B’Twin village : des emplois, oui ! mais de merde

Le B’Twin village a ouvert dans l’ancienne usine Altadis entre Ronchin et Hellemmes. Oxylane-Mulliez peut remercier Aubry pour sa bienveillance. Alors que la maire de Lille pose en sauveuse de l’emploi local, on est allé vérifier quels genres de boulot sont réellement proposés dans le « temple de la petite reine ».

 

Un an avant le lancement du V’lille, s’est implanté le B’Twin village, usine et magasin de la marque Decathlon, qui fournira la ville en vélos « libre service ». Aubry a refusé la vente de l’usine pour y maintenir une activité industrielle. Aux Mulliez de jouer les grands sauveurs : « Quand nous avons vu fermer cette usine de tabac, Altadis, nous nous sommes dit que nous ne laisserions pas ce lieu sans industrie. Nous avons réussi ce pari grâce à B’Twin. Ça sera de l’emploi à Lille, et beaucoup étaient des chômeurs de longue durée. » [1]

Les intérêts de l’implantation sur ce site pour le groupe Oxylane sont multiples. Un temps de livraison réduit pour leurs vélos, la bienveillance de la mairie, et un bassin d’emplois exploitable à souhait. Car en attendant les CDI promis, la précarité est de mise sur le site. Pour exemple une équipe d’assemblage est constituée de quatre CDI pour huit à neuf CDD et sept à huit intérims. Les personnes en CDI sur le site de Lille viennent pour la plupart d’autres sites du groupe comme ceux de Dourges ou Houplines.

Management exécrable

« Conçues et fabriquées par nos soins, nos lignes de montage s’installent et se déménagent à volonté. Elles s’adaptent à la saisonnalité et aux changements de consommation. » [2] Que dire du personnel ? Là où le directeur de l’usine vante la flexibilité de l’usine dans l’espace, c’est en réalité celle du personnel qui est intéressante. Les contrats d’intérims, allant de la journée à la semaine, permettent des ajustements permanents en dehors des pics que sont les beaux jours et la période de Noël.
Les recettes managériales habituelles du groupe s’appliquent à l’usine à merveille. Des intérims se retrouvent à des postes à responsabilité, à faire le travail des responsables, voire à signer des bons d’envoi au nom de l’entreprise. « On te fait faire des trucs que tu n’es pas censé faire. Si t’es vu par le chef de l’atelier t’es viré mais si tu ne le fais pas tu n’es pas repris » nous confie un ancien salarié.

Confiance mal placée

Lors d’une réunion de tout le personnel, le directeur J. Ridabeau reconnaît les cadences infernales des employés : heures supplémentaires, six jours de travail par semaine etc. C’est aussi l’occasion pour lui de rappeler que l’usine a deux millions d’euros de retard sur ses objectifs. Ces pertes seront compensées par les subventions de recherche et développement accordées par les pouvoirs publics : « Pour cette année ça va, ils ont confiance en nous » confie-t-il aux salariés. Alors si pour Aubry : « Quand c’est bon pour Oxylane, c’est bon pour Lille ! Lille et Oxylane, c’est comme Toulouse et Airbus, ça ne fait qu’un ! », nous, on en doute.

Notes

[1Discours d’Aubry lors de l’inauguration du V’lille.

[2Entretien avec Jérôme Ribadeau, le directeur du B’twin Village sur usinenouvelle.com

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Brèves - Luuuuuttes

    Les éducs' dans la rue Des associations de prévention spécialisée de la métropole (Itinéraires, FCP, Avenir et Loisir, Rencontre et loisir) se battent pour ne pas disparaitre. Le département doit faire des économies et choisit de taper sur les éducs de rue, seule main tendue et dernier recours...

    Lire la suite...

  • Va-t-on nous ravir Le Ravi ?

    Cet hiver, le journal satirique provençal sortait une enquête sur l'Office départemental d’éducation & de loisirs du Var (ODEL). Le Ravi y révèle que les cadres de cette asso' de loi 1901, arrosée par les pouvoirs publics, touchent de beaux salaires : on en voit même un émarger à 177 625 euros...

    Lire la suite...

  • Bastamag fait la nique à Bolloré

    En 2012, Bastamag publie un papier sur l'accaparement des terres agricoles en Afrique, en Amérique latine et en Asie. Parmi les investisseurs : le « groupe Bolloré, via une holding luxembourgeoise, la Socfin ». Cette dernière « gère des plantations d'hévéas et de palmiers à huile en Afrique et en...

    Lire la suite...

  • Lettre ouverte des étudiant.es dubliné.es

    "Nous sommes des étudiants exilés inscrits dans les différentes facultés de Lille sur ses 3 campus : Cité scientifique, Pont de bois et Moulins. Nous ne sommes pas dans le programme Pilot de l’Université de Lille. Notre demande d’asile a été enregistrée par la Préfecture en procédure...

    Lire la suite...

  • La Brique n°54 sur les ondes

    Le jeudi 29 mars, La Brique présentait son dernier numéro "L'erreur est urbaine", au Alt'O Post à Fives. Cette présentation a été réalisée en présence de l'APU Fives ainsi que de la maman de Sélom. Ce dernier a été happé par un TER avec son ami Matisse, alors qu'ils fuyaient une brigade de police....

    Lire la suite...

  • 10 Avril - Faidherbe doit tomber

    Le 10 avril prochain à la MRES, le collectif Afrique, Survie Nord, le FUIQP 59/62 et l'Atelier d'Histoire critique lanceront officiellement leur campagne "Faidherbe doit tomber". L'objectif, à l'image des campagnes états-uniennes de l'été dernier visant à déboulonner les statues des généraux...

    Lire la suite...

  • Les Pimkie piqué.es au vif !

    Le 8 janvier dernier, le groupe Mulliez annonçait profiter de la nouvelle loi Macron visant « à simplifier l'embauche » pour supprimer des postes dans l'une de ses entreprises : Pimkie. Grâce aux ordonnances Macron, c'est au total 208 suppressions de postes qui étaient annoncées, et 37 fermetures...

    Lire la suite...

  • Pour les FFOC, cétacé !

    Les femmes des forces de l'ordre en colère (FFOC, ceci n'est pas une blague) étaient devant le commissariat central de Lille le 7 janvier dernier pour dire non, non et non aux policier.es victimes d'agressions. Si peu de temps après que Sélom et Matisse soient morts en fuyant la police, La Brique a...

    Lire la suite...

  • COMMUNIQUÉ DU COLLECTIF DE RÉSISTANCE À LA SÉLECTION

    A la suite de l'Assemblée Générale de lutte contre la sélection (25/01/2018) L'Assemblée Générale qui a eu lieu ce jour contre la sélection à l'université, et plus largement contre le plan étudiant, a réuni une centaine de personnes. Elle nous a permis de revenir en détail sur toutes les réformes...

    Lire la suite...

  • Soutenez la presse libre

    Ce qu'il faut défendre ! Alerte ! Le mensuel marseillais (national) CQFD est en galère. Avec la suppression de leurs deux emplois aidés et la baisse lancinante de leurs ventes en kiosque et par abonnement, le canard au chien rouge a besoin de soutien pour poursuivre son combat. "Pas de sub ni de...

    Lire la suite...