Edito N°07 - Santé : les malades payent l'apéro

numero07Sous la misère, les pavés

Lille est passée à droite ! Qui l’eut crû ? Le PS et les Verts ont scellé une alliance avec le Modem, ce même Modem qui ne cessait d’être dénoncé par le PS comme un parti de droite. Etonnant ? Non. En ces temps d’ouverture, dans la région comme ailleurs, le bizness électoral a fait des émules. Une fois de plus, rien à espérer de ces élu-e-s girouettes aux convictions ventilées. Rien à l’horizon. Encore une fois « la France s’ennuie ».


Mais pendant que les puissant-e-s de ce monde copinent dans leurs dîners d’affaires, ce sont les plus fragiles qui trinquent. Tout reste à craindre du
gouvernement comme des "nouveaux" élu-e-s. Aucune raison de ralentir notre travail d’informations. Bien sûr, ce n’est qu’une brique de plus dans la mare. Mais nous ne sommes pas les seuls à lancer des caillasses de toutes sortes. Dans la presse indépendante et les écoles, dans les couples et les centres de rétention, dans les prairies et les squats, dans les musiques et les rêves, des voix s’élèvent, mécontentes. Et ici, ça ne fera jamais bling-bling, ce sale bruit d’éperons. à force d’accumuler les pavés, ça risque de faire plutôt bang-bang... en souvenir notamment de barricades d’un certain mois de mai.
Donc continuons. Pour cette saison, nous avons aligné, côté cibles, le capitalisme selon Paul, les managers en humanisme d’Unis-cité, les gestionnaires
rôtisseurs de fous, les multi cinémas gavés de thune, la fabrique des prisons Bouygues, ou encore une paroisse émerveillée par l’enfermement des gosses… Et depuis le maquis, nous vous avons débusqué un terroriste sans mitraillette, un écrivain sans maison d’édition, un resto vegan à prix libre et un palmarès des meilleurs ennemis de la planète. La liste aurait pu, aurait du s’allonger. Merci à nos contemporains d’être assez cons, donc intéressants, pour qu’il y ait trop peu de place, en 16 pages, pour en témoigner. Merci aussi à nos lecteurs et lectrices d’armer nos stylos de leurs hourras, et de nous montrer, parfois, nos limites.
Reste la question, bien sûr, de ce printemps… Sera-t-il chaud pour célébrer l’anniversaire d’une révolution manquée ? Ou allons-nous préférer regarder, hagards, la misère s’étendre à mesure que sont détruits nos acquis (conquis !) sociaux, exclus les immigré-e-s, piétinées ces valeurs pourtant gravées sur nos beaux monuments publics ? La Brique, à la suite du regretté Reiser, répond en montrant les dents : « Votez Printemps ! ».

Le collectif de rédaction

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Va-t-on nous ravir Le Ravi ?

    Cet hiver, le journal satirique provençal sortait une enquête sur l'Office départemental d’éducation & de loisirs du Var (ODEL). Le Ravi y révèle que les cadres de cette asso' de loi 1901, arrosée par les pouvoirs publics, touchent de beaux salaires : on en voit même un émarger à 177 625 euros...

    Lire la suite...

  • Bastamag fait la nique à Bolloré

    En 2012, Bastamag publie un papier sur l'accaparement des terres agricoles en Afrique, en Amérique latine et en Asie. Parmi les investisseurs : le « groupe Bolloré, via une holding luxembourgeoise, la Socfin ». Cette dernière « gère des plantations d'hévéas et de palmiers à huile en Afrique et en...

    Lire la suite...

  • Lettre ouverte des étudiant.es dubliné.es

    "Nous sommes des étudiants exilés inscrits dans les différentes facultés de Lille sur ses 3 campus : Cité scientifique, Pont de bois et Moulins. Nous ne sommes pas dans le programme Pilot de l’Université de Lille. Notre demande d’asile a été enregistrée par la Préfecture en procédure...

    Lire la suite...

  • La Brique n°54 sur les ondes

    Le jeudi 29 mars, La Brique présentait son dernier numéro "L'erreur est urbaine", au Alt'O Post à Fives. Cette présentation a été réalisée en présence de l'APU Fives ainsi que de la maman de Sélom. Ce dernier a été happé par un TER avec son ami Matisse, alors qu'ils fuyaient une brigade de police....

    Lire la suite...

  • 10 Avril - Faidherbe doit tomber

    Le 10 avril prochain à la MRES, le collectif Afrique, Survie Nord, le FUIQP 59/62 et l'Atelier d'Histoire critique lanceront officiellement leur campagne "Faidherbe doit tomber". L'objectif, à l'image des campagnes états-uniennes de l'été dernier visant à déboulonner les statues des généraux...

    Lire la suite...

  • Les Pimkie piqué.es au vif !

    Le 8 janvier dernier, le groupe Mulliez annonçait profiter de la nouvelle loi Macron visant « à simplifier l'embauche » pour supprimer des postes dans l'une de ses entreprises : Pimkie. Grâce aux ordonnances Macron, c'est au total 208 suppressions de postes qui étaient annoncées, et 37 fermetures...

    Lire la suite...

  • Pour les FFOC, cétacé !

    Les femmes des forces de l'ordre en colère (FFOC, ceci n'est pas une blague) étaient devant le commissariat central de Lille le 7 janvier dernier pour dire non, non et non aux policier.es victimes d'agressions. Si peu de temps après que Sélom et Matisse soient morts en fuyant la police, La Brique a...

    Lire la suite...

  • COMMUNIQUÉ DU COLLECTIF DE RÉSISTANCE À LA SÉLECTION

    A la suite de l'Assemblée Générale de lutte contre la sélection (25/01/2018) L'Assemblée Générale qui a eu lieu ce jour contre la sélection à l'université, et plus largement contre le plan étudiant, a réuni une centaine de personnes. Elle nous a permis de revenir en détail sur toutes les réformes...

    Lire la suite...

  • Soutenez la presse libre

    Ce qu'il faut défendre ! Alerte ! Le mensuel marseillais (national) CQFD est en galère. Avec la suppression de leurs deux emplois aidés et la baisse lancinante de leurs ventes en kiosque et par abonnement, le canard au chien rouge a besoin de soutien pour poursuivre son combat. "Pas de sub ni de...

    Lire la suite...

  • La Brique sur les ondes

    La Brique, notre journal sans peur, sans reproche, sans publicité, sans subventions, sans concession était sur les ondes de Radio Campus Lille le 23 décembre 2017. Interview depuis un des petits salons du Casinos Barrière, on fait le point sur le numéro 52. Pour écouter l'émission, c'est par ici...

    Lire la suite...