« Village vertical »

Des coopératives d’habitants qui adaptent les systèmes traditionnels de production du logement. Habicoop et le Village Vertical, une coopérative sociale et écologique.

 

À Villeurbanne, l’association Habicoop a pour but de réaliser des coopératives d’habitants. Elle a démarché une coopérative d’HLM d’une part afin d’éviter de passer par un promoteur privé pour la construction de l’immeuble (et bénéficier d’un prix plus transparent) et d’autre part pour garantir la mixité sociale et certains logements réservés à des personnes éligibles aux HLM.

Rencontrée au Centre Culturel Libertaire de Lille en mars dernier, Bertille Darragon, qui travaille pour Habicoop, explique : « Les outils juridiques actuels ne répondent pas à la demande. On est obligés de faire des montages complexes pour respecter au mieux les principes coopératifs de propriété collective, de lutte contre la spéculation et de démocratie. »

En faisant de la mixité sociale une de ses valeurs phares, Habicoop se construit une solide expérience en participant activement au premier projet appelé « Village vertical », « espace de propriété collective à but non lucratif, géré démocratiquement (un habitant = une voix). Collectivement propriétaires de l’immeuble, les habitants seront locataires de leurs logements. » [1] Prévu pour 2012, ce projet à « taille humaine » groupera quatorze logements locatifs dont quatre logements dits « très sociaux » et les dix autres financés en PLS. «  La mutualisation d’espaces [cuisine buanderie, jardin] et de moyens nous permettra de vivre mieux à moindre coût. » Considérant que « le vrai logement social est écologique, car l’écohabitat permet de réduire les charges [à travers] des solutions collectives et des économies d’échelle ».

Pour mener à bien son projet coopératif, les habitants guidés par Habicoop mobilisent la gouvernance institutionnelle : OPAC, Ville, Grand Lyon et surtout deux bailleurs sociaux dont la coopérative HLM Rhône Saône Habitat pour la construction et un autre l’URHAJ (association d’insertion qui gérera 3-4 logements dits très sociaux). C’est plus la finalité « coopérative » et son fonctionnement que l’autoconstruction qui importent. En intégrant le système traditionnel de production et de financement, elle garantit à la coopérative d’habitants un respect des normes les plus récentes de construction (économies d’énergie, accès aux handicapés et sécurité), la mixité sociale avec les 3-4 logements très sociaux et aussi une sécurisation financière vis-à-vis des banques etc... Certes, ce sont bien les habitants et Habicoop qui sont allés chercher ces partenaires... Au risque de perdre la main sur leur projet d’habitat ?

Habicoop a une position radicale en revendiquant des valeurs antispéculatives (quand même les bailleurs sociaux s’en balancent) ou en déclarant lutter contre l’exclusion. Par contre on note que les coopérateurs-locataires se constituent toujours un patrimoine, tous sauf les locataires des logements très sociaux... la mixité sociale ne change pas l’ordre social. À comparer avec les CLIPs qui font la promotion d’un système où les coopérateurs restent tous locataires à vie et cherchent d’autres adaptations au sein du système de financement.

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Lettre ouverte des étudiant.es dubliné.es

    "Nous sommes des étudiants exilés inscrits dans les différentes facultés de Lille sur ses 3 campus : Cité scientifique, Pont de bois et Moulins. Nous ne sommes pas dans le programme Pilot de l’Université de Lille. Notre demande d’asile a été enregistrée par la Préfecture en procédure...

    Lire la suite...

  • La Brique n°54 sur les ondes

    Le jeudi 29 mars, La Brique présentait son dernier numéro "L'erreur est urbaine", au Alt'O Post à Fives. Cette présentation a été réalisée en présence de l'APU Fives ainsi que de la maman de Sélom. Ce dernier a été happé par un TER avec son ami Matisse, alors qu'ils fuyaient une brigade de police....

    Lire la suite...

  • 10 Avril - Faidherbe doit tomber

    Le 10 avril prochain à la MRES, le collectif Afrique, Survie Nord, le FUIQP 59/62 et l'Atelier d'Histoire critique lanceront officiellement leur campagne "Faidherbe doit tomber". L'objectif, à l'image des campagnes états-uniennes de l'été dernier visant à déboulonner les statues des généraux...

    Lire la suite...

  • Les Pimkie piqué.es au vif !

    Le 8 janvier dernier, le groupe Mulliez annonçait profiter de la nouvelle loi Macron visant « à simplifier l'embauche » pour supprimer des postes dans l'une de ses entreprises : Pimkie. Grâce aux ordonnances Macron, c'est au total 208 suppressions de postes qui étaient annoncées, et 37 fermetures...

    Lire la suite...

  • Pour les FFOC, cétacé !

    Les femmes des forces de l'ordre en colère (FFOC, ceci n'est pas une blague) étaient devant le commissariat central de Lille le 7 janvier dernier pour dire non, non et non aux policier.es victimes d'agressions. Si peu de temps après que Sélom et Matisse soient morts en fuyant la police, La Brique a...

    Lire la suite...

  • COMMUNIQUÉ DU COLLECTIF DE RÉSISTANCE À LA SÉLECTION

    A la suite de l'Assemblée Générale de lutte contre la sélection (25/01/2018) L'Assemblée Générale qui a eu lieu ce jour contre la sélection à l'université, et plus largement contre le plan étudiant, a réuni une centaine de personnes. Elle nous a permis de revenir en détail sur toutes les réformes...

    Lire la suite...

  • Soutenez la presse libre

    Ce qu'il faut défendre ! Alerte ! Le mensuel marseillais (national) CQFD est en galère. Avec la suppression de leurs deux emplois aidés et la baisse lancinante de leurs ventes en kiosque et par abonnement, le canard au chien rouge a besoin de soutien pour poursuivre son combat. "Pas de sub ni de...

    Lire la suite...

  • La Brique sur les ondes

    La Brique, notre journal sans peur, sans reproche, sans publicité, sans subventions, sans concession était sur les ondes de Radio Campus Lille le 23 décembre 2017. Interview depuis un des petits salons du Casinos Barrière, on fait le point sur le numéro 52. Pour écouter l'émission, c'est par ici...

    Lire la suite...

  • Justice pour Selom et Mathis

    Communiqué du collectif Contre la Répression des Individus et des Mouvements d'Emancipation (le CRIME)   "Ce qu'il s'est passé vendredi 15 décembre à la cité Saint-Maurice à Fives   Il y a des textes qu'on aimerait ne pas devoir écrire. Vendredi 15 décembre vers 21 heures, quatre jeunes ont été happés par...

    Lire la suite...

  • Exposition "zones polluées... Et après ?"

    Exposition "zones polluées... Et après ?". Photographies de Marine Vial. Vernissage le mardi 28 novembre dès 18h à l'Ecart, 26 rue Jeanne d'Arc - Lille  

    Lire la suite...