Edito N°19 - La grande bouffe

numero19La Ville de Lille...

La Brique y consacre souvent de nombreuses pages. C’est pas par mauvaise volonté... Mais la liste de griefs à adresser à ses pères fouettards, par trop prioritaire, est aussi interminable qu’une crise financière. Qu’on décline les formes de sa nature bourgeoise, policière et bureaucratique ; que nos plumes pointent les « élites », ces ploucs, qui s’y complaisent... Dur de se retenir. On s’acharne, c’est vrai, mais non sans quelques raisons qu’on ne peut raisonnablement, et très « civiquement » pas garder pour nous. C’est cadeau : on vous les offre, sur un plateau. Bonne digestion.

 

 

JPEGDes balles... pour la politique municipale

Vieux ou plus jeunes, ils sont déjà vieux. Des croûtons, Kanner, Frémeaux, Aubry, Cacheux, ou des patrons-amis, Tiberghien, Mulliez, Bonduelle... Des parades publiques, des mécènes de Lille3000, leurs torchons-tapis roses, La Voix, Nord Eclair, aujourd’hui NordWay, ou Wéo... La misère qu’on expulse des lieux trop visibles, partout, vers nulle part... Le hold-up des privatisations de l’espace public, des rues, ces supports publicitaires, des murs « dé-maculés » par la brigade anti-tag, tout aseptisés au lieu de pacifiés... La pressurisation des employés des cantines scolaires... Des a-ménagements, véritables idéologies anti-pauvres, du Grand Pipeau Urbain et ses réunions de concertation bidons... La laideur des galeries d’Euralille, celles des boucheries Lafayette, et le silence, autour de la mort d’Hakim... Le constant durcissement des effectifs policiers... et ces opérations de pseudo-solidarité. Qu’est-ce qui peut encore échapper à la violence de ce parti d’Ordre, de netteté, qui sacrifie peu à peu sa population, son environnement.

Contre les ogres, des caries !

Les grains de sable, pourtant se répandent, au vent de la révolte. Des organisations, des collectifs, des comités, des associations, des groupes, des groupuscules, des individu-es... qu’ils soient rouges, roses, violets, noirs, grimés... Des manifs de sans-pap’, des grèves, des facs et des lycées en ébullition, bloqués... Des mangeur-es de sucettes publicitaires, des ouvrier-es dans l’étau, des travailleurs de l’ordinaire, des chômeur-euses volontaires... La liste est longue, aussi, dans notre camp. Chaque mois, La Brique relève, estime et dé-colle ces initiatives, à Lille ou ailleurs, quand les unes ouvrent un lieu d’accueil pour les femmes, quand les autres s’activent à faire vivre leur utopie où l’ordre assoit sa morale... Ici pour les homos et les trans’, là pour « arrêter de se faire chier »... Avec l’utopie de semer plus qu’ « à tous vents », comme la dame Larousse.

Un journal sous pression

À l’heure de boucler, on veut toujours pas la boucler ! Nos finances font à peine moins la gueule, mais nous gardons ferme notre cap. Pour renflouer nos caisses, on a failli aller miser avec les salairiés de la CUDL, à leur fête annuelle... « casino ». Finalement, on a opté pour une solution qui nous ressemble plus : se faire artisans brasseurs. Le résultat (espérons-le !) sera buvable en mars. Pour les trois ans du canard, un jeune, vigoureux, et increvable canard !

Chausser des bottes de sept lieues en se disant que rien ne presse voilà ce que c’est qu’être vieux... L. Aragon

Le collectif de rédaction

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Va-t-on nous ravir Le Ravi ?

    Cet hiver, le journal satirique provençal sortait une enquête sur l'Office départemental d’éducation & de loisirs du Var (ODEL). Le Ravi y révèle que les cadres de cette asso' de loi 1901, arrosée par les pouvoirs publics, touchent de beaux salaires : on en voit même un émarger à 177 625 euros...

    Lire la suite...

  • Bastamag fait la nique à Bolloré

    En 2012, Bastamag publie un papier sur l'accaparement des terres agricoles en Afrique, en Amérique latine et en Asie. Parmi les investisseurs : le « groupe Bolloré, via une holding luxembourgeoise, la Socfin ». Cette dernière « gère des plantations d'hévéas et de palmiers à huile en Afrique et en...

    Lire la suite...

  • Lettre ouverte des étudiant.es dubliné.es

    "Nous sommes des étudiants exilés inscrits dans les différentes facultés de Lille sur ses 3 campus : Cité scientifique, Pont de bois et Moulins. Nous ne sommes pas dans le programme Pilot de l’Université de Lille. Notre demande d’asile a été enregistrée par la Préfecture en procédure...

    Lire la suite...

  • La Brique n°54 sur les ondes

    Le jeudi 29 mars, La Brique présentait son dernier numéro "L'erreur est urbaine", au Alt'O Post à Fives. Cette présentation a été réalisée en présence de l'APU Fives ainsi que de la maman de Sélom. Ce dernier a été happé par un TER avec son ami Matisse, alors qu'ils fuyaient une brigade de police....

    Lire la suite...

  • 10 Avril - Faidherbe doit tomber

    Le 10 avril prochain à la MRES, le collectif Afrique, Survie Nord, le FUIQP 59/62 et l'Atelier d'Histoire critique lanceront officiellement leur campagne "Faidherbe doit tomber". L'objectif, à l'image des campagnes états-uniennes de l'été dernier visant à déboulonner les statues des généraux...

    Lire la suite...

  • Les Pimkie piqué.es au vif !

    Le 8 janvier dernier, le groupe Mulliez annonçait profiter de la nouvelle loi Macron visant « à simplifier l'embauche » pour supprimer des postes dans l'une de ses entreprises : Pimkie. Grâce aux ordonnances Macron, c'est au total 208 suppressions de postes qui étaient annoncées, et 37 fermetures...

    Lire la suite...

  • Pour les FFOC, cétacé !

    Les femmes des forces de l'ordre en colère (FFOC, ceci n'est pas une blague) étaient devant le commissariat central de Lille le 7 janvier dernier pour dire non, non et non aux policier.es victimes d'agressions. Si peu de temps après que Sélom et Matisse soient morts en fuyant la police, La Brique a...

    Lire la suite...

  • COMMUNIQUÉ DU COLLECTIF DE RÉSISTANCE À LA SÉLECTION

    A la suite de l'Assemblée Générale de lutte contre la sélection (25/01/2018) L'Assemblée Générale qui a eu lieu ce jour contre la sélection à l'université, et plus largement contre le plan étudiant, a réuni une centaine de personnes. Elle nous a permis de revenir en détail sur toutes les réformes...

    Lire la suite...

  • Soutenez la presse libre

    Ce qu'il faut défendre ! Alerte ! Le mensuel marseillais (national) CQFD est en galère. Avec la suppression de leurs deux emplois aidés et la baisse lancinante de leurs ventes en kiosque et par abonnement, le canard au chien rouge a besoin de soutien pour poursuivre son combat. "Pas de sub ni de...

    Lire la suite...

  • La Brique sur les ondes

    La Brique, notre journal sans peur, sans reproche, sans publicité, sans subventions, sans concession était sur les ondes de Radio Campus Lille le 23 décembre 2017. Interview depuis un des petits salons du Casinos Barrière, on fait le point sur le numéro 52. Pour écouter l'émission, c'est par ici...

    Lire la suite...