles homophobes, racistes et sexistes. Les costards étriqués et les jupes trop droites se sont lâchés en crachant publiquement leur connerie décomplexée à la figure des opprimé.e.s... À Lille, on n'est pas en reste : l'affaire Carlton dit assez bien combien le patriarcat fait le quotidien de nos élites, les « mères veilleuses » continuent d'allumer leurs bougies sur le parvis de l'Opéra, encadrées par les groupuscules identitaires...

 

Ça titillait La Brique depuis un moment de mettre les pieds dans le plat.

Si ça nous trottait dans la tête, c'est aussi que l'activisme des milieux féministes et LGBT bouillonne d'énergie. Elles et ils écrivent, éditent, se battent, militent et arrivent à croiser réflexions et actions directes concrètes. Ces militant.e.s partent de leurs vécus pour riposter aux politiques et pratiques de leurs oppresseurs. Leurs combats nous questionnent aussi sur nos propres expériences : se dire féministe n'est pas qu'une question d'intention.

La Brique est bien placée pour le savoir. Elle aurait pu s'appeler {LE Brique}, dont la définition serait : « collectif avec en son sein une majorité de rédactEURS et une quasi totalité de dessinatEURS ». Réunions pilotées par des hommes rédacteurs qui aiment s’écouter parler, déséquilibre entre hommes et femmes dans les dessins : comme beaucoup d’autres collectifs, on a dû constater que la déconstruction des dominations est souvent incomplète, et qu’on garde parfois des réflexes ou de sexisme ou de racisme ou de classe (liste non-exhaustive). Cette domination est tellement intériorisée, parce que fruit d’une longue incorporation, qu'elle passe souvent pour naturelle et qu'elle se fait plus invisible. Quelques ancien.nes avaient défriché le terrain, non sans tensions... Aujourd'hui encore, on y travaille.

edito

Ce numéro, c'est donc aussi le fruit de toutes les expériences collectives et individuelles qui ont traversé le canard depuis sept ans. On aurait pu se dire qu'avec ce qu'on se traîne comme casseroles niveau sexisme, c'était compliqué de parler de manière légitime sur un tel sujet. Pas faux... Et pour tout dire, les débats au sein de la rédaction ont été animés. Mais sans céder à la question policière de savoir qui on était pour parler de ceci ou cela, on a plutôt cherché à se situer, à réfléchir à notre position dans l'échiquier des luttes politiques et sociales. On a voulu ne pas parler pour, mais avec.

On a saisi les féminismes comme ils sont – pluriels. Différents vécus les travaillent et produisent des luttes diverses : ouvrières qui se réapproprient leurs moyens de production, femmes voilées contre le féminisme blanc et bourgeois, étudiantes face au sexisme à l’université… Ces militant.e.s se battent, parfois avec des outils et des approches différents. Les revendications sont plus ou moins légalistes, même si l’idée récurrente reste que l’égalité des droits ne rime pas forcément avec l’égalité réelle. Et qu’une fois la première acquise, il y a encore pas mal de taf sur le terrain. C'est que malgré les désaccords, ces féminismes se croisent et sont aux prises avec un même oppresseur: le système patriarcal.

Le collectif de rédacteur.ices et de dessinateur.ices de La Brique.

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Lettre ouverte des étudiant.es dubliné.es

    "Nous sommes des étudiants exilés inscrits dans les différentes facultés de Lille sur ses 3 campus : Cité scientifique, Pont de bois et Moulins. Nous ne sommes pas dans le programme Pilot de l’Université de Lille. Notre demande d’asile a été enregistrée par la Préfecture en procédure...

    Lire la suite...

  • La Brique n°54 sur les ondes

    Le jeudi 29 mars, La Brique présentait son dernier numéro "L'erreur est urbaine", au Alt'O Post à Fives. Cette présentation a été réalisée en présence de l'APU Fives ainsi que de la maman de Sélom. Ce dernier a été happé par un TER avec son ami Matisse, alors qu'ils fuyaient une brigade de police....

    Lire la suite...

  • 10 Avril - Faidherbe doit tomber

    Le 10 avril prochain à la MRES, le collectif Afrique, Survie Nord, le FUIQP 59/62 et l'Atelier d'Histoire critique lanceront officiellement leur campagne "Faidherbe doit tomber". L'objectif, à l'image des campagnes états-uniennes de l'été dernier visant à déboulonner les statues des généraux...

    Lire la suite...

  • Les Pimkie piqué.es au vif !

    Le 8 janvier dernier, le groupe Mulliez annonçait profiter de la nouvelle loi Macron visant « à simplifier l'embauche » pour supprimer des postes dans l'une de ses entreprises : Pimkie. Grâce aux ordonnances Macron, c'est au total 208 suppressions de postes qui étaient annoncées, et 37 fermetures...

    Lire la suite...

  • Pour les FFOC, cétacé !

    Les femmes des forces de l'ordre en colère (FFOC, ceci n'est pas une blague) étaient devant le commissariat central de Lille le 7 janvier dernier pour dire non, non et non aux policier.es victimes d'agressions. Si peu de temps après que Sélom et Matisse soient morts en fuyant la police, La Brique a...

    Lire la suite...

  • COMMUNIQUÉ DU COLLECTIF DE RÉSISTANCE À LA SÉLECTION

    A la suite de l'Assemblée Générale de lutte contre la sélection (25/01/2018) L'Assemblée Générale qui a eu lieu ce jour contre la sélection à l'université, et plus largement contre le plan étudiant, a réuni une centaine de personnes. Elle nous a permis de revenir en détail sur toutes les réformes...

    Lire la suite...

  • Soutenez la presse libre

    Ce qu'il faut défendre ! Alerte ! Le mensuel marseillais (national) CQFD est en galère. Avec la suppression de leurs deux emplois aidés et la baisse lancinante de leurs ventes en kiosque et par abonnement, le canard au chien rouge a besoin de soutien pour poursuivre son combat. "Pas de sub ni de...

    Lire la suite...

  • La Brique sur les ondes

    La Brique, notre journal sans peur, sans reproche, sans publicité, sans subventions, sans concession était sur les ondes de Radio Campus Lille le 23 décembre 2017. Interview depuis un des petits salons du Casinos Barrière, on fait le point sur le numéro 52. Pour écouter l'émission, c'est par ici...

    Lire la suite...

  • Justice pour Selom et Mathis

    Communiqué du collectif Contre la Répression des Individus et des Mouvements d'Emancipation (le CRIME)   "Ce qu'il s'est passé vendredi 15 décembre à la cité Saint-Maurice à Fives   Il y a des textes qu'on aimerait ne pas devoir écrire. Vendredi 15 décembre vers 21 heures, quatre jeunes ont été happés par...

    Lire la suite...

  • Exposition "zones polluées... Et après ?"

    Exposition "zones polluées... Et après ?". Photographies de Marine Vial. Vernissage le mardi 28 novembre dès 18h à l'Ecart, 26 rue Jeanne d'Arc - Lille  

    Lire la suite...