En bref

Prison de Loos  : zone de non-droit

Pour que les prisonniers restent liés avec leur famille, le Code de Procédure Pénale prévoit qu’« il doit être particulièrement veillé au maintien et à l’amélioration de leurs relations avec leurs proches » (art. D 402, repris par le Conseil de l’Europe). Illustration à la Prison de Loos en février dernier  : alors que les parloirs sont le seul lien entre la prison et le dehors, une mère de 55 ans s’est vu notifier l’interdiction de voir son fils pour une durée d’un an, sans aucun motif. Aidée par l’OIP (Observatoire International des Prisons), elle s’est plainte à l’administration pénitentiaire qui a nié avoir pris cette décision contraire à la loi. La sanction - comme par magie - s’est réduite à 15 jours, et le motif  : avoir apporté des gâteaux au chocolat à son fils lors de sa précédente entrevue.

Police bruxelloise

Des rebelles anti-impérialistes lilloises et lillois se sont joints à la révolte internationale pour prendre d’assaut le sommet de l’OTAN qui a eu lieu en Belgique ce 22 mars.... pour finir dans les cages du commissariat central de Bruxelles.  Après sept heures de garde à vue, on les a libérés en échange de la signature d’un document stipulant ô combien on les avait bien traité-e-s. 7h dans une pièce ignoble, sans boire ni manger, sans pouvoir aller au toilettes  - d’autant qu’un des révoltés avait la colique. Refusant de signer cette déclaration mensongère, une des rebelles s’est vu menacée par la flicaille de repartir au trou pour 5h de plus.

Accident du travail

Le 4 mars dernier, un ouvrier de 33 ans est mort sur un chantier à Wattrelos. Une nacelle a flanché. Chute de 20 mètres. Dans cette situation, la logique voudrait qu’on interroge l’entreprise quant aux conditions de sécurité, ce dont elle est légalement responsable. Mais dans un article de quinze lignes le lendemain, La Voix du Nord ne pose que deux questions  : «  La victime a-t-elle manqué à une obligation de sécurité lors de son installation sur la nacelle  ? La structure a-t-elle cédé suite aux vents violents (…)  ?  ». Puis elle s’en remet docilement à l’enquête policière. On aurait aimé entendre les collègues de l’ouvrier ou les syndicats de la boîte… Mais non, il faudra attendre la sentence des magistrats, comme ce fut le cas le 23 février. A l’époque, La Voix dû se résoudre à annoncer, toujours très brièvement, que les deux dockers morts au port de Dunkerque un an auparavant (ensevelis sous des tonnes de charbon) n’avaient pas été victimes d’un accident imprévisible. La société Sea Bulk fut jugée coupable de «  négligences  ». L’accident «  aurait pu être évité  ». Verdict  ? Une amende de 26 000 euros pour l’entreprise. Le patron a dû également débourser 4500 euros. Comme justice de classe, on fait pas mieux.

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Lettre ouverte des étudiant.es dubliné.es

    "Nous sommes des étudiants exilés inscrits dans les différentes facultés de Lille sur ses 3 campus : Cité scientifique, Pont de bois et Moulins. Nous ne sommes pas dans le programme Pilot de l’Université de Lille. Notre demande d’asile a été enregistrée par la Préfecture en procédure...

    Lire la suite...

  • La Brique n°54 sur les ondes

    Le jeudi 29 mars, La Brique présentait son dernier numéro "L'erreur est urbaine", au Alt'O Post à Fives. Cette présentation a été réalisée en présence de l'APU Fives ainsi que de la maman de Sélom. Ce dernier a été happé par un TER avec son ami Matisse, alors qu'ils fuyaient une brigade de police....

    Lire la suite...

  • 10 Avril - Faidherbe doit tomber

    Le 10 avril prochain à la MRES, le collectif Afrique, Survie Nord, le FUIQP 59/62 et l'Atelier d'Histoire critique lanceront officiellement leur campagne "Faidherbe doit tomber". L'objectif, à l'image des campagnes états-uniennes de l'été dernier visant à déboulonner les statues des généraux...

    Lire la suite...

  • Les Pimkie piqué.es au vif !

    Le 8 janvier dernier, le groupe Mulliez annonçait profiter de la nouvelle loi Macron visant « à simplifier l'embauche » pour supprimer des postes dans l'une de ses entreprises : Pimkie. Grâce aux ordonnances Macron, c'est au total 208 suppressions de postes qui étaient annoncées, et 37 fermetures...

    Lire la suite...

  • Pour les FFOC, cétacé !

    Les femmes des forces de l'ordre en colère (FFOC, ceci n'est pas une blague) étaient devant le commissariat central de Lille le 7 janvier dernier pour dire non, non et non aux policier.es victimes d'agressions. Si peu de temps après que Sélom et Matisse soient morts en fuyant la police, La Brique a...

    Lire la suite...

  • COMMUNIQUÉ DU COLLECTIF DE RÉSISTANCE À LA SÉLECTION

    A la suite de l'Assemblée Générale de lutte contre la sélection (25/01/2018) L'Assemblée Générale qui a eu lieu ce jour contre la sélection à l'université, et plus largement contre le plan étudiant, a réuni une centaine de personnes. Elle nous a permis de revenir en détail sur toutes les réformes...

    Lire la suite...

  • Soutenez la presse libre

    Ce qu'il faut défendre ! Alerte ! Le mensuel marseillais (national) CQFD est en galère. Avec la suppression de leurs deux emplois aidés et la baisse lancinante de leurs ventes en kiosque et par abonnement, le canard au chien rouge a besoin de soutien pour poursuivre son combat. "Pas de sub ni de...

    Lire la suite...

  • La Brique sur les ondes

    La Brique, notre journal sans peur, sans reproche, sans publicité, sans subventions, sans concession était sur les ondes de Radio Campus Lille le 23 décembre 2017. Interview depuis un des petits salons du Casinos Barrière, on fait le point sur le numéro 52. Pour écouter l'émission, c'est par ici...

    Lire la suite...

  • Justice pour Selom et Mathis

    Communiqué du collectif Contre la Répression des Individus et des Mouvements d'Emancipation (le CRIME)   "Ce qu'il s'est passé vendredi 15 décembre à la cité Saint-Maurice à Fives   Il y a des textes qu'on aimerait ne pas devoir écrire. Vendredi 15 décembre vers 21 heures, quatre jeunes ont été happés par...

    Lire la suite...

  • Exposition "zones polluées... Et après ?"

    Exposition "zones polluées... Et après ?". Photographies de Marine Vial. Vernissage le mardi 28 novembre dès 18h à l'Ecart, 26 rue Jeanne d'Arc - Lille  

    Lire la suite...