Edito N°18 - Tout changer pour que rien ne change

Pnumero18rêts ? Action !

Un édito ? Mais dans quel but ? Pour quoi faire ? C’est fini, y a plus rien à éditer. La clé sous la porte, La Brique à la flotte. Plouf. Trois ans, c’était bien. C’était sympa. Quand on a commencé cette aventure, avec toi en ligne de mire, cher lecteur, chère lectrice, on était loin de se douter que... Biiip. Non. Stop.

Morbide écho

Encore une fois, on te charrie. Au passage, la petite fiction de l’édito précédent, qui spéculait sur une future révolte suite au meurtre imaginaire d’un jeune, a salement sonné, après la véritable mort d’Hakim Djelassi. Un homme dont aucune insurrection fictive ne saurait récupérer le martyre.

Vérité pour Hakim... and Justice for all. Pour que sa mort, comme celle de nombreux jeunes gens dans les cités, ne reste pas confinée aux oubliettes de la mémoire collective, ni entre les pages jaunies de mensonges d’une presse aux ordres, ni dans les tiroirs poussiéreux d’une justice parodique. Une justice qui, ces derniers temps, tape dur sur les pauvres, les gamins des quartiers, les sans-papiers, ou les dissidents, qu’ils soient casseurs supposés ou syndicalistes énervés...

Profit bas

Alors là, on va éviter de vous conter des boulettes et des fictions. On a le profil bas. La Brique ne coule pas, pas encore. Elle flotte. Et encore... C’est pourquoi on a besoin de toi, de vous, vraiment. Besoin de tripler le lectorat, comme d’inviter tout le monde à nous diffuser plus largement, et plus solidement.

Abonnez-vous. Abonnez vos familles ou vos ami-es, selon ce que vous avez de plus près sous la main, et abonnez les gros connards autour de vous pour les faire chier. Dealez La Brique près de chez vous, relancez le commerce de proximité !

De la Jungle à la zone de l’Union

Sinon... ben c’est toujours l’automne. La guerre des classes a fait sa rentrée, la jungle de Calais a fait sa sortie. Vases communicants d’un monde odieux et morbide, mais que des failles continuent de creuser. Un monde odieux qui tente sans relâche de « déconstruire », « revitaliser », « renouveler ». A Roubaix, sur la zone de l’Union, l’évacuation des classes populaires touche à sa fin. Seuls quelques irréductibles sont parvenus à sauvegarder un bout de rue. Forcément, on leur a tendu le micro. Mais la situation n’a rien d’optimiste, leurs quelques vieilles maisons vont être noyées dans un complexe industriel, commercial et quelques résidences pour cadres. La bataille va être longue. Retour ligne automatique
Et merde !

Quant aux nantis bourgeois, de droite à gauche, Coluche en son temps avait su chanter une « chanson pour de rire » qu’on reprend pour de vrai : «  Oui mais un jour on sera forts, et dans les villes et dans les ports, les hommes lèveront leur poing, pour foutre sur la gueule des rupins, et des salauds ! Des salauds ! ...Alors ils vont envoyer leur police, mais comme on est plus nombreux on va leur foutre sur la gueule, et on va leur faire bouffer leur képi ! On va pas se faire emmerder par les flics ! Sans blague ! Merde !! » Allez, gageons qu’à trembler un peu plus, cette foutue société du capital est plus proche de la fin que du début...

Le collectif de rédaction

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Va-t-on nous ravir Le Ravi ?

    Cet hiver, le journal satirique provençal sortait une enquête sur l'Office départemental d’éducation & de loisirs du Var (ODEL). Le Ravi y révèle que les cadres de cette asso' de loi 1901, arrosée par les pouvoirs publics, touchent de beaux salaires : on en voit même un émarger à 177 625 euros...

    Lire la suite...

  • Bastamag fait la nique à Bolloré

    En 2012, Bastamag publie un papier sur l'accaparement des terres agricoles en Afrique, en Amérique latine et en Asie. Parmi les investisseurs : le « groupe Bolloré, via une holding luxembourgeoise, la Socfin ». Cette dernière « gère des plantations d'hévéas et de palmiers à huile en Afrique et en...

    Lire la suite...

  • Lettre ouverte des étudiant.es dubliné.es

    "Nous sommes des étudiants exilés inscrits dans les différentes facultés de Lille sur ses 3 campus : Cité scientifique, Pont de bois et Moulins. Nous ne sommes pas dans le programme Pilot de l’Université de Lille. Notre demande d’asile a été enregistrée par la Préfecture en procédure...

    Lire la suite...

  • La Brique n°54 sur les ondes

    Le jeudi 29 mars, La Brique présentait son dernier numéro "L'erreur est urbaine", au Alt'O Post à Fives. Cette présentation a été réalisée en présence de l'APU Fives ainsi que de la maman de Sélom. Ce dernier a été happé par un TER avec son ami Matisse, alors qu'ils fuyaient une brigade de police....

    Lire la suite...

  • 10 Avril - Faidherbe doit tomber

    Le 10 avril prochain à la MRES, le collectif Afrique, Survie Nord, le FUIQP 59/62 et l'Atelier d'Histoire critique lanceront officiellement leur campagne "Faidherbe doit tomber". L'objectif, à l'image des campagnes états-uniennes de l'été dernier visant à déboulonner les statues des généraux...

    Lire la suite...

  • Les Pimkie piqué.es au vif !

    Le 8 janvier dernier, le groupe Mulliez annonçait profiter de la nouvelle loi Macron visant « à simplifier l'embauche » pour supprimer des postes dans l'une de ses entreprises : Pimkie. Grâce aux ordonnances Macron, c'est au total 208 suppressions de postes qui étaient annoncées, et 37 fermetures...

    Lire la suite...

  • Pour les FFOC, cétacé !

    Les femmes des forces de l'ordre en colère (FFOC, ceci n'est pas une blague) étaient devant le commissariat central de Lille le 7 janvier dernier pour dire non, non et non aux policier.es victimes d'agressions. Si peu de temps après que Sélom et Matisse soient morts en fuyant la police, La Brique a...

    Lire la suite...

  • COMMUNIQUÉ DU COLLECTIF DE RÉSISTANCE À LA SÉLECTION

    A la suite de l'Assemblée Générale de lutte contre la sélection (25/01/2018) L'Assemblée Générale qui a eu lieu ce jour contre la sélection à l'université, et plus largement contre le plan étudiant, a réuni une centaine de personnes. Elle nous a permis de revenir en détail sur toutes les réformes...

    Lire la suite...

  • Soutenez la presse libre

    Ce qu'il faut défendre ! Alerte ! Le mensuel marseillais (national) CQFD est en galère. Avec la suppression de leurs deux emplois aidés et la baisse lancinante de leurs ventes en kiosque et par abonnement, le canard au chien rouge a besoin de soutien pour poursuivre son combat. "Pas de sub ni de...

    Lire la suite...

  • La Brique sur les ondes

    La Brique, notre journal sans peur, sans reproche, sans publicité, sans subventions, sans concession était sur les ondes de Radio Campus Lille le 23 décembre 2017. Interview depuis un des petits salons du Casinos Barrière, on fait le point sur le numéro 52. Pour écouter l'émission, c'est par ici...

    Lire la suite...