Edito N°13 - Le clan Mulliez

numero13 1« L’Europe XXL est une façon de dire que nous devons nous ouvrir vers les autres. »* M. Aubry

 

Vendredi 6 mars, des embouteillages bloquent l’entrée de Lille par la Porte de Valenciennes : la police expulse les Roms qui squattent depuis plusieurs mois. À peine sont-ils chassés que des plots en béton sont posés afin d’empêcher toute réinstallation. C’est qu’il ne faudrait pas dégoûter le chaland pour la grande cérémonie culturelle qui s’ouvre une semaine plus tard ?! La deuxième édition de Lille 3000 nous impose cette année une Europe XXL, avec pour slogan « En route vers l’Est ! » Les organisateurs (mairie et mécénat privé) manient l’ironie aussi bien que le carnet de chèques (budget de 9 millions d’euros).

 

La culture et ses mécènes

Lille 3000 renforce notre volonté de faire vivre une parole critique vis-à-vis de celles et ceux pour qui une telle opération rime avec bénéfices trébuchants et symboliques. La liste des « partenaires » obligatoires de Lille 3000 fait rêver : Auchan (l’exploitation, la vraie), Accor (partenaire des expulsions), Eiffage (constructeur de taules), Veolia (privatiseur d’eau), CBS Out Door (pollueur publicitaire)...

Tout le monde y trouve son compte. Nos chiens de garde préférés, telle la Voix du Nord et son rédac’ chef que nous passons pour l’occasion au pilori. Ou ces grands patron-nes, caricatures de la bourgeoisie, qui se sont tant épanouis dans le Nord, telle la famille Mulliez.

Tous et toutes organisent cette propagande qui vous somme de « faire la fête » et de fermer les yeux. Pas pour rêver, mais bien pour ne pas voir ces SDF toujours plus nombreux, ces feux rouges toujours plus occupés, ces salarié-es toujours plus jetables.

« Lille 3000 est une machine à bonheur »Retour ligne automatique
M. Aubry

La ville-marchandise

La concurrence entre villes est réelle, et sur ce marché, le produit « Lille » doit être alléchant pour attirer investisseurs et main d’œuvre qualifiée… Quoi de mieux que créer l’événement, via une manifestation culturelle  ? Qui se méfiera des sons et des paillettes d’artistes au moment où son quartier se transforme au nom d’une ville en phase avec son temps, où les loisirs sont centraux.Retour ligne automatique
Didier Fusiller, chef d’orchestre de cette mascarade populaire, parle de « privatiser l’espace public » [1] au sujet de la gare Saint-Sauveur. À n’en pas douter, pour Martine Aubry, le succès est autrement plus garanti qu’un meeting à deux balles au Zénith. Et elle le sait très bien : « Lille 2004 nous a fait gagner dix à quinze ans de notoriété ». Vivement l’an 3001 !

Le collectif de rédactionRetour ligne automatique

* Toutes les citations sont issues du journal de Lille 3000, aux bons soins de La Voix et de Nord-Éclair.

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Va-t-on nous ravir Le Ravi ?

    Cet hiver, le journal satirique provençal sortait une enquête sur l'Office départemental d’éducation & de loisirs du Var (ODEL). Le Ravi y révèle que les cadres de cette asso' de loi 1901, arrosée par les pouvoirs publics, touchent de beaux salaires : on en voit même un émarger à 177 625 euros...

    Lire la suite...

  • Bastamag fait la nique à Bolloré

    En 2012, Bastamag publie un papier sur l'accaparement des terres agricoles en Afrique, en Amérique latine et en Asie. Parmi les investisseurs : le « groupe Bolloré, via une holding luxembourgeoise, la Socfin ». Cette dernière « gère des plantations d'hévéas et de palmiers à huile en Afrique et en...

    Lire la suite...

  • Lettre ouverte des étudiant.es dubliné.es

    "Nous sommes des étudiants exilés inscrits dans les différentes facultés de Lille sur ses 3 campus : Cité scientifique, Pont de bois et Moulins. Nous ne sommes pas dans le programme Pilot de l’Université de Lille. Notre demande d’asile a été enregistrée par la Préfecture en procédure...

    Lire la suite...

  • La Brique n°54 sur les ondes

    Le jeudi 29 mars, La Brique présentait son dernier numéro "L'erreur est urbaine", au Alt'O Post à Fives. Cette présentation a été réalisée en présence de l'APU Fives ainsi que de la maman de Sélom. Ce dernier a été happé par un TER avec son ami Matisse, alors qu'ils fuyaient une brigade de police....

    Lire la suite...

  • 10 Avril - Faidherbe doit tomber

    Le 10 avril prochain à la MRES, le collectif Afrique, Survie Nord, le FUIQP 59/62 et l'Atelier d'Histoire critique lanceront officiellement leur campagne "Faidherbe doit tomber". L'objectif, à l'image des campagnes états-uniennes de l'été dernier visant à déboulonner les statues des généraux...

    Lire la suite...

  • Les Pimkie piqué.es au vif !

    Le 8 janvier dernier, le groupe Mulliez annonçait profiter de la nouvelle loi Macron visant « à simplifier l'embauche » pour supprimer des postes dans l'une de ses entreprises : Pimkie. Grâce aux ordonnances Macron, c'est au total 208 suppressions de postes qui étaient annoncées, et 37 fermetures...

    Lire la suite...

  • Pour les FFOC, cétacé !

    Les femmes des forces de l'ordre en colère (FFOC, ceci n'est pas une blague) étaient devant le commissariat central de Lille le 7 janvier dernier pour dire non, non et non aux policier.es victimes d'agressions. Si peu de temps après que Sélom et Matisse soient morts en fuyant la police, La Brique a...

    Lire la suite...

  • COMMUNIQUÉ DU COLLECTIF DE RÉSISTANCE À LA SÉLECTION

    A la suite de l'Assemblée Générale de lutte contre la sélection (25/01/2018) L'Assemblée Générale qui a eu lieu ce jour contre la sélection à l'université, et plus largement contre le plan étudiant, a réuni une centaine de personnes. Elle nous a permis de revenir en détail sur toutes les réformes...

    Lire la suite...

  • Soutenez la presse libre

    Ce qu'il faut défendre ! Alerte ! Le mensuel marseillais (national) CQFD est en galère. Avec la suppression de leurs deux emplois aidés et la baisse lancinante de leurs ventes en kiosque et par abonnement, le canard au chien rouge a besoin de soutien pour poursuivre son combat. "Pas de sub ni de...

    Lire la suite...

  • La Brique sur les ondes

    La Brique, notre journal sans peur, sans reproche, sans publicité, sans subventions, sans concession était sur les ondes de Radio Campus Lille le 23 décembre 2017. Interview depuis un des petits salons du Casinos Barrière, on fait le point sur le numéro 52. Pour écouter l'émission, c'est par ici...

    Lire la suite...