Enquête : le Louvre Lens, en toute impunité

Une antenne du Louvre se construit à Lens. Le chantier n’est pas encore sorti de terre mais élus et urbanistes ont déjà la tête pleine de rêves... « métropolitains ». Décryptage.

 

Le 29 novembre 2004, Jean-Pierre Raffarin désigne Lens comme ville d’accueil de la future antenne du Louvre. Les travaux commencent cinq ans plus tard, en novembre 2009, et doivent normalement prendre fin vers 2012. Le Louvre-Lens, c’est 150 millions d’euros dont 90 de la Région. Vingt hectares de superficie totale et 7000 m2 de galeries, une salle de 300 places et 700 000 visiteurs attendus la première année. C’est le renommé cabinet d’architectes japonais SANAA [1] qui a été choisi pour concevoir les plans. Le musée s’installe sur l’ancien carreau de la fosse [2] 9/9bis à quelques pas du Stade Bollaert. Pour les promoteurs du projet, « l’ambition est d’imaginer et de construire la "destination Louvre-Lens", une destination touristique nouvelle et originale, fruit du croisement du plus célèbre musée du monde et des valeurs et héritages du territoire qui l’accueille. » [3] Autour du Louvre trois zones urbaines sont en cours d’élaboration. Sous la direction de Jean-Louis Subileau, urbaniste et gérant de la société «  La fabrique de la ville », les urbanistes Christian de Portzamparc et Michel Desvignes [4] travaillent sur l’aménagement d’une première zone dite « d’urgence  », dans un rayon de cinq kilomètres autour du musée. Transports, aménagement des espaces libres, parkings, etc. Tout doit être prêt pour la fin 2012.

Eura... merde

Les décideurs locaux – Daniel Percheron en tête – voient grand. Le Louvre ne doit pas seulement transformer la ville de Lens mais avoir des répercussions sur tout le bassin minier. L’objectif est avant tout économique : faire revenir les investisseurs dans le bassin minier [5]. Subileau, Portzamparc et Desvignes travaillent donc déjà sur le remodelage d’une deuxième zone beaucoup plus large – dite « de centralité » – qui embrasse Lens, Loos-en-Gohelle et Liévin. A terme [6], les agglomérations de Hénin-Carvin et Béthune doivent finir de construire la douzième métropole française : Euralens. Soit 575_000 habitants. Et ainsi créer un « équilibre régional  » avec la métropole lilloise. L’association Euralens est créée en juillet 2009 sous l’impulsion de Daniel Percheron. Elle regroupe 60 adhérents : la Région, la Chambre de commerce, de nombreuses entreprises, le RC Lens, la SNCF, etc. Euralens s’entoure « d’experts  » regroupés dans un « centre de qualité  ». Parmi eux Pablo Otaola, urbaniste sur le projet du musée Guggenheim de Bilbao, qui déclarait il y a peu vouloir implanter des hôtels en pleine cités minières. Mais aussi Sybille Vincendon, rédactrice en chef adjointe de Libération et Didier Fusillier, directeur de Lille 3000. Plusieurs projets sont déjà dans les cartons_ : l’installation d’un tramway qui rejoindrait les villes de Lens et Liévin, l’implantation de bureaux dans un mini-quartier d’affaire près d’une gare TGV, de complexes hôteliers, d’éco-cités.

Idéologie métropolitaine

Derrière le colossal projet Euralens, c’est toute l’idéologie de la « métropolisation  » qui se donne à voir : le développement capitaliste dans sa forme urbaine. Qui par la même occasion englobe toutes les autres : « éco-cités », grands bâtiments à tendance culturelle, centre d’affaire, tourisme, transports doux, économie numérique, etc. Ce sont les secteurs de pointe du nouveau capitalisme qui doivent faire leur trou dans le bassin minier. Disséminés sur le territoire d’Euralens, cinq « clusters  » [7] doivent voir le jour dans les secteurs de l’économie du sport et du bien-être, dans la logistique et le transport (« Euralogistic  »), dans le numérique culturel, les éco-matériaux et métiers d’art. Le tout en lien avec les laboratoires de recherche, privés et publics. Aujourd’hui, la métropole est avant tout technopole. L’ambition est de former et surtout d’attirer investisseurs et matière grise. Mais pour cela, il faut transformer l’image de la ville et de la Région. Symboliquement, le Louvre est là pour ça. Concrètement, les urbanistes doivent finir le travail.

Notes

[1Qui vient d’obtenir l’équivalent prix Nobel d’architecture.

[2L’endroit où les mineurs descendaient sous terre.

[3Brochure, « Euralens, la ville de demain expérimentée à l’échelle d’un pôle métropolitain de plus de 575.000 habitants », septembre 2010.

[4Cf. La Brique n°26

[5Première page de la brochure de présentation « Euralens, la ville de demain expérimentée à l’échelle d’un pôle métropolitain de plus de 575.000 habitants » l’objectif est clair : «  un surcroit de revenus de l’ordre d’0,9 Mds€, soit l’équivalent de 2,1 Mds€ de PIB ou 0,11 point de croissance pour la France. »

[6Les premiers objectifs du projet s’étendent sur une vingtaine d’années... Rendez- vous en 2031.

[7Anglicisme des milieux financiers et communicants ; désigne des « grappes d’activités  » composées d’entreprises, d’institutions de recherche et formation qui travaillent en étroite collaboration.

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Lettre ouverte des étudiant.es dubliné.es

    "Nous sommes des étudiants exilés inscrits dans les différentes facultés de Lille sur ses 3 campus : Cité scientifique, Pont de bois et Moulins. Nous ne sommes pas dans le programme Pilot de l’Université de Lille. Notre demande d’asile a été enregistrée par la Préfecture en procédure...

    Lire la suite...

  • La Brique n°54 sur les ondes

    Le jeudi 29 mars, La Brique présentait son dernier numéro "L'erreur est urbaine", au Alt'O Post à Fives. Cette présentation a été réalisée en présence de l'APU Fives ainsi que de la maman de Sélom. Ce dernier a été happé par un TER avec son ami Matisse, alors qu'ils fuyaient une brigade de police....

    Lire la suite...

  • 10 Avril - Faidherbe doit tomber

    Le 10 avril prochain à la MRES, le collectif Afrique, Survie Nord, le FUIQP 59/62 et l'Atelier d'Histoire critique lanceront officiellement leur campagne "Faidherbe doit tomber". L'objectif, à l'image des campagnes états-uniennes de l'été dernier visant à déboulonner les statues des généraux...

    Lire la suite...

  • Les Pimkie piqué.es au vif !

    Le 8 janvier dernier, le groupe Mulliez annonçait profiter de la nouvelle loi Macron visant « à simplifier l'embauche » pour supprimer des postes dans l'une de ses entreprises : Pimkie. Grâce aux ordonnances Macron, c'est au total 208 suppressions de postes qui étaient annoncées, et 37 fermetures...

    Lire la suite...

  • Pour les FFOC, cétacé !

    Les femmes des forces de l'ordre en colère (FFOC, ceci n'est pas une blague) étaient devant le commissariat central de Lille le 7 janvier dernier pour dire non, non et non aux policier.es victimes d'agressions. Si peu de temps après que Sélom et Matisse soient morts en fuyant la police, La Brique a...

    Lire la suite...

  • COMMUNIQUÉ DU COLLECTIF DE RÉSISTANCE À LA SÉLECTION

    A la suite de l'Assemblée Générale de lutte contre la sélection (25/01/2018) L'Assemblée Générale qui a eu lieu ce jour contre la sélection à l'université, et plus largement contre le plan étudiant, a réuni une centaine de personnes. Elle nous a permis de revenir en détail sur toutes les réformes...

    Lire la suite...

  • Soutenez la presse libre

    Ce qu'il faut défendre ! Alerte ! Le mensuel marseillais (national) CQFD est en galère. Avec la suppression de leurs deux emplois aidés et la baisse lancinante de leurs ventes en kiosque et par abonnement, le canard au chien rouge a besoin de soutien pour poursuivre son combat. "Pas de sub ni de...

    Lire la suite...

  • La Brique sur les ondes

    La Brique, notre journal sans peur, sans reproche, sans publicité, sans subventions, sans concession était sur les ondes de Radio Campus Lille le 23 décembre 2017. Interview depuis un des petits salons du Casinos Barrière, on fait le point sur le numéro 52. Pour écouter l'émission, c'est par ici...

    Lire la suite...

  • Justice pour Selom et Mathis

    Communiqué du collectif Contre la Répression des Individus et des Mouvements d'Emancipation (le CRIME)   "Ce qu'il s'est passé vendredi 15 décembre à la cité Saint-Maurice à Fives   Il y a des textes qu'on aimerait ne pas devoir écrire. Vendredi 15 décembre vers 21 heures, quatre jeunes ont été happés par...

    Lire la suite...

  • Exposition "zones polluées... Et après ?"

    Exposition "zones polluées... Et après ?". Photographies de Marine Vial. Vernissage le mardi 28 novembre dès 18h à l'Ecart, 26 rue Jeanne d'Arc - Lille  

    Lire la suite...