Édito n°53 : Bilan de mi-molette !

dessin éditoLilloises, Lillois*, 
En tant que mère de Lille et affirmant une proximité avec chacun et chacune d'entre vous, chérissant ce lien si particulier qui nous lie, nous, les gens du Nord, je vous dois un discours de vérité. Je me devais de prendre la plume pour alerter mes concitoyen.nes. Le faire dans La Brique pourra en surprendre certain.es. Je devais m'assurer d'être entendue par un public pas trop large, dans un journal qui ne m'a pas lâchée depuis 10 ans. En vérité, l'heure est grave. Vous le savez, j'ai bientôt 66 ans et j'ai la conviction, hélas, que tout ce que j'ai fait dans ma vie est abîmé, cassé.

Lire la suite : Édito n°53 : Bilan de mi-molette !

Edito N°52 - Histoires à lutter debout

BRIQUE HISTOIRE2 1Histoires à lutter debout

On vous a laissé.es cet été avec un bon gros numéro sur le travail qui écrase et qui tue. Il n’a pas pris une ride.

On dénombre le seizième suicide d’un ancien de Goodyear tandis que les victimes de l’amiante ont été une fois de plus déboutées de leur procès. Cette rentrée ne nous prépare rien de mieux au vu du dézingage du droit du travail désormais tout à fait sur les rails, version XXL de la loi El Khomri. Même si on ne comptait pas sur les contrats précaires pour sauver les droits sociaux, on est tout de même abasourdi.es de voir que la majorité des assos’ locales et pas mal de structures d’aide sociale crèvent de ne plus avoir les contrats aidés pour survivre. Les coupes réglées dans les conquis sociaux s’incarnent très concrètement dans nos quotidiens déjà fragiles.

Lire la suite : Edito N°52 - Histoires à lutter debout

Édito N°51 // "Au turbin !"

edito

Alors, vous pensiez qu'on allait vous laisser profiter de l’été, glandouiller à la fraîche avec un assortiment de mots croisés niveau médium ? Et ben nan, raté. La tentation était forte de se laisser aller à la douce chaleur de l’été après une année sociale haute en événements. Entre les élections, les manifs réprimées, le contexte sécuritaire, faut dire qu’on a morflé. On aurait bien fait une pause aussi, en vous sortant un numéro 51 bien anisé, mais Macron et son monde ne sont pas du genre à attendre la rentrée pour nous faire trimer et livrer tous les pans de nos vies aux diktats du capitalisme.
 
Lire la suite : Édito N°51 // "Au turbin !"

Édito dossier : Crève, travail(le), crève !


Quand on a commenedito dossiercé ce numéro, on sortait tout juste de l’hiver. Les élections arrivaient avec le résultat qu’on connaît. Un an après la loi El Khomri, deux ans après celle de Macron, et aujourd’hui, lui président, prêt à tout pour livrer définitivement le travail au capitalisme. Bientôt tomberont les décrets pour inscrire l’état d’urgence dans la constitution. Une manière d’anticiper les contestations à la prochaine « réforme » du code du travail. C'est parti pour le Blitzkrieg social, le gouvernement va nous sortir la grosse artillerie : blindés patronaux, rafales d'ordonnances et légion d'économistes valets du pouvoir pour applaudir la bérézina. Quant à toi l'troufion t'as plutôt intérêt à marcher droit si tu veux pas subir les foudres du grand Jupitron en appui aérien.
Lire la suite : Édito dossier : Crève, travail(le), crève !

Edito N°50 - « 2017 n’aura pas lieu ».

editopBelle proposition qui fleurit sur les murs et dans les esprits depuis plusieurs mois. D’autant plus que cette campagne se distingue par la puanteur des affaires qui l’émaillent et le vide politique des PROJEEETS dont on nous gaze à longueur de temps. Le cirque électoral est de retour. Au menu, toujours que du sale : injonction à la citoyenneté, chantage au FN pour faire avaler n’importe quoi, discours moralisateurs qui anesthésient toute critique sociale. Les bergers du suffrage, si pressés de nous sortir de la rue au printemps dernier, nous escortent aujourd’hui sans gêne vers les urnes pour une sortie dominicale. En rang deux par deux, s’il vous plaît.
 
Lire la suite : Edito N°50 - « 2017 n’aura pas lieu ».